L'Or et l'influence du cours du baril sur le cours de l'once

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59675
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Or et l'influence du cours du baril sur le cours de l'once

Message par energy_isere » 16 déc. 2018, 11:27

Démarrage d'une mine d'or en Ontario avec du minerai d ' or a titre élevé de 6.5 à 8.5 grammes par tonne
Commercial production to begin at Ontario's new high-grade gold mine

Cecilia Jamasmie 12 Déc 2018

.......
http://www.mining.com/ontarios-first-ne ... roduction/

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10230
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: L'Or et l'influence du cours du baril sur le cours de l'once

Message par mobar » 16 déc. 2018, 11:57

Quand les teneurs en or d'un gisement minier sont jugées excellentes, elles sont encore très loin des teneurs en or (et autres métaux précieux) contenus dans les DEEE
Lorsque nous pensons à l’extraction de l’or, nous avons à l’esprit l’extraction de la terre de fragments d’or ou d’un minerai aurifère. L’or peut cependant être extrait d’une autre façon, et ce, en quantité relativement importante. En fait, la teneur en or de cette source est 40 à 50 fois supérieure à celle du minerai aurifère. De quelle source mystérieuse s’agit-il ? Des déchets électroniques (e-déchets) — téléphones mobiles, tablettes, ordinateurs de bureau, ordinateurs portables et autres cartes électroniques. La quantité d’or et d’autres éléments que contiennent ses déchets a donné naissance au concept de « l’exploitation minière urbaine » — c'est-à-dire, de l’extraction des métaux précieux directement de nos déchets.
https://www.arcylor.fr/actualites/546-d ... es-de-l-or
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59675
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Or et l'influence du cours du baril sur le cours de l'once

Message par energy_isere » 16 déc. 2018, 14:11

mobar a écrit :
16 déc. 2018, 11:57
Quand les teneurs en or d'un gisement minier sont jugées excellentes, elles sont encore très loin des teneurs en or (et autres métaux précieux) contenus dans les DEEE
Ça existe en France.
Voir la société Morphosis vers Le Havre.

https://www.morphosis.fr/page/accueil.html

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10230
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: L'Or et l'influence du cours du baril sur le cours de l'once

Message par mobar » 17 déc. 2018, 07:07

Lu dans contrepoints
Fin décembre 2007, avant la crise de 2008 :
prix du litre de go environ 1,18 €,
prix du pétrole brut au même moment 126$ le baril
taux de change du dollar à ce moment là 1,41 $ pour un euro soit un baril à 89,36€

Fin décembre 2018
prix du litre de go environ 1,52€
prix du pétrole brut 77$ le baril
taux de change du dollar 1,1425$ pour un euro soit un baril à 68€

Soit pour une baisse du baril de 23,9% on a droit à une augmentation du gasoil de 28,8%
Avec le rapport prix du baril/prix du gasoil de fin 2007 cela donnerait un gasoil à 1,026 € Actuellement il est donc 48,16 % plus haut !!!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59675
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Or et l'influence du cours du baril sur le cours de l'once

Message par energy_isere » 14 janv. 2019, 20:01

Dans l’or, Newmont Goldcorp répond à la fusion Barrick Randgold

Myrtille Delamarche Usine Nouvelle le 14/01/2019

La minière aurifère américaine Newmont Mining a annoncé le 14 janvier l’acquisition de la canadienne Goldcorp pour un montant en actions équivalent à 10 milliards de dollars. Le nouveau groupe devrait rivaliser avec Barrick pour la place de premier producteur mondial d’or.

Le groupe minier Newmont Mining a annoncé le 14 janvier l’acquisition de Goldcorp, dans une transaction en actions évaluée à 10 milliards de dollars. La nouvelle entité Newmont Goldcorp est bien décidée à rivaliser avec le champion de l’or issu, début janvier, de la fusion entre Barrick et Randgold pour la place de premier producteur mondial.

Au terme de la fusion, les actionnaires de Newmont possèderont 65% du capital du nouveau groupe, contre 35% pour ceux de Goldcorp. "L'alliance va créer le numéro un mondial sur le marché de l'or, avec les meilleurs actifs, les meilleures perspectives et les meilleures opportunités de création de valeur", s'est félicité le directeur général de Newmont Gary Goldberg.

