Cycle du carbone

Discussions concernant les conséquences sur l'environnement de la course aux ressources.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10221
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Cycle du carbone

Message par mobar » 17 févr. 2016, 13:45

energy_isere a écrit :autre article plus détaillé dans enerzine :
"Le changement climatique altère les capacités de stockage du CO2"

La plupart des modèles actuels prédisent un impact limité du changement climatique sur les capacités de stockage du carbone des forêts tropicales. Toutefois, de nouveaux résultats obtenus par des chercheurs du Cirad contredisent ces prédictions optimistes.
Des prédictions optimistes pour un évènement insignifiant, autant dire du pipi de chameau

La végétation et les sols captent 3,2 Gt de carbone par an, alors que les eaux de surface des océans en contiennent plus de 1 000 Gt prêtes à être libérées moyennant quelques dixièmes de °C de réchauffement

Mais on comprend, le Cirad à besoin de crédits pour financer ses équipes et quoi de plus efficace que le réchauffement climatique pour en obtenir. Pour éviter d'avoir à faire de fastidieuses justifications technico-économiques, rien de tel que les sujets liés au RCA

De la poule ou de l'œuf, certains se demandent encore qui est responsable de la venue du poussin.

Perdu! C'était le coq, bien sur!

http://www.les-crises.fr/images/1300-cl ... arbone.jpg
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 639
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: Cycle du carbone

Message par williams » 18 févr. 2016, 18:52

energy_isere a écrit :autre article plus détaillé dans enerzine :
"Le changement climatique altère les capacités de stockage du CO2"

La plupart des modèles actuels prédisent un impact limité du changement climatique sur les capacités de stockage du carbone des forêts tropicales. Toutefois, de nouveaux résultats obtenus par des chercheurs du Cirad contredisent ces prédictions optimistes.
http://www.enerzine.com/604/19080+le-ch ... -co2+.html
Tout ceci montre bien que tout les chercheurs ne sont pas du même avis sur divers éléments sur la climatologie et donc cela montre que les prévisions d'ici 2100 qu'on nous parle régulièrement ne sont pas sûr.

Cela montre qu'on en connait pas assez sur la climatologie surtout pour des prévisions comme celle-ci.

Williams

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10221
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Cycle du carbone

Message par mobar » 18 févr. 2016, 19:06

williams a écrit : Cela montre qu'on en connait pas assez sur la climatologie surtout pour des prévisions comme celle-ci.

Williams
Et surtout que la climatologie n'est pas une science mais une discipline nouvelle qui a encore beaucoup de chemin à faire pour être comprise... avant même de vouloir lui faire faire des prévisions.

Ce qu'a mon avis on ne réussira jamais, je parle de prévisions avérées, pas des plats de spaghettis dont le GIEC nous abreuve depuis plus de 20 ans

Einstein avait prévu les ondes gravitationnelles, avec l'aide de quelques copains matheux, il n'y avait aucun consensus sur sa théorie et 100 ans après on les a détectées.

On se rendra bientôt à l'évidence que Svante Arrhénius et JJ ne sont pas du même calibre
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59638
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Cycle du carbone

Message par energy_isere » 10 sept. 2016, 14:23

Un lien intéressant sur la transformation à l' échelle géologique du CO2 atmosphérique en calcaire grâce à l'altération des silicates calciques
Production de carbonates et CO2 atmosphérique
Pierre Thomas
Laboratoire Sciences de la Terre de l'ENS Lyon
Benoît Urgelli
19/06/2003

Résumé

Rôle respectif de la précipitation/dissolution des carbonates, de l'altération continentale et du volcanisme dans la teneur en CO2 de l'atmosphère et bilan à différentes échelles de temps.

