[Acteurs] Le secteur parapétrolier

Toute l'acualité, discutée à la lumière de la déplétion des réserves d'hydrocarbures.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66070
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par energy_isere » 08 juil. 2020, 23:13

Raffinage pétrolier : TechnipFMC signe un contrat de plus d'un milliard de dollars en Égypte

AFP parue le 07 juill. 2020

Le groupe d'ingénierie pétrolière TechnipFMC a annoncé mardi avoir signé un "contrat majeur" pour la construction d'un complexe d'hydrocraquage pour la raffinerie d'Assiout en Égypte.

TechnipFMC qualifie de "contrat majeur" une transaction d'un montant supérieur à un milliard de dollars. Le contrat passé avec l'Assiut National Oil Processing Company (ANOPC) prévoit de "nouvelles unités de traitement telles qu'une unité de distillation sous vide, un hydrocraqueur de distillats, une unité de cokéfaction, une unité d'hydrotraitement de distillats ainsi qu'une installation de production d'hydrogène", détaille le groupe dans un communiqué.

L'hydrocraquage est une opération qui permet de convertir les produits pétroliers lourds en produits légers, en les portant à température élevée. Le complexe transformera les produits pétroliers de la raffinerie voisine en "environ 2,8 millions de tonnes par an de produits plus propres", selon TechnipFMC.

Issu de la fusion du français Technip et de l'américain FMC Technologies, le groupe devait de nouveau se scinder pour donner naissance à deux entreprises, basées respectivement à Houston et Paris. Ce projet a toutefois été repoussé en raison des conditions actuelles de marché.
https://www.connaissancedesenergies.org ... pte-200707

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66070
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par energy_isere » 20 juil. 2020, 22:27

Suite de ce post du 20 avril 2020 viewtopic.php?p=2301085#p2301085
Le groupe de services pétroliers Halliburton secoué par la chute de l'activité

AFP parue le 20 juill. 2020

Le groupe de services pétroliers américain Halliburton, heurté de plein fouet par le plongeon des prix du pétrole et la baisse des activités d'exploration et de forage, a vu son chiffre d'affaires chuter de 46% au deuxième trimestre, selon un communiqué publié lundi.

Les mesures de restrictions imposées en début d'année pour tenter d'enrayer la propagation de la pandémie de Covid-19 ont en effet fait chuter les trajets en voiture et en avion, et par ricochet la demande en énergie. Le cours du baril de brut coté à New York, le WTI, s'est effondré au printemps, chutant même temporairement en territoire négatif en avril.

Le WTI s'est depuis un peu repris mais, à environ 40 dollars le baril, reste en dessous du niveau considéré comme rentable pour de nombreuses sociétés de production de pétrole. Beaucoup ont sévèrement réduit leurs activités de forage et d'exploitation. Elles font au passage beaucoup moins appel aux services de groupes qui fournissent des technologies et équipements nécessaires à ces activités comme Halliburton.

Le chiffre d'affaires de l'entreprise s'est particulièrement effondré aux Etats-Unis, de 68%. Il a reculé de 8% dans la région Moyen-Orient/Asie, de 16% dans la région Europe/Afrique et de 39% en Amérique latine.

Basée à Houston, au Texas, la société a dû passer une charge de 2,1 milliards de dollars pour "ajuster encore un peu plus sa structure de coût aux conditions actuelles du marché", détaille un communiqué. Elle a dans la foulée encaissé une perte nette de 1,68 milliard de dollars sur la période, ses comptes s'affichant dans le rouge pour le troisième trimestre de suite.

Le groupe avait prévenu à l'issue du premier trimestre qu'il allait réduire ses frais d'environ 1 milliard de dollars et ses dépenses d'investissement de 800 millions de dollars. Ces mesures d'économies ont permis de limiter les dégâts puisque Halliburton a dégagé un profit opérationnel: hors élément exceptionnel, le groupe a gagné 5 cents par action là où les analystes s'attendaient à ce qu'il perde 11 cents.

