[Éthanol]

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63928
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Éthanol]

Message par energy_isere » 09 mars 2019, 11:15

Chiffre record d'exportation d'ethanol des USA pour 2018.
US Ethanol Exports Reach Record High for 2018

By Eric Pfeiffer - Mar 6, 2019

The US Department of Agriculture’s (USDA) Foreign Agricultural Service (FAS) released the final 2018 total export numbers for ethanol, with ethanol exports reaching a record 1.70 billion gallons. Ethanol exports in 2018 surpassed 2017 exports by 326 million gallons, a 23 percent increase, and ethanol co-products like distiller’s dried grains with solubles (DDGS) saw 7 percent growth. Growth Energy CEO Emily Skor issued a statement following the 2018 FAS report, noting that leveraging the benefits of ethanol is a growing international trend:

“The global appetite for ethanol has never been higher,” said Growth Energy CEO Emily Skor. “Countries around the globe are recognizing the significant role biofuels play in achieving their economic and climate goals. At Growth Energy, we are working to keep this incredible momentum going so the global ethanol outlook continues to flourish in 2019.”
.......
https://www.hoosieragtoday.com/u-s-etha ... high-2018/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63928
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Éthanol]

Message par energy_isere » 31 mars 2020, 23:11

Le secteur de l’éthanol en crise malgré la consommation de gel hydroalcoolique

Publié le : 30/03/2020

Partout dans le monde les fabricants d’éthanol subissent de plein fouet l’effondrement de la demande pétrolière, lié au confinement, face au coronavirus. La consommation accrue de gel hydroalcoolique est très loin de compenser les pertes du secteur.

Les fabricants d’éthanol à base de sucre ou de céréales ont réorienté leur production pour aider les hôpitaux et les pharmacies à se fournir en gel désinfectant pour les mains, une denrée devenue rare depuis l’apparition du Covid-19.

En France, « les livraisons d’alcool destiné à la fabrication des gels hydroalcooliques ont été multipliées par trois en quelques semaines », estime la Collective du bioéthanol, au premier rang desquels les géants du sucre, Tereos et Cristal Union, qui produisent plus d’alcool de qualité pharmaceutique, à partir de leur sirop de sucre de betterave.

Aux États-Unis, les fabricants d’éthanol, à base de maïs, s’y sont mis à leur tour, après l’approbation des autorités fédérales. Ils fournissent les usines de gel hydroalcoolique, dont la consommation a triplé dans le pays.

Les gels hydroalcooliques : 1 % seulement du marché de l’éthanol

Mais les quantités d’éthanol écoulées vers ce marché pharmaceutique sont négligeables par rapport à celui des biocarburants, qui lui, s’effondre. Les gels hydroalcooliques pèsent moins de 1 % sur le marché de l’éthanol. Ils n’empêchent donc pas le secteur de subir de plein fouet la quasi-disparition du trafic routier, face à l’épidémie.

Le trafic routier à l’arrêt pèse beaucoup plus

Étant donné que l’on a un minimum de 10 % d’éthanol dans l’essence selon les pays, on observe une chute de la consommation d’éthanol de 30 % en Europe, de 50 % au Brésil, de 65 % aux États-Unis, où le prix de l’éthanol est passé de 1,4 dollar le gallon à moins de 0,9 dollar en quelques semaines. Les stocks américains d’éthanol sont à leur plus haut niveau de l’histoire, l’équivalent de 25 millions de barils.

Fermetures probablement définitives d’usines

Le conflit commercial entre Washington et Pékin avait déjà porté un coup à ce secteur, avec la fin des exportations d’éthanol vers la Chine. La rupture de l’alliance entre l’Opep et la Russie avait ensuite entraîné le prix des carburants vers le bas. Le coronavirus provoque désormais la fermeture d’usines d’éthanol qui ne se relèveront pas.

Les cours du maïs en baisse contrairement aux autres céréales

À noter qu’en amont, les producteurs de maïs, la matière première de l’éthanol aux États-Unis sont les seuls à voir le cours de leur céréale piquer du nez à la bourse de Chicago, alors que les cours du blé et du soja redressent la tête face à une demande alimentaire mondiale en hausse.
http://www.rfi.fr/fr/podcasts/20200330- ... alcoolique

Répondre