Table des matières

Question
Réponse
Résumé
Précipitation et altération des carbonates à l'échelle humaine
Précipitation des carbonates et piégeage du CO2 à l'échelle du millier ou du million d'années
Précipitation des carbonates à l'échelle de plusieurs dizaines de millions d'années
http://planet-terre.ens-lyon.fr/article ... onates.xml

et qui mène à la conclusion :
Les variations aux grandes échelles de temps (baisse du CO2 au Carbonifère ou depuis le début du Tertiaire, hausse au Crétacé...) sont dues aux variations relatives de l'altération continentale (qui pompe du CO2) et du volcanisme (qui en fournit). Mais au cours de l'histoire de la Terre, la fabrication de calcaire (en surface, suite à l'altération des silicates calciques) a été globalement légèrement supérieure à sa destruction en profondeur (par métamorphisme et subduction).

Au cours du temps, le CO2 atmosphérique a donc baissé, d'un facteur 100 000, à peu près : pression de CO2 voisine de 30.105 Pa (30 atm) juste après la formation de la Terre et de 30 Pa (0,000 3 atm) actuellement.
Voir aussi la question :
Pourquoi qualifie-t-on l'Himalaya de pompe à CO2 ?
http://planet-terre.ens-lyon.fr/article ... pe-co2.xml

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2361
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: Cycle du carbone

Message par Glycogène » 05 avr. 2017, 23:43

En voulant faire un rapide bilan carbone de la construction des EPR en Angleterre (qui nécessiteront 3 Mt de béton !), je suis tombé sur un article intéressant :

http://www.construction-carbone.fr/quan ... -du-beton/
Quand le cancer du béton réduit le réchauffement climatique (la carbonatation du béton)

Comment transformer un défaut en qualité :

La production de ciment est responsable d’environ 5% des émissions mondiales de CO2, mais il se pourrait bien que durant « sa vie » et sa « fin de vie » un ouvrage en béton en réabsorbe une partie conséquente.

Une des pathologies les plus importantes du béton constitue ainsi une source importante de séquestration de carbone atmosphérique.
Un (important) puits de CO2

Les auteurs de cette étude estiment que l’absorption mondiale de carbone par la carbonatation des matériaux de ciment en 2013 était d’environ 2,5% des émissions mondiales de CO2 provenant de tous les procédés industriels et de la combustion de combustibles fossiles la même année, ce qui équivaut à 22,7% de la moyenne du puits forestier mondial net de 1990 à 2007.

(...)

Les conclusions de cette étude sont les suivantes :

43% des émissions de décarbonatation (production du ciment) émises entre 1930 et 2013 ont été réabsorbées par les matériaux-ciments. Ce taux de séquestration augmente rapidement : En moyenne de 5,8% par an pendant la période 1990-2013, à mesure que le stock de ciment et d’infrastructure augmente, vieillit, est démolie et est transformée en déchets ou réutilisée. « L’absorption de co2 par carbonatation de matériaux de ciment est donc proportionnelle à l’intégrale temporelle de la consommation de ciment ». 43% des émissions émises l’année N sont réabsorbée dans le cycle de vie du matériau qui peut durer jusqu’à 70 ans.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10221
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Cycle du carbone

Message par mobar » 06 avr. 2017, 06:39

Glycogène a écrit :
Les conclusions de cette étude sont les suivantes :

43% des émissions de décarbonatation (production du ciment) émises entre 1930 et 2013 ont été réabsorbées par les matériaux-ciments. Ce taux de séquestration augmente rapidement : En moyenne de 5,8% par an pendant la période 1990-2013, à mesure que le stock de ciment et d’infrastructure augmente, vieillit, est démolie et est transformée en déchets ou réutilisée. « L’absorption de co2 par carbonatation de matériaux de ciment est donc proportionnelle à l’intégrale temporelle de la consommation de ciment ». 43% des émissions émises l’année N sont réabsorbée dans le cycle de vie du matériau qui peut durer jusqu’à 70 ans.
En fait ce qui dit cette étude c'est que le CO2 libéré par la décarbonatation du calcaire lors de la fabrication du ciment finit par être réabsorbé quand le béton est démoli et réutilisé comme matériau de remblai

C'est pas faux; mais ce n'est qu'une partie du CO2 émis lors de la fabrication, le CO2 issu du coke de pétrole et des combustibles ayant permis de porte le clinker à 1350°C lui ne peut pas être réabsorbé par le ciment

Ce serait pas une manœuvre pour détourner l'attention des financements de DAECH par notre cimentier national?