"Malgré les difficultés du marché, les marges de nos divisions dédiées à la finalisation des projets et à la production de pétrole, au forage et à l'évaluation, ainsi que les 456 millions de dollars de trésorerie générés au cours du trimestre, montrent la rapidité et l'efficacité de nos réductions de coûts", a commenté le PDG de l'entreprise, Jeff Miller, cité dans le communiqué.

À Wall Street, l'action d'Halliburton montait de 5,8% dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de la séance officielle.

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7948
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par phyvette » 24 juil. 2020, 17:47

:shock: 21 000.

Schlumberger prévoit la suppression de 21 000 emplois, soit un quart de ses effectifs.

https://www.ouest-france.fr/sante/virus ... fs-6917317

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66070
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par energy_isere » 25 juil. 2020, 08:57

En detail
Schlumberger taille dans l'emploi en pleine crise du marché pétrolier

AFP parue le 24 juill. 2020

Touché de plein fouet par la crise de l'or noir sur fond de Covid-19, le géant des services pétroliers Schlumberger taille à son tour dans l'emploi, avec 21.000 suppressions de postes prévues - un quart de ses effectifs.

Au deuxième trimestre, la multinationale basée à Houston (Texas) a accusé une nouvelle perte nette de 3,43 milliards de dollars, après trois premiers mois déjà clos dans le rouge (7,38 milliards de perte).

Le bénéfice net par action, qui fait référence à la Bourse de New York où le groupe est coté, s'est élevé à 5 cents ces trois derniers mois, en chute de 86% sur un an, hors éléments exceptionnels.

"Cela a probablement été le trimestre le plus difficile des dernières décennies", a reconnu le PDG Olivier Le Peuch, relevant notamment "une chute sans précédent de l'activité nord-américaine" et un recul à l'international, sous le double choc de l'effondrement des prix du pétrole et de la demande, renforcé par l'impact de l'épidémie de Covid-19.

L'activité forage, par exemple, a reculé de 28% par rapport à 2019 et de 24% par rapport au trimestre précédent, les clients pétroliers ayant revu leurs budgets à la baisse et leurs stocks à la hausse.

Le bilan négatif du trimestre tient aussi à des charges de restructuration, qui incluent plus d'un milliard de dollars d'indemnités "liées à une réduction de main d'oeuvre de plus de 21.000 employés".

Schlumberger, qui indique employer à ce jour quelque 85.000 personnes dans 120 pays, n'a donné aucun détail sur ces suppressions de postes, évoquées à l'avant-dernière page de son communiqué de résultats trimestriels.

Mais dès le printemps, l'entreprise avait annoncé des restructurations pour ménager sa trésorerie, y compris par des réductions de salaires et d'effectifs et des fermetures de sites.

- Rebond espéré -

La direction explique supprimer ainsi 1,5 milliard de dollars annuels de "coûts structurels", dont la moitié à l'international. Au programme: réorganisation géographique autour de cinq bassins d'activité, "rationalisation" de l'encadrement et recours accru au numérique.

Selon le cabinet Rystad Energy, cette crise a déjà détruit plus de 100.000 emplois dans le secteur du pétrole et du gaz aux seuls États-Unis, notamment dans le parapétrolier.

Certains, comme le Français Bourbon, spécialisé dans les services maritimes pour l'industrie pétrolière, mise désormais sur l'éolien flottant pour se diversifier.

Du côté des majors pétrolières, BP a déjà annoncé la suppression de 10.000 emplois dans le monde.

Le PDG de Schlumberger, lui, se veut toutefois "extrêmement optimiste pour l'avenir" de son groupe. Il voit la demande de pétrole commencer à "doucement se normaliser", tout en relevant les incertitudes sur le front sanitaire.

Selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE), la production mondiale de pétrole, après avoir atteint en juin son plus bas niveau en neuf ans, devrait repartir à la hausse, avec la reprise de la demande. L'AIE est toutefois prudente, face aux risques de résurgence de la pandémie.

La demande de son côté est attendue à 92,1 mb/j cette année, soit une chute de 7,9 mb/j par rapport à 2019. Pour 2021, l'AIE attend un rebond de 5,3 mb/j, à un niveau toujours inférieur cependant à celui de 2019 en raison des incertitudes dans le secteur aérien.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ier-200724

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66070
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par energy_isere » 29 juil. 2020, 11:29

CGG creuse ses pertes au 2T avec la chute des cours du pétrole

AFP parue le 29 juill. 2020

Le groupe parapétrolier français CGG a creusé ses pertes au deuxième trimestre, dans un contexte de chute des cours du brut avec la pandémie de Covid-19.

La perte nette a atteint 147 millions de dollars au deuxième trimestre, contre une perte de 101 millions un an plus tôt, a annoncé CGG dans un communiqué.

Les résultats sont marqués par 94 millions de dollars de charges exceptionnelles diverses passées sur le trimestre, liées essentiellement à des dépréciations et des réévaluations d'actifs.

Le chiffre d'affaires publié a chuté de 29% à 239 millions de dollars, alors que les clients réduisent leurs dépenses pour faire face à la crise.

"Le marché des géosciences a poursuivi sa détérioration ce trimestre, les clients redéfinissant leurs portefeuilles à la suite d'une nouvelle révision en baisse de leurs dépenses E&P", d'exploration-production, a commenté la directrice générale, Sophie Zurquiyah.

Les cours du pétrole ont chuté avec la pandémie de Covid-19 qui a mis quasiment à l'arrêt certaines activités comme le transports aérien. Certains pays ont aussi tardé à ajuster leur production pétrolière, aggravant la crise.

Les compagnies pétrolières ont rapidement réagi en taillant dans leurs dépenses et en abandonnant ou en revoyant à la baisse leurs projets.

CGG avait déjà annoncé vouloir faire des économies dans ce contexte difficile. Le groupe précise qu'il attend 35 millions de dollars de baisse de coûts en 2020 et 135 millions en année pleine.

Comme le reste du secteur parapétrolier, l'entreprise de géosciences - chargée d'évaluer les ressources du sous-sol - avait déjà été mise en difficulté par la chute des cours du brut à partir de 2014.

Elle avait subi un plan de restructuration financière en 2018 puis annoncé un plan stratégique à horizon 2021 prévoyant un recentrage sur les activités où elle est en position de force: géoscience, études multiclients et équipements.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ole-200729

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66070
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par energy_isere » 29 juil. 2020, 23:34

Parapétrolier: très lourde perte pour Subsea 7

AFP parue le 29 juill. 2020

Le spécialiste des services pétroliers sous-marins Subsea 7 a annoncé mercredi une très lourde perte de près d'un milliard de dollars au deuxième trimestre, plombé par l'effet des cours bas sur le secteur parapétrolier et des dépréciations d'actifs.

Entre avril et juin, le groupe basé au Luxembourg mais coté à Oslo a subi une perte nette de 922 millions de dollars, contre un bénéfice de 24 millions un an plus tôt. La perte résulte de l'effet conjugué d'un net recul du chiffre d'affaires (-21%, à 754 millions) et de plus de 570 millions de dollars de dépréciations d'actifs liées au coup de frein des investissements dans le secteur parapétrolier.

La rare bonne nouvelle est venue des commandes dans les énergies renouvelables, principalement dans l'éolien en mer, qui ont représenté près de 85% des nouveaux contrats au deuxième trimestre.

Comme l'ensemble du secteur, Subsea 7 est doublement affecté par le plongeon du prix du pétrole qui conduit les compagnies pétrolières à réduire leurs investissements, et dans une moindre mesure par la pandémie de coronavirus, qui a eu un effet négatif sur le résultat opérationnel de 30 millions de dollars au deuxième trimestre.

