Angola

Toutes discussions pour les habitants francophones d'Afrique.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63874
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Angola

Message par energy_isere » 22 juin 2019, 21:27

En Angola, grand ménage dans le pétrole pour relancer la production

AFP parue le 22 juin 2019

La production de pétrole en Angola a chuté en 2018 à son plus bas niveau en dix ans. Mais le président Joao Lourenço semble décidé à renverser la vapeur: il a engagé des réformes pour doper ce secteur vital à son économie, saluées par les majors.

"On entre dans une nouvelle ère" en Angola, deuxième producteur d'or noir d'Afrique sub-saharienne après le Nigeria, s'est réjoui Guido Brusco, vice-président du géant italien ENI pour l'Afrique subsaharienne.

"Il y a un intérêt renouvelé des investisseurs pour le pays. Il faut remonter à 2012/2013 pour retrouver un tel intérêt", a-t-il ajouté à l'AFP en marge d'une conférence début juin à Luanda.

Total, premier opérateur pétrolier en Angola avec une production de 650.000 barils par jour, confirme.

"Il y a un environnement des affaires qui pourrait nous conduire à signer bientôt plusieurs accords", explique un porte-parole du groupe français. "On ouvre clairement une nouvelle page dans l'histoire pétrolière en Angola."

La donne a radicalement changé depuis l'arrivée au pouvoir de Joao Lourenço, qui a succédé en 2017 à José Eduardo dos Santos après trente-six ans de règne de ce dernier.

M. Lourenço a hérité d'un pays à l'économie en berne depuis la chute des cours du brut en 2014, mais il multiplie les initiatives pour tenter d'enrayer le déclin de la production.

Une priorité pour l'Angola, dont le pétrole est la principale ressource. En 2018, la production d'or noir n'a pas dépassé 1,5 million de barils par jour, son plus bas niveau en plus de dix ans, conséquence de prix faibles et du gel de nouveaux projets.

"On était dans un environnement de prix bas, et les entreprises rencontraient des difficultés à obtenir des réponses de la Sonangol (compagnie publique pétrolière) pour faire avancer les dossiers", explique à l'AFP une source dans l'industrie qui a requis l'anonymat.

Avant de réformer le secteur, Joao Lourenço a d'abord consulté pendant plusieurs mois l'industrie pétrolière pour identifier les moyens de relancer l'activité.

Une série de propositions, notamment d'avantages fiscaux, a été faite. Elles sont désormais inscrites dans plusieurs décrets présidentiels qui "ont créé un climat différent", salue M. Brusco.

- Fiscalité favorable -

Ces textes permettent notamment de développer des ressources qui n'étaient jusqu'à présent pas rentables et de relancer l'exploration.

Les résultats ne se sont pas fait attendre. En seulement douze mois, ENI a fait cinq découvertes, selon Guido Brusco.

A la lumière des décrets présidentiels, "Total et d'autres acteurs sont en train de réévaluer un certain nombre de dossiers qu'on avait mis entre parenthèses car ils n'étaient pas économiques mais qui aujourd'hui pourraient fonctionner" en raison d'une fiscalité favorable, ajoute la source dans l'industrie.

Notamment les champs dits satellites, situés à proximité de blocs déjà exploités.

Les compagnies britannique BP et américaine ExxonMobil prévoient également de nouveaux investissements en Angola, complète Adam Pollard, analyste spécialiste de l'Afrique subsaharienne chez Woodmac.

Autre initiative de Joao Lourenço: il a fait le ménage au sein de la toute-puissante Sonangol, principal contribuable de l'Etat empêtré dans des difficultés financières.

Il a d'abord limogé sa présidente, Isabel dos Santos, fille de l'ex-chef de l'Etat soupçonnée de malversations, ce que la femme la plus riche d'Afrique nie catégoriquement.

Il vient aussi de retirer à la Sonangol une de ses missions-clés, l'attribution des permis d'exploration et de forage, désormais du ressort d'une nouvelle entité séparée, l'Agence nationale du pétrole et du gaz (ANPG).

Là encore, dans un souci de "restructurer" le secteur pétrolier et de "créer des conditions pour l'attractivité de l'investissement privé", a justifié Joao Lourenço.

Et ce n'est pas fini. L'Angola va "intensifier les efforts pour renouveler les réserves afin de lisser l'important déclin de la production de pétrole", a promis le chef de l'Etat début juin devant les principaux acteurs du secteur.