Mélenchon prévoit de le nationaliser, pardon socialiser, on va bientôt savoir ce qu'il en est! :lol:
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2361
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: Cycle du carbone

Message par Glycogène » 06 avr. 2017, 09:04

mobar a écrit :Ce serait pas une manœuvre pour détourner l'attention des financements de DAECH par notre cimentier national?
L'étude est internationale.
Et l'article provient d'un site qui est dédié à l'empreinte carbone dans le bâtiment, donc normal qu'ils parlent de cette étude.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59638
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Cycle du carbone

Message par energy_isere » 22 août 2018, 08:14

En raison du changement climatique, le bois des arbres devient de moins en moins dense et ce n’est pas une bonne nouvelle

par Damian 21 août 2018

Si les arbres tendent à croître plus rapidement grâce au changement climatique et à former un volume de bois plus important, celui-ci est de moins en moins dense. C’est ce qu’a conclu une équipe de chercheurs ayant effectué plusieurs centaines de prélèvements en Europe. Ce bois moins dense implique que la séquestration additionnelle du carbone permise par l’augmentation de la croissance des arbres est potentiellement surestimée. Un bois moins dense est également plus fragile et moins calorifique, ce qui a des conséquences sur les secteurs de la construction et de l’énergie basés sur son utilisation.


Il existe désormais un ensemble grandissant de recherches mettant en évidence l’accélération de la dynamique de croissance des arbres, que ce soit en Europe ou à l’échelle globale. Cette tendance est notamment à relier aux différentes modifications environnementales découlant du changement climatique. Au premier abord, cela semble être une très bonne nouvelle. Effectivement, une accélération de la croissance des forêts conduit à une hausse du volume de matière végétale produite – en particulier le bois. Cela passe par une hausse de la capture de dioxyde de carbone dans l’atmosphère (CO2), acteur majeur du réchauffement planétaire. Toutefois, de récentes analyses faites par un groupe de chercheurs de l’Université technique de Munich viennent nuancer cette vision.

De précédents travaux avaient estimé la séquestration additionnelle de carbone causée par la hausse de la croissance forestière européenne en se basant sur l’hypothèse que la densité du bois produit restait constante. L’équipe de chercheurs a voulu vérifier si cette hypothèse était réaliste, d’autant plus que des publications avaient déjà mis en évidence que les propriétés du bois étaient fortement modulées par les variables climatiques. Pour ce faire, ils ont prélevé et analysé des échantillons de plusieurs centaines d’arbres en provenance d’une des plus anciennes parcelles forestières expérimentales, située en Europe. Les données obtenues couvrent ainsi une période de 150 ans – de 1870 jusqu’à nos jours. Les arbres échantillonnés sont caractéristiques des espèces européennes, comme le pin, le hêtre ou le chêne pour ne citer qu’eux. Chaque cerne a été analysé par un instrument de haute technologie : le LIGNOSTATION. « Ce faisant, nous mesurons le poids volumique du bois avec une précision et une résolution encore impensables jusqu’à tout récemment », précise Hans Pretzsch, auteur principal de l’étude. Au total, plus de 30 000 cernes ont été analysés.

Publiés ce 14 août, les résultats de l’équipe indiquent que le bois formé chaque année par les arbres échantillonnés est devenu de moins en moins dense au fil des décennies. Cette diminution de la densité s’échelonne de 8 à 12 % depuis 1900. À l’opposé, sur la même période, le volume produit annuellement a augmenté de 29 à 100 %. Les arbres produisent ainsi un volume de bois plus important de nos jours, mais celui-ci contient moins de matière qu’il y’a plusieurs décennies, du fait de sa plus faible densité. Les scientifiques ont cherché à identifier précisément les causes de ces variations. Ils ont d’abord évalué la part attribuable au fait que certaines espèces d’arbres tendent naturellement à produire un bois moins dense lorsque la croissance végétale est accélérée. Or, la prise en compte de cet effet ne suffit pas à expliquer les tendances obtenues, ce qui suggère que d’autres facteurs doivent intervenir.