6,85% de la production mondiale d'or

En 2017, la production cumulée du nouvel ensemble Newmont Goldcorp s’élevait à 224 tonnes d’or (5,3 millions d’onces pour Newmont et 2,6 Moz pour Goldcorp), soit 6,85% de la production mondiale cette année-là (3268,7 tonnes). Le nouveau groupe Barrick, quant à lui, cumule une production 2017 de 187 tonnes (5,32 Moz chez Barrick et 1,32 Moz pour Randgold).

Fin septembre 2018, Barrick Gold avait lancé une offre de rachat amicale sur son concurrent Randgold Resources dans le cadre d'une transaction toute en actions de 18,3 milliards de dollars (15,5 milliards d'euros) qui devait donner naissance au numéro un mondial de l'or en termes de capitalisation boursière.
https://www.usinenouvelle.com/article/d ... ld.N792654

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59675
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Or et l'influence du cours du baril sur le cours de l'once

Message par energy_isere » 20 janv. 2019, 10:19

La production annuelle d'or 2018 en Afrique du Sud encore en baisse de 5.6 % par rapport à 2017.

http://www.mining.com/web/south-african ... ince-2012/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59675
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Or et l'influence du cours du baril sur le cours de l'once

Message par energy_isere » 29 janv. 2019, 21:50

L’orpaillage illégal continue de ravager la Guyane

Myrtille Delamarche le 29/01/2019

L’opération Harpie 2 de lutte contre l’exploitation illégale de l’or en Guyane a fermé 765 sites illégaux en 2018, contre 645 en 2017. Mais le nombre de sites repérés est en forte hausse, tandis que l’exploitation légale, et plus encore industrielle, peine à progresser.

En 2018, l’opération Harpie a permis de détruire 765 sites d’orpaillage illégal, 82 concasseurs, 758 tables de levée et 401 motopompes. Les militaires et gendarmes mobilisés ont également saisi 110 quads (moyen de transport préféré des garimpeiros), 205 armes et 120 kg de mercure. Au total, 26 millions d’euros d’avoirs illégaux ont été saisis l’an dernier (contre 14,4 millions d’euros en 2017), dont 7 kilogrammes d’or.

Un bilan mitigé pour Harpie 2.

Plus on cherche, plus on trouve. C’est vrai pour l’or, ça l’est aussi pour les sites illégaux d’orpaillage. Ainsi, avec des moyens renforcés, l’opération Harpie 2 a détruit 765 sites illégaux en 2018. Mais au 31 décembre 2017, année noire pour la lutte contre l’orpaillage, 609 sites miniers aurifères illégaux étaient répertoriés en Guyane, malgré la destruction au cours de l’année de 645 autres. Entre 2008 et 2016, le nombre de sites illégaux repérés était passé de 535 à 223.

Opération interministérielle pilotée par le préfet de la région Guyane et le procureur de la République, la lutte contre l’orpaillage illégal (LCOI) est conduite conjointement par les forces armées en Guyane, les forces de gendarmerie, la police aux frontières (PAF), l’Office national des forêts (ONF), la Direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DEAL), les douanes et le parc amazonien de Guyane (PAG). Elle déploie quotidiennement 150 à 500 hommes sur le terrain.

Chaque année, quelque 10 tonnes d’or sont extraites illégalement en Guyane, par une main d’œuvre clandestine d’environ 10 000 personnes. C’est 10 fois la production légale et plus de 18 fois les effectifs déclarés de la filière. Déforestation, déversement de mercure (13 tonnes pour 10 tonnes d’or extraites), travail au noir et prostitution sont étroitement corrélés à cette activité.

Dans une série de reportages publiés aujourd’hui, Michel Moutot de l’Agence France-Presse raconte les quads japonais modifiés spécialement pour les garimpeiros et la lutte quotidienne des forces armées contre ces orpailleurs clandestins venus pour la plupart du Brésil. Il raconte aussi l’évolution du prix de la bière (un gramme d’or le pack), des bottes en caoutchouc (denrée rare, jusqu’à 30 grammes d’or) et celui des prostituées (beaucoup moins rares, 5 à 10 grammes la passe). De l’or dont la traçabilité reste difficile à établir.

La production légale ne remplace pas l’orpaillage illégal… mais elle rapporte

La production légale, même industrielle, n’est pas une réponse au fléau de l’orpaillage, comme l’a démontré le WWF en comparant le nombre de chantiers légaux et illégaux, tous deux en augmentation. Mais contrairement à l’orpaillage illégal, l’extraction légale de l’or guyanais contribue aux recettes de la région et crée des emplois. "La filière aurifère représente 1 % du PIB de la Guyane et emploie 550 travailleurs déclarés", affirme l’Iedom (Institut d’émission des départements d’Outre-mer) dans son dernier rapport. Les porteurs du projet Montagne d’Or affirment pouvoir créer 750 emplois directs en cas d’autorisation de leur projet de mine industrielle.

