Yves Cochet.

Discussions libres mais portant sur le thème général de la déplétion.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Silenius
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1217
Inscription : 06 avr. 2007, 00:56

Re: Yves Cochet.

Message par Silenius » 30 nov. 2019, 06:51

Le youtubeur "ma ferme autonome" poste une longue interview de Cochet https://www.youtube.com/watch?v=Bnbx4QoCU3o

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12543
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Yves Cochet.

Message par mobar » 30 nov. 2019, 20:13

Il est quand plus malin que Paco Rabanne, lui au moins quand il annonce la fin du monde, il l'annonce pour une date pour laquelle plus personne ne se rappellera de sa prédiction, 2030 , et il précise 4 ou 5 fois "je ne suis pas à 5 ans près"!
Personne ne viendra lui chercher de poux dans la tonsure, d'autant qui aura près de 90 piges ... s'il est toujours vivant :lol:
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65021
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Yves Cochet.

Message par energy_isere » 14 déc. 2019, 18:42

Le livre annoncé est sorti.

Image
La période 2020 – 2050 sera la plus bouleversante qu'aura jamais vécu l'humanité en si peu de temps. L'effondrement de notre civilisation industrielle s'y produira à l'échelle mondiale, probablement dans les années 2020, certainement dans les années 2030. L'ouvrage examine les origines écologiques, économiques, financières et politiques de cet effondrement et, surtout, leurs relations systémiques.

Présentation


Les années à venir ouvriront la période la plus bouleversante qu’aura jamais vécue l’humanité en si peu de temps. L’effondrement de notre civilisation industrielle s’y produira à l’échelle mondiale. Précurseur de la collapsologie, Yves Cochet nous fait vivre, en historien du futur proche, ce moment de grande transition.

Il se propose d’examiner les origines écologiques, économiques, finan­cières et politiques de cet effondrement, et, surtout, leurs relations sys­témiques. Car ce sont ces liens entre causes qui transforment une petite faiblesse quelque part en un effondrement global, une épidémiologie des dominos qui tombent les uns après les autres, dépassant ainsi les seuils de nos « limites planétaires ».

Petite cause, grandes conséquences. Dans son « scénario central », le scientifique décrit et incarne les étapes de l’effondrement depuis les an­nées 2020 jusqu’aux années 2050. Parmi celles-ci, citons la réduction drastique de la population mondiale, la ruine des États, incapables de gérer les questions de santé ou de sécurité, la fin des énergies fossiles et nucléaire, le passage obligé à une alimentation plus végétale, plus locale, plus saisonnière, ou encore l’avènement d’une mobilité low tech.

Cet ouvrage répond à certaines des questions qui surgissent lorsqu’une telle perspective sans retour devient évidente. Comment diable se fait-il que les dirigeants du monde aient ignoré cette perspective ? D’où pro­vient cet aveuglement au futur proche, ce déni de réalité ? Y aura-t-il encore une humanité civilisée en 2050 ? Quelles sont les institutions qui garantiront aux humains de faire société ? Dans quelles conditions de vie subsisteront-ils ?


Yves Cochet est ancien ministre de l’Écologie et parlementaire. Docteur en mathématique, il fut membre des Verts, puis du parti EELV, a publié de nombreux ouvrages, parmi lesquels Pétrole apocalypse (Fayard, 2005) ou Antimanuel d’écologie (Bréal, 2009). Il est aujourd’hui président de l’Institut Momentum, un groupe de réflexion sur l’imminence de l’effondrement de la civilisation industrielle et les moyens à mettre en oeuvre pour tenter de réduire son ampleur.

http://www.editionslesliensquiliberent. ... 1-0-1.html

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9866
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Yves Cochet.

Message par Remundo » 14 déc. 2019, 20:00

RdV en 2030 pour voir si le pitre obsessionnel Cochet a vu juste. :roll:

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12543
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Yves Cochet.

Message par mobar » 16 déc. 2019, 07:27

Faut pas trop lui jeter de pierres non plus, son discours fera quelques adeptes qui ne feront eux de mal à personne!
Pas comme les idiots utiles du capitalisme qui sous couvert de rationalité nous ont engagé dans le nuke, les pesticides, la course aux armements, la consommation débridée ... et toutes les conneries qui vont avec
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 15659
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Yves Cochet.