L’équipe voit surtout dans les modifications des propriétés du bois les effets de l’augmentation de la température moyenne et de l’élargissement de la période végétative, ainsi que les conséquences des dépôts azotés en provenance de l’industrie, du transport et de l’agriculture. Ces résultats impliquent que les estimations de la séquestration de carbone par les forêts en Europe sont à l’évidence surestimées, à partir du moment où elles sont basées sur des hypothèses de densité de bois constante – ou sur des données trop anciennes. « La croissance forestière accélérée se traduit toujours par une séquestration nette de carbone. Mais l’estimation traditionnelle de cet effet pour les forêts du centre de l’Europe serait trop haute d’environ 10 millions de tonnes de carbone par an », explique Hans Pretzsch. Étant donné sa moindre solidité, un bois moins dense a également des conséquences néfastes sur la résistance des forêts aux vents ou aux chutes de neige. En outre, cela s’associe à des impacts certains sur le secteur de la construction et de l’énergie basés sur le bois. Lorsque ce dernier est moins dense, en plus d’être moins solide, il est également moins calorifique.
https://sciencepost.fr/2018/08/en-raiso ... -nouvelle/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59638
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Cycle du carbone

Message par energy_isere » 22 mai 2019, 10:06

La photosynthèse continentale s’est accrue au même rythme que la concentration atmosphérique en CO2 au cours du dernier siècle. C’est ce qu’indique une nouvelle étude dirigée par une équipe de chercheurs franco-australienne. Les résultats ont été publiés dans la revue Trends in Plant Science ce 16 mai 2019.

20 mai 2019 sciencepost

Les plantes capturent le dioxyde de carbone (CO2) présent dans l’air et libèrent du dioxygène (O2). C’est la résultante bien connue de la photosynthèse. Son opposée, la respiration, consomme l’O2 et relâche du CO2. Dans un écosystème en équilibre, ces deux flux tendent à se compenser.
.......
Un des résultats majeurs mis en avant par l’étude est que la photosynthèse a augmenté dans les mêmes proportions que le CO2 atmosphérique. « Nous nous attendions à ce que les deux se corrèlent car le CO2 stimule la photosynthèse. Mais, étant donné la complexité des interactions entre les plantes et l’environnement, nous avons été impressionnés par la proximité avec laquelle les courbes se suivent », relate Lucas A. Cernusak, auteur principal de l’étude.
.......
https://sciencepost.fr/2019/05/la-photo ... spherique/

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10221
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Cycle du carbone

Message par mobar » 09 juil. 2019, 08:46

Une croissance du CO2 atmosphérique qui serait exclusivement anthropique est contradictoire avec les observations du carbone 13 dans l’atmosphère (ici). Cet article en deux parties va montrer qu’il existe également des contradictions avec les observations du carbone 14. Celui-ci est utilisé à des fins de datation jusqu’à 50 000 ans BP (Before Present) et on dispose de nombreuses études (pour calibration) sur son évolution dans l’atmosphère.

La première partie s’intéresse, non pas aux datations [*], mais à la dilution du carbone 14 que provoque l’ajout de CO2 anthropique (effet SUESS) avant les essais thermonucléaires de 1952-1963.

Dans la seconde partie, nous verrons que l’évolution du carbone 14 après 1963 est aussi en contradiction avec une croissance du CO2 exclusivement anthropique.

http://www.lasyntheseonline.fr/developp ... ,7623.html
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Paulad
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 366
Inscription : 31 janv. 2019, 08:11

Re: Cycle du carbone

Message par Paulad » 09 juil. 2019, 09:26

mobar a écrit :
09 juil. 2019, 08:46
Une croissance du CO2 atmosphérique qui serait exclusivement anthropique est contradictoire avec les observations du carbone 13 dans l’atmosphère (ici). Cet article en deux parties va montrer qu’il existe également des contradictions avec les observations du carbone 14. Celui-ci est utilisé à des fins de datation jusqu’à 50 000 ans BP (Before Present) et on dispose de nombreuses études (pour calibration) sur son évolution dans l’atmosphère.