En mai, Subsea 7 avait annoncé un plan de suppression de 3.000 emplois, soit un quart de ses effectifs. Les processus de consultation sociale sont "en cours" pour supprimer 1.000 postes permanents et 2.000 non-permanents, indique le groupe.

Le groupe veut également réduire de dix unités sa flotte de navires parapétroliers, qui comprenait jusque là 32 bateaux. Subsea 7 s'est déjà séparé de quatre d'entre eux et compte en vendre six de plus dans les douze prochains mois, précise-t-il mercredi.

Le plan d'économies vise à réduire d'ici au deuxième trimestre 2021 les coûts opérationnels de 400 millions de dollars en rythme annuel.

Des géants du secteur des services pétroliers, comme Schlumberger, ont eux aussi annoncé ces dernières semaines des coupes massives dans leurs effectifs et des résultats en chute libre.
https://www.connaissancedesenergies.org ... a-7-200729

tita
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2554
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par tita » 20 août 2020, 17:06

Chapter 11 pour Valaris, entreprise de services active principalement dans les forages offshore.
Valaris, world’s largest offshore rig owner, declares bankruptcy

NEW YORK (Bloomberg) --Valaris Plc became the latest casualty of the global slump in oil prices, filing for bankruptcy Wednesday as the world’s largest offshore rig owner by fleet size seeks to restructure a roughly $7 billion debt load.

The Chapter 11 filing in the U.S. Bankruptcy Court for the Southern District of Texas comes after the company said it could be forced to seek creditor protection after skipping bond payments.

Valaris has entered into a binding restructuring support agreement with about half of its noteholders and received $500 million in debtor-in-possession financing, the company said in a statement. The company listed total assets of about $13 billion and total debts of about $7.85 billion in its bankruptcy petition. Under the restructuring proposal, the Valaris will cancel shares and will swap for equity its revolving credit facility and unsecured notes.
https://www.worldoil.com/news/2020/8/19 ... bankruptcy

A noter que comme beaucoup d'autres entreprises du secteur pétrolier, la situation actuelle n'est que le clou final d'une longue descente qui avait débuté en 2014, lorsque l'entreprise avait un capital-action de plus de $40 milliards. avant la crise Covid, l'entreprise ne valait déjà plus qu'$1 milliard.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66070
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par energy_isere » 27 août 2020, 18:54

Le spécialiste des forages pétroliers Odfjell se lance dans l’éolien flottant

Publié le 27/08/2020 lemarin

Le norvégien Odfjell Drilling a conclu un accord avec compatriote Oceanwind AS, spécialiste de l’éolien flottant, pour en devenir « un actionnaire et partenaire stratégique », a-t-il annoncé le 27 août.

Image

Odfjell Drilling prévoit à l’avenir de connecter ses rigs à des installations éoliennes flottantes afin d’en réduire l’impact environnemental. (Illustration : Oceanwind AS)
https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... l-se-lance

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66070
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par energy_isere » 31 août 2020, 22:16

La Compagnie générale de géophysique supprime 94 postes à Massy

31 août 2020

La Compagnie générale de géophysique va se séparer de 94 des 364 salariés de son site de Massy (Essonne). Le service de R&D est touché de plein fouet par cette décision.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... sy.N998559

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66070
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par energy_isere » 02 sept. 2020, 09:19

Schlumberger cède une part de ses activités dans la fracturation hydraulique en Amérique du Nord

AFP parue le 01 sept. 2020

Le géant des services pétroliers Schlumberger a annoncé mardi qu'il cédait une part de ses activités dans la fracturation hydraulique aux États-Unis et au Canada.


L'accord autour de cette activité "OneStim" a été passé avec le groupe américain Liberty Oilfield Services, en échange d'une participation au capital de 37% dans la société ainsi constituée. La transaction devrait être finalisée d'ici à la fin de l'année.