Pas d’alternative solide au cyanure

"La filière aurifère guyanaise est actuellement principalement constituée d’entreprises de petites tailles, travaillant à partir de ressources alluvionnaires et superficielles", explique le BRGM dans une étude récente. Cette filière légale était plutôt respectueuse des bonnes pratiques dans ses procédés d’extraction, si l’on en croit un rapport conjoint BRGM - ministère de l’Economie – Ineris – réseau Mine & Société publié en 2017. Elle était aussi plutôt bien informée sur les techniques récentes de réduction de l’utilisation du cyanure, une technique d’extraction que le BRGM considère comme inégalée en termes de maturité et de robustesse dans un rapport de décembre 2018 sur les techniques alternatives à la cyanuration pour l’extraction de l’or du minerai aurifère. Cette question sera étudiée le 7 février à l’Assemblée nationale, à la demande du député de Guyane Gabriel Serville (Gauche démocratique et républicaine) qui en réclame l’interdiction.

"Aucune technique n’est neutre. Ceux qui voudraient opposer telle technique à telle autre, voire s’opposer à toute exploitation aurifère, évidemment ce n’est pas notre choix. Il faut regarder les réalités en face", a répondu le ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy, interrogé par les députés de l'Outre-mer. "Mon ministère étant celui de la prévention des risques, je crois à ce stade que considérer que le seul risque serait sur le cyanure est une vision très partielle des choses, parce que le mercure, qui est toujours utilisé pour l’exploitation aurifère, présente évidement largement autant de dangers." Bien plus, en réalité. D'ailleurs l'usage du mercure est interdit en Guyane.

La cyanuration en cuves, en circuit fermé, est la technique de séparation que compte utiliser la Compagnie Montagne d’Or pour son projet de mine industrielle. C’est également la méthode choisie par Auplata pour son usine de Dieu Merci (Saint-Elie, ouest de la Guyane), en construction.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... ne.N799580

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59675
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Or et l'influence du cours du baril sur le cours de l'once

Message par energy_isere » 06 févr. 2019, 23:05

Nouvel âge d'or pour le métal jaune

Par Claire Fages RFI 6 février 2019

Le cours de l'or est en pleine forme, il a dépassé 1 300 dollars depuis le mois dernier. Ce regain du métal précieux est l'un des rares sujets de satisfaction du secteur minier, réuni au Cap en Afrique du Sud, à l'occasion de Mining Indaba.

Les géants de l'or ont envoyé leur PDG au Cap, alors que d'autres géants miniers se sont abstenus cette année. C'est un signe. Le secteur aurifère va beaucoup mieux. Le cours de l'or suit une courbe ascendante quasi ininterrompue depuis septembre dernier, après des années de stagnation puis un plongeon en 2018. Le métal jaune est à nouveau prisé par les investisseurs et par les Banques centrales, le ralentissement économique mondial aidant l'or à retrouver sa valeur refuge, en plus de son usage industriel croissant dans les nouvelles technologies. Le tournant s'est manifesté avec le rachat du sud-africain Randgold par le champion mondial le canadien Barrick, en septembre. Le mois dernier, c'est le numéro deux, l'Américain Newmont, qui a conclu un accord avec son concurrent canadien Goldcorp.

Déclin de la production des géants de l'or

Pourquoi toutes ces concentrations d'entreprises aurifères, alors que, pour d'autres métaux, l'heure est plutôt à la vente des actifs miniers ? La production d'or des grands groupes diminue (-8% l'an dernier pour Barrick, -21% pour Goldcorp). Ils ont besoin de s'allier pour conserver un large portefeuille minier. Et pour l'étoffer, ils s'unissent aussi à de petites compagnies d'exploration minière, les juniors, comme c'est le cas de Barrick dans tout le bassin dit « de Guyane ».