La première partie s’intéresse, non pas aux datations [*], mais à la dilution du carbone 14 que provoque l’ajout de CO2 anthropique (effet SUESS) avant les essais thermonucléaires de 1952-1963.

Dans la seconde partie, nous verrons que l’évolution du carbone 14 après 1963 est aussi en contradiction avec une croissance du CO2 exclusivement anthropique.

http://www.lasyntheseonline.fr/developp ... ,7623.html
Le retour du climatoscepticisme ! (est-t-il d'ailleurs déjà parti ?)

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10221
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Cycle du carbone

Message par mobar » 09 juil. 2019, 13:37

Quand on manque d'argument on se rabat sur les qualificatifs supposés infamants?
Les sceptiques sont à la science ce que les béni-oui-oui sont aux religions, la condition nécessaire de ses succès ;)
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Paulad
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 366
Inscription : 31 janv. 2019, 08:11

Re: Cycle du carbone

Message par Paulad » 10 juil. 2019, 08:46

Je n'ai pas besoin d'arguments quand l'objectif principal d'un site web est de minimiser l'impact de l'homme sur le réchauffement climatique... Plus de 99% des scientifiques sont unanimes et ce chiffre ne repose pas sur des croyances mais sur des études et des observations scientifiques.
Cet article à lui seul n'est pas forcément climatosceptique mais l'ensemble du site web montre bien la direction qui y est prise.

Quand on remets en cause des principes communément admis par l'ensemble de la communauté scientifique, il est intéressant de se faire relire et corriger par ses pairs. Hors là, aucune trace du "Professeur J-C MAURIN", nul part.

Donc le partage de source climatosceptique, pourquoi pas vu qu'on n'est pas sur un forum de science, mais il est important de les identifier comme tel pour que tout le monde sache ce qu'il en est.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59638
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Cycle du carbone

Message par energy_isere » 10 juil. 2019, 09:22

Paulad a écrit :
10 juil. 2019, 08:46
..... mais l'ensemble du site web montre bien la direction qui y est prise.

.....

En effet, sur le même site, promo du dernier bouquin de François Gervais sur un article mis en ligne le 1er juin 2019. #-o

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10221
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Cycle du carbone

Message par mobar » 10 juil. 2019, 10:09

Paulad a écrit :
10 juil. 2019, 08:46
Je n'ai pas besoin d'arguments quand l'objectif principal d'un site web est de minimiser l'impact de l'homme sur le réchauffement climatique... Plus de 99% des scientifiques sont unanimes et ce chiffre ne repose pas sur des croyances mais sur des études et des observations scientifiques.
Cet article à lui seul n'est pas forcément climatosceptique mais l'ensemble du site web montre bien la direction qui y est prise.

Quand on remets en cause des principes communément admis par l'ensemble de la communauté scientifique, il est intéressant de se faire relire et corriger par ses pairs. Hors là, aucune trace du "Professeur J-C MAURIN", nul part.

Donc le partage de source climatosceptique, pourquoi pas vu qu'on n'est pas sur un forum de science, mais il est important de les identifier comme tel pour que tout le monde sache ce qu'il en est.
Tu es bien naïf!

Aucun de la grande majorité des réchauffistes et des soi-disant 99% de scientifiques n'ont eu de résultat probant pour améliorer une situation climatique prétendument catastrophique depuis maintenant 25 ans!

Que te faut il comme preuve supplémentaire que c'est une arnaque?

Par contre, le papier se vend, les reportages sont vus et financés par la pub qu'il génèrent, la consommation se porte comme un charme, la croissance continue, la bourse jubile, les ventes d'armes prospèrent comme jamais, on n'a jamais consommé autant de pétrole , de charbon et de gaz nat ... en remplissant leur caddy de supermarché, les benêts s'alarment d'un changement climatique dont le CO2 qu'il libèrent serait responsable :wtf:

Fouettés en place publique, vous serez!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Répondre