Pour tenter d'inverser la tendance, des dizaines de nouveaux blocs vont être mis aux enchères prochainement.

Il y a urgence, reconnaît Luanda. Sans nouveaux projets, la production de pétrole pourrait passer sous la barre du million de barils d'ici 2023, a prévenu le ministère du Pétrole.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ion-190622

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5199
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Angola

Message par Raminagrobis » 22 juil. 2019, 06:28

lien

les prévisions actuelles de Sonangol.
Ils ont une drole de façon de faire les graphes (de haut en bas).

Ils voient la production rebondir un peu jusqu'en 2028, puis s'effondrer
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63874
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Angola

Message par energy_isere » 31 août 2019, 11:05

Suite de ce post du 6 juin 2019. http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 9#p2284329
L’Angola envisage de se doter d’une nouvelle raffinerie pétrolière

Agence Ecofin. 27 août 2019

Lundi, le ministère angolais du Pétrole a annoncé que le pays envisage de se doter d’une nouvelle raffinerie de pétrole à Soyo, dans le nord du pays.

Selon un communiqué officiel, le projet sera uniquement financé par des capitaux privés. Un appel d’offres international sera lancé, à ce sujet, dans les prochaines semaines. Toutefois, aucune mention de la capacité de traitement de l’usine n’a été faite.

Une fois les capitaux réunis, ce projet rejoindra les deux autres projets en cours, ceux de Cabinda et de Lobito. Si tous ces projets se concrétisent, l'Angola disposera, au total, de quatre raffineries pour mieux répondre aux besoins du pays.

Avec un peu moins de 1,5 million de barils extraits sur une base journalière, le pays est le second plus important producteur de pétrole en Afrique, derrière le Nigeria. Actuellement, le pays importe 80% de ses besoins en produits pétroliers.
https://www.agenceecofin.com/industrie/ ... petroliere

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63874
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Angola

Message par energy_isere » 05 oct. 2019, 11:31

Angola : CGG livre les résultats d’une étude sismique 4D pour le compte du projet Greater Plutonio

Agence Ecofin. 4 oct 2019

En Angola, CGG Subsurface Imaging, une branche de la division Géosciences de CGG, vient de livrer à BP Angola, les résultats d’une campagne sismique 4D à large bande, à la pointe de la technologie. Les résultats ont été livrés quatre semaines à l’avance, ce qui aidera BP à développer ses activités autour du champ Greater Plutonio.

L’imagerie améliorée de Greater Plutonio dans le bassin inférieur du Congo est une bonne nouvelle pour l’ensemble des projets de développement de BP en Angola, notamment dans le bloc 18 qui abrite d’importants projets de la multinationale, dont Platina qui devrait donner lieu à un closing financier avant fin 2019.

Rappelons que Platina représente la phase 2 du développement du bloc 18. Le projet Greater Plutonio qui a démarré en 2007 et qui produit 500 000 b/j en constitue la phase 1.

« Nous avons été très impressionnés par l’engagement de l’équipe de CGG à livrer rapidement les données selon un calendrier déjà difficile. La livraison rapide des résultats accélérera notre programme de gestion active des réservoirs pour ce champ », s’est félicité Radwa El Zidan, géophysicien chez BP Angola.

Pour sa part, l’un des responsables de CGG, a déclaré que cette performance exceptionnelle est le résultat de l’engagement de CGG à travailler en étroite collaboration avec ses clients pour soutenir leurs ambitions de réduire les temps de traitement sans compromettre la qualité des résultats.
https://www.agenceecofin.com/exploratio ... r-plutonio

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63874
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Angola

Message par energy_isere » 12 oct. 2019, 10:41

Eni plans to quadruple gasoline output at Angolan refinery by 2021

CAPE TOWN, Oct 11 (Reuters)

Italian oil and gas company Eni expects to boost gasoline production at Angola’s Luanda refinery to 470,000 tonnes within two years from the current 110,000 tonnes a year, a senior company official said on Friday.

Last year, Eni signed an agreement with Angola’s state-owned oil firm Sonangol to lift production at the 65,000 barrel per day plant, the only refinery in Africa’s second largest oil producer which imports around 80% of its fuel products.

“The installation of a specific unit, which is called a platformer, (will allow the refinery) to increase production of reformate gasoline,” said Andrea Giaccardo, Eni Angola’s managing director, in a country report to an African oil and power conference in Cape Town.