Afrique de l'Ouest parmi les cinq premières régions aurifères

De son côté, l'Afrique de l'Ouest devient une des premières régions d'extraction aurifère. Parmi les cinq premières. Contrairement à l'Afrique du Sud où la production aurifère décline de mois en mois - ses coûts de production et la géologie ne sont plus attractifs -, l'or est à l'avant-scène des activités minières en Afrique de l'Ouest. L'an dernier, pas moins de six nouvelles licences d'exploration ont été accordées au Burkina Faso. La Côte d'Ivoire continue de développer son potentiel aurifère à Ity. D'autres projets devraient voir le jour cette année au Mali, dans la région de Kéniéba ; en Mauritanie et au Sénégal, à Massawa, un des plus grands gisements d'or non explorés d'Afrique de l'Ouest.
http://www.rfi.fr/emission/20190206-nou ... etal-jaune

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59675
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Or et l'influence du cours du baril sur le cours de l'once

Message par energy_isere » 07 févr. 2019, 14:36

La demande d'or des banques centrales au plus haut depuis 1971

Myrtille Delamarche Usine Nouvelle le 07/02/2019

La demande d’or des banques centrales (651,5 tonnes) a atteint en 2018 son plus haut niveau depuis 1971, sur fond d’inquiétudes pour la croissance et les échanges commerciaux, annonce le World Gold Council dans son bilan publié le 31 janvier.

La demande industrielle (268,3 tonnes dans la technologie et 51 ans les autres secteurs industriels, hors dentisterie) est en hausse de seulement 1%. Portée principalement par les produits électroniques grand public haut de gamme et, dans une moindre mesure, par l’électrification des automobiles, cette demande est pénalisée par le ralentissement de la croissance des ventes de smartphones.

La demande globale d’or en 2018 était de 4345,1 tonnes, pour 4490,2 produites, dont 1125,3 recyclées.
https://www.usinenouvelle.com/editorial ... 71.N802075

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59675
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Or et l'influence du cours du baril sur le cours de l'once

Message par energy_isere » 10 févr. 2019, 18:46

Une vidéo de 5 minutes sur le recyclage de l'or des CPU et des cartes electroniques

https://youtu.be/2Sp6Qhe1i8Y

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59675
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Or et l'influence du cours du baril sur le cours de l'once

Message par energy_isere » 10 févr. 2019, 22:46

Selon le World Gold Council, la Russie poursuit de miser sur l'or dans le cadre de la dédollarisation de ses réserves. L'achat en 2018 de 274,3 tonnes est la plus grande acquisition d'or par une banque centrale de toute l'histoire. La Russie augmente annuellement ses réserves en or de plus de 200 tonnes pour la quatrième année d'affilée. En plus, la Banque centrale de Russie continuer d'effectuer des achats nets (c'est-à-dire acheter plus que de vendre) depuis 13 années consécutives. Au cours de cette période, les réserves russes ont augmenté de 1.726,2 tonnes à 2.113 tonnes en 2018.
........
https://fr.sputniknews.com/economie/201 ... or-record/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59675
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Or et l'influence du cours du baril sur le cours de l'once

Message par energy_isere » 17 févr. 2019, 09:46

L'or s'asseche en Afrique du Sud.

Une charrette de 6000 personne en vue.
Sibanye-Stillwater may cut nearly 6,000 jobs in gold shake-up

Reuters feb 13 2019

Sibanye-Stillwater could cut nearly 6,000 jobs in a potential restructuring of the company's gold mining operations following losses at some of its mines last year.

The precious metal miner said it had entered into talks with stakeholders on restructuring its gold operations following financial losses at the Beatrix 1 and Driefontein 2,6,7,8 shafts during 2018, which could affect around 5,870 employees and 800 contractors.

The company, which has both gold and platinum mines in South Africa, employs more than 61,000 people in its local operations.

"Our best attempts to address the ongoing losses at these operations have however been unsuccessful and sustaining these losses may threaten the viability of our other operations," Chief Executive Neal Froneman said in a statement.

Sibanye said above inflation cost increases, including labour and electricity, over the years and large mining areas had contributed to the erosion of operating margins.

"The mining areas are getting further and further away and more scattered so you are operating on a bigger and bigger footprint but producing less volume of gold so that all impacts on the profitability," Sibanye spokesman James Wellsted said.
......
http://www.mining.com/web/sibanye-still ... old-shake/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59675
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Or et l'influence du cours du baril sur le cours de l'once

Message par energy_isere » 24 févr. 2019, 11:39

Les autorités du Pérou ont lancés une vaste opération de police avec 1500 agents contre une grande zone d'orpaillage illegal en forêt Amazonienne. 10 tonnes d'or produit ainsi illégalement en 2018.

Image
Illegal Mining, Peru, 2017-01-20 by Planet Labs - Image courtesy of Wikimedia Commons

Peru raids biggest illegal mining zone to stem Amazon gold rush

Bloomberg News | 4 days ago

Peru moved to shut down a major illegal gold mine hub deep in the Amazon after years of expansion destroyed pristine rain forest and polluted rivers with mercury.