Message par GillesH38 » 16 déc. 2019, 07:38

les conneries qui vont avec, ce sont la mise à disposition d'une nourriture abondante et bon marché, la réduction drastique de la mortalité infantile et la guérison de la plupart des maladies infectieuses, la construction de logements grands, solides, bien chauffés, et résistants aux intempéries, la fourniture d'électricité 24/7 permettant d'alimenter plein d'appareils électroménagers libérant énormément de temps pour les femmes, et permettant des communications rapides aux 4 coins du monde, la possibilité de découvrir des tas de pays lointains dans sa vie, etc , etc ... ?
"Ce ne sont plus les faits contrôlés, les choses examinées avec soin qui forment la conviction ; c'est la conviction souveraine, irrésistible, qui déforme les faits et les choses." Joseph Reinach, à propos de l'affaire Dreyfus.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12543
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Yves Cochet.

Message par mobar » 16 déc. 2019, 07:47

tout à fait ... mais ce sont surtout les 7 750 942 461 d'humains qui se tortorent la planète par les tous les bouts et en redemandent :-"
ce qui fait foncer dans le mur, ce sont des bénéfices collatéraux immédiats qui ne pèseront rien pour ceux qui ne sont pas nés et encore moins pour ceux qui ne naitront pas
L'illusion scientiste du progrès infini
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 15659
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Yves Cochet.

Message par GillesH38 » 16 déc. 2019, 08:11

Bon ok mais comme j'ai déjà dit, poster une critique radicale de la société industrielle sur un ordinateur, ça a tout de suite moins de poids ...
"Ce ne sont plus les faits contrôlés, les choses examinées avec soin qui forment la conviction ; c'est la conviction souveraine, irrésistible, qui déforme les faits et les choses." Joseph Reinach, à propos de l'affaire Dreyfus.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12543
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Yves Cochet.

Message par mobar » 16 déc. 2019, 08:20

Si tu appelles critique radicale un constat objectif des racines du "mal", c'est peut être que le constat te satisfais et que l'illusion scientiste ne te pose pas de problème particulier du moment qu'elle assure ton confort et ta qualité de vie

Je crois que cette position est assez bien partagée, seuls les collapsologues radicaux semblent ne pas y souscrire ... encore que pour certains faudrait creuser ;)
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 15659
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Yves Cochet.

Message par GillesH38 » 16 déc. 2019, 08:27

je veux dire qu'appeler un "mal" la société industrielle en le postant sur un ordinateur, ce n'est pas très cohérent.

L'attitude la plus logique est de reconnaitre que la société industrielle apporte bien plus d'avantages que d'inconvénients, ce qui explique naturellement que si peu de personnes sont prêts à y renoncer avec tous ses avantages (et également ce que je disais, c'est que l'essentiel des revendications revient quand même à demander de pouvoir plus en profiter, pas moins).

Mais que en meme temps elle consomme les ressources finies qui lui sont nécessaires, et donc elle n'a qu'une durée de vie limitée.

C'est l'attitude la plus logique et celle qui explique à peu près tous les comportements, mais comme l'homme n'a jamais été fondamentalement guidé par la logique, on préfère se réfugier dans deux attitudes de déni opposé : soit dénier le caractère fini de la société industrielle en pensant que la technologie va nous sortir de tout, soit au contraire dénier les avantages qu'elle procure en prétendant que c'est un "mal". Toi tu réussis l'exploit de faire les deux dénis en même temps ! :-D
"Ce ne sont plus les faits contrôlés, les choses examinées avec soin qui forment la conviction ; c'est la conviction souveraine, irrésistible, qui déforme les faits et les choses." Joseph Reinach, à propos de l'affaire Dreyfus.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12543
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Yves Cochet.

Message par mobar » 16 déc. 2019, 09:11

Le seul "mal" qui tienne du point de vie du naturaliste et de l'espèce elle même, c'est celui qui amène à la disparition de la vie
... de ce point de vue, la seule chose qui puisse garantir à terme la disparition de la vie c'est la poursuite incontrôlée de la prolifération d'humains obnubilés et formatés pour exploiter sans limite leur environnement

Tout le reste n'est que conséquences, et tes raisonnements n'apparaissent que comme des arguties justificatrices à la poursuite du statu quo

A ce constat d'inéluctabilité attachée à la poursuite du statu quo, il est des solutions :
- éradiquer l'espèce humaine, un peu excessif si on considère que seule une partie des humains est responsable de la situation
- éradiquer le capitalisme
- ajuster le nombre d'humains au système sociétal choisi par les humains eux-mêmes

Mais comme on ne mettra probablement aucune de ces solutions possibles en œuvre, on subira ce que les évènements feront, ce qui est un fait de nature, c'est à dire ni un mal, ni un bien

Tiens Cochet il en parle lui de la démographie ... un peu là à 7:25
https://www.youtube.com/watch?v=YKvfdWjPs34
"On ne peut pas proposer au peuple une économie de guerre avant la guerre!"
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Jeuf
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1451
Inscription : 01 janv. 2005, 18:08
Localisation : Poitou

Re: Yves Cochet.