“The current capacity of the refinery is 110,000 tonnes per year and the target, once the platformer is installed, is to reach a production capacity of about 470,000 tonnes per year by 2021,” he said.

Milan-based Maire Tecnimont S.p.A. said separately its Kinetics Technology subsidiary was awarded the engineering, procurement and construction contract worth $200 million.

Eni operates the Luanda refinery under a joint venture with Sonangol.
https://af.reuters.com/article/angolaNews/idAFL5N26W28P

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63874
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Angola

Message par energy_isere » 19 oct. 2019, 02:01

Total investi 2.5 milliards de dollars pour augmenter la production de pétrole offshore en Angola.
French oil giant invests 2.5 bln USD to increase oil production in offshore Angola

Source: Xinhua| 2019-10-18

French oil company Total has invested 2.5 billion U.S. dollars in three new offshore projects aimed at increasing Angola's oil production, the company said here on Thursday.

The projects were intended to promote oil production levels of the country to over 100,000 barrels of oil per day, said Olivier Jouny, general manager of Total in Angola, at the end of a meeting with Angola's National Assembly's Commission on Economy and Finance.

The company also plans to relaunch next year oil exploration in ultra-deep waters of Block 48 and in the development areas of Block 17, both of which are oil fields mainly operated by Total in offshore Angola.

Total, whose output accounts for 45 percent of Angola's oil production, will also focus on developing solar power in the southern region of the country, Jouny said.

The oil company is currently developing a solar project in areas not connected to the country's electricity grid, in partnership with Angola's Ministry of Energy and Water, Jouny said.

"We have identified a few available areas and we hope to get the deal done quickly," Jouny said.

The oil sector accounts for one-third of Angola's gross domestic product and more than 90 percent of exports, but the country is still suffering from the effects of lower oil production levels, according to the World Bank.
http://www.xinhuanet.com/english/2019-1 ... 481721.htm

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63874
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Angola

Message par energy_isere » 19 oct. 2019, 11:13

Angola : pour 2020, le Président Lourenço promet une hausse de 35 000 b/j de la production pétrolière

Image

Agence Ecofin. 17 oct 2019

Dans un discours sur l’état de la Nation prononcé avant hier, le président angolais Joao Lourenço (photo) a déclaré que la production pétrolière grimpera de 35 000 barils par jour, l’année prochaine. Ainsi, la production moyenne passera de 1,401 à 1,436 million de barils par jour.
Des perspectives favorables pour l’industrie locale qui souffre d’un important vieillissement de ses champs de production depuis plusieurs mois. Cette situation a entraîné la chute libre de la production qui est passée de 1,6 à 1,4 million de barils par jour en seulement quelques mois.
Avec une économie tributaire à 80 % des recettes pétrolières et dans un contexte de volatilité des prix de l’huile, Luanda fait face à une importante baisse de ses recettes, qui a entraîné de nombreux problèmes structurels.

Mais face à ce défi, le gouvernement travaille sur des moyens de diversifier son économie en s’appuyant sur l’agriculture notamment. Les réformes en cours ont d’ailleurs permis de stabiliser l’économie avec une inflation qui est passée de 19,2 % à 17,2 %, au cours des derniers mois.
L’Angola est le deuxième producteur de pétrole d’Afrique après le Nigeria.
https://www.agenceecofin.com/production ... petroliere

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63874
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Angola

Message par energy_isere » 16 nov. 2019, 13:14

Angola : le pétrolier Eni construira une centrale solaire de 50 MW dans la province de Namibe

Agence Ecofin. 15 nov 2019

En Angola, le pétrolier italien Eni vient de signer avec le gouvernement, un contrat pour la mise en place d’une centrale solaire de 50 MW dans la province de Namibe dans le sud-ouest du pays. L’infrastructure sera construite par la Solenova, une joint-venture possédée par l’Italien et la compagnie pétrolière nationale, la Sonangol.

« La mise en place de la première phase d’une capacité de 25 MW permettra de réduire la consommation de diesel d’environ 13 500 m3 par an. Elle réduira également le coût de production de l’énergie et évitera l’émission d’environ 20 000 tonnes de CO2 par an », a affirmé Eni. Après cette première phase, la capacité de la centrale sera éventuellement étendue à 50 MW, toujours selon la société.