The government deployed 1,500 agents from the police and armed forces to La Pampa in the Madre de Dios region of southeast Peru on Tuesday to begin closing down mine operations. The crackdown will last two weeks and aims to eradicate mining from the area permanently, as well as other activities such as drug- and human-trafficking, Energy & Mines Minister Francisco Ismodes said in an emailed statement.

For decades an area of small-scale alluvial gold mining, La Pampa expanded rapidly in recent years to become the country’s biggest source of illegal gold, as criminal gangs financed operations of an industrial scale. The Madre de Dios region produced 10 million grams of gold last year, accounting for 7.1 percent of Peru’s gold output.

The expansion has turned tens of thousands of hectares of rain forest into wasteland and operations have begun encroaching upon the Tambopata nature reserve that’s one of the world’s most biologically diverse areas.
........
http://www.mining.com/web/peru-raids-bi ... gold-rush/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59675
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Or et l'influence du cours du baril sur le cours de l'once

Message par energy_isere » 10 mars 2019, 23:33

L' Australie bat son record de production annuel d'or qui tenait depuis 21 ans.

317 tonnes d'or produits en 2018 (ancien record 314.5 tonnes)

L'Australie numéro 2 mondial derrière la chine.

http://www.mining.com/australias-gold-p ... -new-high/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59675
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Or et l'influence du cours du baril sur le cours de l'once

Message par energy_isere » 12 mars 2019, 13:17

Barrick Gold et Newmont Mining, deux géants de l'or se rapprochent

Par RFI Publié le 12-03-2019

L'entreprise canadienne Barrick Gold et l'américaine Newmont Mining, numéros 1 et 2 du secteur de l'or, annoncent la création d'une co-entreprise. Pas de rachat de l'une par l'autre, comme il en avait été question ces dernières semaines avec des tentatives hostiles, mais un accord finalement passé par les deux géants. Cette co-entreprise, qui concernera uniquementl leurs sites américains de la région du Nevada, deviendra elle-même le premier producteur mondial d'or.

Deux géant de l'or, un Américain et un Canadien, ont décidé de s'unir pour exploiter en commun leurs gisements dans le Nevada. Une co-entreprise va donc voir le jour entre Newmont Mining et Barrick Gold, quelques semaines après le lancement par le groupe canadien d'une offre publique d'achat (OPA) hostile sur Newmont, valorisant ce dernier à environ 18 milliards de dollars (16 milliards d'euros). Le groupe américain avait rejeté cette proposition.

Ce rapprochement des deux leaders mondiaux est-il de nature à créer une situation de monopole ? « On en est loin », estime en substance Benjamin Louvet, spécialiste de l'or pour la société de gestion Ofi Asset Management. Même s'il augure d'un nouveau cycle de rapprochements dans le secteur : « La production d’or dans le monde est assez éclatée. L’ensemble Barrick Gold dans cette co-entreprise avec Newmont, arriverait à un ensemble qui ferait grosso modo 10 à 12 % de la production mondiale, ce qui reste relativement raisonnable. L’autre conséquence que cela peut avoir c’est que cette opération de rapprochement peut peut-être en amener d’autres ».

Ce n'est pas la première fois que Barrick et Newmont cherchent à fusionner. La dernière tentative date de 2014. Mais elle avait échoué au dernier moment car les deux géants n'étaient pas parvenus à un accord sur la gouvernance de la nouvelle entité et sur la localisation du siège social.

Selon Benjamin Louvet, le marché de l’or est un marché en contraction. La quantité d’or est limitée : « Les dernières grandes découvertes d’or dans le monde datent de la fin des années 90. L’ensemble de l’industrie est d’accord sur le fait qu’on arrive probablement au pic de production aurifère et qu’on va passer par un plateau qui devrait durer jusqu’à 2020-2021, et qu’à partir de cette date-là, la production d’or dans le monde va baisser de façon inéluctable. Partant de ce principe-là, il est très probable que des entreprises cherchent à se rapprocher pour essayer de créer des économies d’échelle et pour essayer de récupérer des réserves en rachetant des concurrents. Il n’est pas du tout impossible qu’il y ait d’autres velléités de rapprochement, pourquoi pas même de la part de Barrick Gold dans les mois qui viennent ».

En septembre 2018, Barrick-Gold avait ainsi avalé son concurrent britannique Randgold.
http://www.rfi.fr/economie/20190312-bar ... entreprise

Répondre