Message par Jeuf » 16 déc. 2019, 12:57

mobar a écrit :
16 déc. 2019, 09:11
Le seul "mal" qui tienne du point de vie du naturaliste et de l'espèce elle même, c'est celui qui amène à la disparition de la vie
... de ce point de vue, la seule chose qui puisse garantir à terme la disparition de la vie c'est la poursuite incontrôlée de la prolifération d'humains obnubilés et formatés pour exploiter sans limite leur environnement
ça me paraît un objectif difficile à atteindre, la disparition de la vie. Surtout si comme vous on ne croit pas à l'impact sur l'effet de sere (le pire qui puisse arrive alors, c'est un embalement qui mène la terre à des température venusiennes).
Le pire qu'il peut y avoir avec la proliférations des humains, c'est de faire faire un tel bazar que la vie soit ensuite réduite à des microbes, des algues, des être monocellulaires. Plus du tout de vie humaine évidemment, plus de vie de grand mammifère ou de petit, plus d'insecte, plus de plantes terrestres, mais encore de la vie.

Il y a beaucoup d'incertitudes, mais je pense pas non plus qu'on descende jusque là, quand même.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12543
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Yves Cochet.

Message par mobar » 16 déc. 2019, 13:49

La prolifération de l'espèce humaine sera stoppée par la dégradation de l'environnement, faudra seulement qu'après l'effondrement, la logique ai changé

L'effondrement ne viendra pas d'un hypothétique changement climatique du à l'homme mais à des conséquences autrement plus triviales de nos comportements : guerres, famines, pandémies, empoisonnements, destructions de l'écosystème, pollutions ...

Je ne pense pas non plus que ça puisse amener à la fin de la vie, même une guerre nucléaire généralisée ne détruirait pas tous les organismes vivants présents sur terre, mais ça ferait un sacré reset!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

nemo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4787
Inscription : 11 oct. 2005, 03:46
Localisation : Limoges

Re: Yves Cochet.

Message par nemo » 17 déc. 2019, 00:03

GillesH38 a écrit :
16 déc. 2019, 08:27
je veux dire qu'appeler un "mal" la société industrielle en le postant sur un ordinateur, ce n'est pas très cohérent.
Parce que vouloir changer le monde en étant dans sa grotte serait selon toi plus cohérent? :roll:
Et "plus davantage que d'inconvénient" pour qui? Et qu'est ce qui nous contraint à un grand nombre de ces inconvénients mis à part la préservation du pouvoir de quelques uns?
"Tu connaîtras la vérité et la vérité te rendra libre"
Saint Jean 8, 32

"N'est pas musulman celui dont le voisin doit craindre la nuisance"
Prophète Mohamed

"Dans le spectacle la vérité est un moment du mensonge"
Debord

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12543
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Yves Cochet.

Message par mobar » 17 déc. 2019, 09:30

nemo a écrit :
17 déc. 2019, 00:03
Et qu'est ce qui nous contraint à un grand nombre de ces inconvénients mis à part la préservation du pouvoir de quelques uns?
Ce qui nous fait accepter des inconvénients (toujours plus lourds) provient de plusieurs origines imbriquées (piège abscons typique)
- l'illusion scientiste du progrès infini (on en saura toujours plus et mieux pour peu qu'on cherche plus ...)
- les investissements concédés pour accéder au mieux être (impossibilité de passer à autre chose et d'admettre qu'on s'est trompé)
- la peur de l'inconnu (universellement partagée dans le temps et dans l'espace)
- la croyance que le pire n'est jamais certain (difficulté à abandonner le cheval mort et à enfourcher une monture inconnue)
- la communication des puissants qui joue sur les raisons précédentes pour se maintenir au pouvoir

L'effondrement, s'il se produit brutalement et qu'il efface en quelques semaines ou quelques mois l'excédent de population humaine qui rend le système Terre non durable, peut déboucher sur une période de reconstruction d'un autre modèle adapté aux conditions de l'ère post-fossile

Tout dépendra alors des survivants et des savoirs qui auront été préservés
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Répondre