La construction de cette centrale entre dans le cadre de la politique du pays en matière d’énergie renouvelable. L’Angola ambitionne en effet de construire 600 MW de centrales solaires d’ici 2022.
https://www.agenceecofin.com/solaire/15 ... -de-namibe

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63874
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Angola

Message par energy_isere » 12 déc. 2019, 01:41


Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63874
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Angola

Message par energy_isere » 16 déc. 2019, 20:56

Total acquiert des participations dans deux nouveaux permis offshore en Angola

AFP parue le 16 déc. 2019

Le groupe pétrolier français Total a acquis des participations dans deux nouveaux permis offshore en Angola, pour développer un nouveau centre de production avec la compagnie nationale angolaise Sonangol, a-t-il annoncé lundi dans un communiqué.

Selon les termes de cet accord, Total, qui est présent en Angola depuis plus de 60 ans, deviendra l'opérateur du développement de deux nouveaux blocs avant de créer une société d'exploitation avec Sonangol, trois ans après le démarrage de la production.

Total versera 400 millions de dollars à Sonangol à la finalisation de l'accord, auxquels s'ajouteront 100 millions de dollars à la décision finale d'investissement du projet, ainsi que des paiements supplémentaires pour un montant cumulé plafonné à 250 millions de dollars.

Dans le détail et sous réserve du feu vert des autorités compétentes et des partenaires, le pétrolier français détiendra une participation de 50% tandis que Sonangol et le britannique BP auront respectivement 20% et 30% dans un bloc situé dans la zone centrale du bassin du Kwanza, à des profondeurs d'eau allant de 300 à 1 700 mètres, précise-t-il dans un communiqué.

Total détiendra en outre une participation de 80% aux côtés de Sonangol (20%) dans un autre bloc, situé dans la zone centre-sud du bassin du Kwanza, à des profondeurs d'eau allant de 1 600 à 1 800 mètres.

Patrick Pouyanné, le PDG de Total, s'est félicité dans le communiqué de devenir "la première compagnie à entreprendre un développement dans le bassin du Kwanza".

Toujours en Angola, Total a également annoncé avoir signé, avec ses partenaires Equinor, ExxonMobil et BP, un accord avec Sonangol et l'Agence nationale du pétrole, du gaz et des biocarburants pour prolonger les licences de production de leur consortium jusqu'en 2045 pour le bloc 17. Ce bloc, situé à 150 km au large des côtes angolaises, a permis de produire trois milliards de barils de pétrole depuis 2001, avec un milliard additionnel de barils restant à produire, selon Total.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ola-191216

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63874
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Angola

Message par energy_isere » 21 déc. 2019, 19:52

L’Angola prévoit de tourner le dos aux importations de produits pétroliers en raffinant 360 000 b/j de pétrole, d’ici 2025

Agence Ecofin 18 déc 2019

Gaspar Martins, le patron de la société publique angolaise du pétrole a annoncé que son pays envisage de raffiner 360 000 barils/jour de pétrole à l’horizon 2025, ce qui permettra de ramener à zéro, les importations de produits pétroliers.

Pour cela, trois nouvelles raffineries seront mises en production : celle de Lobito (200 000 barils/jour), celle de Soyo (100 000 barils/jour) et celle de Cabinda (60 000 barils/jour). Il faut rappeler que la capacité de raffinage actuelle du pays est d’environ 80 000 barils/jour.

Le surplus obtenu après que la demande interne sera satisfaite va être exporté, a indiqué le responsable selon des propos relayés par l’agence de presse publique Angop. Des pays comme la RDC, le Congo et la Zambie sont déjà sur les rangs pour importer ce volume.

Deuxième producteur africain de pétrole derrière le Nigéria, l’Angola importe 80 % de ses besoins en produits pétroliers. Un problème que rencontre la majorité des producteurs africains de produits pétroliers.
https://www.agenceecofin.com/production ... d-ici-2025

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63874
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Angola

Message par energy_isere » 16 janv. 2020, 21:32

Total et Eni choisis pour développer des blocs offshore en Angola

Le 16/01/2020 LAGOS (Reuters)

Total et Eni figurent parmi les groupes sélectionnés pour développer trois blocs pétroliers au large de l'Angola, dans le bassin de Namibe, sur les dix blocs mis aux enchères à la fin 2019, a annoncé jeudi l'Agence nationale du pétrole angolaise (ANPG).

Total a obtenu une part de 46% dans le bloc 29, qu'il partagera avec le groupe norvégien Equinor (24,5%) la compagnie publique angolaise Sonangol (20%) et le britannique BP (9,5%).

Il s'agit de blocs qui ne produisent actuellement pas d'hydrocarbures, mais sont jugés prometteurs.
https://www.usinenouvelle.com/article/t ... la.N920509

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63874
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Angola

Message par energy_isere » 18 janv. 2020, 19:08

Le puits de pétrole offshore le plus profond de l’histoire sera foré en Angola

Agence Ecofin. 15 janv 2020

En Angola, la société de forage Maersk Drilling s’est vu octroyer un contrat par la société française Total pour forer un puits dans le bloc 48, par des profondeurs d’eau de 3 628 m. Celui-ci sera réalisé à l’aide du navire de forage spécialisé pour les eaux très profondes Maersk Voyager.

Le forage de ce puits est inclus dans un pack de trois puits pour un contrat de 46,3 millions de dollars. Un deuxième puits sera foré sur le Bloc 32 et le dernier au large de la frontière avec la Namibie. Le projet va débuter avant la fin de ce mois et durer 240 jours.

« Nous sommes ravis de dépasser une fois de plus les frontières connues, en collaboration avec Total, en nous appuyant sur notre expérience mutuelle des projets d’exploration en eaux profondes sur lesquels nous avons collaboré au fil des ans », a commenté Morten Kelstrup, directeur des opérations de Maersk Drilling.

Jusqu’ici, le puits le plus profond foré de tous les temps est Raya-1, au large des côtes uruguayennes avec une profondeur de 3 400 m. Un forage opéré par le Maersk Venturer, le navire de forage jumeau du Maersk Voyager.

https://www.agenceecofin.com/exploratio ... -en-angola

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63874
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Angola

Message par energy_isere » 25 janv. 2020, 14:57

Saudi Aramco fait des émules :
Angola : l’introduction en bourse de la société publique du pétrole se fera avant 2022

Agence Ecofin 23 janv 2020

Mercredi, le ministre angolais du Pétrole, Diamantino Azevedo (photo), a annoncé que le projet de cotation partielle de la Sonangol en bourse deviendra une réalité avant 2022. Initialement évoquée en octobre 2018, l’introduction du joyau national en bourse concernera 30% de l’ensemble des parts.

Ce premier calendrier permettra d’accélérer les réformes en cours au sein de la société. En effet, le dirigeant a expliqué à la presse que de nombreuses activités non essentielles de la Sonangol seront privatisées avant les deux prochaines années.

« Sonangol est comme une pieuvre, elle est partout. Il y a des propriétés partout, au Portugal, ici, à Singapour, dans l'aviation, les stations balnéaires, les hôtels, etc. », a déploré Azevedo.

Il faut savoir que la société contrôle des pans entiers de l’économie nationale, via des participations dans l’ensemble de ses secteurs. Elle possède, entre autres, des parts dans des banques au Portugal.

Les réformes visant à simplifier les actifs de la Sonangol seront pilotées avec l’appui du cabinet américain d’audit et de conseil Deloitte.

La Sonangol veut, avant son introduction en bourse, se recentrer sur son cœur de métier qui est l’amont pétro-gazier.
https://www.agenceecofin.com/compagnies ... avant-2022

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63874
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Angola

Message par energy_isere » 25 janv. 2020, 21:12

Angola : Eni met en production le champ pétrolifère Agogo, moins d’un an après sa découverte

Agence Ecofin. 20 janv 2020

En Angola, le producteur italien Eni a lancé la production d’huile sur le champ Agogo, découvert en mars 2019 dans la concession 15/06 en eaux profondes. Un nouveau record qui trouve son origine dans les synergies opérationnelles facilitées par le FPSO de Ngoma, dans la division de production West Hub de la concession. Le FPSO est situé à 15 km du champ.

Ce modèle de développement accéléré a déjà été éprouvé en Égypte, notamment sur le vaste projet gazier de Zohr, découvert en 2015 et mis en production en 2018.

La production initiale du site est de 10 000 barils par jour et devrait atteindre 20 000 barils par jour au cours des prochaines semaines. Pour rappel, une base exploitable de 650 millions de barils avait été révélée sur le bloc avec un potentiel supplémentaire qui sera vérifié après le forage de nouveaux puits de délimitation.

Avec 36,8 % de parts, Eni est opérateur du Bloc 15/06 depuis 2006, avec une Joint-Venture composée de Sonangol P&P (36,8 %) et SSI Fifteen Limited (26,3 %).
https://www.agenceecofin.com/production ... decouverte

Répondre