"Je suis très fier d'avoir bouclé cet accord permettant de fusionner notre activité OneStim avec un leader de la fracturation hydraulique en Amérique du Nord qui partage le même intérêt à l'égard des clients, de la technologie et notre culture de la sécurité", a commenté le PDG Olivier Le Peuch, cité dans un communiqué.

Touché de plein fouet par la crise de l'or noir, Schlumberger a fini les deux derniers trimestres dans le rouge, et annoncé plus de 20 000 suppressions de postes (soit un quart de ses effectifs). Dès le printemps, le groupe avait annoncé la réduction de certains coût structurels, pour ménager sa trésorerie.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ord-200901

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66070
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par energy_isere » 03 sept. 2020, 22:54

Je connaissais les oléoducs terrestres chauffés, voilà maintenant des oléoducs sous marin chauffés :
Norvège : TechnipFMC installe le plus long pipeline chauffé au monde

Publié le 02/09/2020

Le parapétrolier franco-américain TechnipFMC installe actuellement le plus long pipeline de production chauffé au monde, en mer du Nord norvégienne, a annoncé le 2 septembre la compagnie pétrolière Neptune energy.

Image

Long de 36 km, le pipeline chauffé de Fenja est installé par le Deep Energy de TechnipFMC, un navire de pose en déroulé de 2013. (Photo : Neptune energy)
https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... e-au-monde

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66070
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par energy_isere » 04 sept. 2020, 18:54

[Vidéo] Un drone-hélicoptère livre pour la première fois une plate-forme offshore d'Equinor en Norvège

SIMON CHODORGE Usine Nouvelle 04/09/2020

Equinor s'intéresse à l'usage des drones pour réduire ses coûts sur les plates-formes offshore. La compagnie pétrolière a mené fin août un test de livraison à l'aide d'un aéronef sans pilote.

Image
Un drone Camcopter S-100 de l'entreprise autrichienne Schiebel a été utilisé pour la mission.

...........
lire + vidéo :
https://www.usinenouvelle.com/article/v ... e.N1000149

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66070
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par energy_isere » 02 oct. 2020, 01:38

TechnipFMC remporte un contrat supérieur à 500 millions de dollars auprès d'ExxonMobil

AFP parue le 01 oct. 2020

Le groupe d'ingénierie pétrolière TechnipFMC a annoncé jeudi dans un communiqué avoir remporté un "grand contrat" auprès d'une filiale de l'américain ExxonMobil pour développer des technologies sous-marines au large du Guyana.

TechnipFMC, né de la fusion du français Technip et de l'américain FMC, n'a pas communiqué de montant précis mais qualifie de "grand contrat" une transaction d'un montant compris entre 500 millions et un milliard de dollars.

Dans le détail, le groupe va fabriquer et livrer un système de production sous-marin, comprenant notamment "41 arbres verticaux améliorés en eaux profondes et l'outillage associé (...) ainsi que les équipements de contrôle et de raccordement associés".

Le projet est situé à environ 193 km au large du Guyana, à des profondeurs d'eau de 1 500 mètres à 1 900 mètres, a précisé TechnipFMC.
https://www.connaissancedesenergies.org ... bil-201001

Voir le fil sur le Guyana ou j'ai rapporté les nombreuses découvertes de Exxon en offshore.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66070
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par energy_isere » 16 oct. 2020, 21:09

Schlumberger a réduit sa perte nette au troisième trimestre

AFP parue le 16 oct. 2020

Le groupe de services pétroliers Schlumberger a réduit sa perte nette au troisième trimestre, mais a estimé vendredi que la reprise du secteur devrait rester "fragile" en raison de l'épidémie de Covid-19, sur fond de crise de l'or noir.

L'entreprise, qui a récemment annoncé qu'elle comptait supprimer un quart de ses effectifs, a enregistré une perte nette de 82 millions de dollars au cours des trois derniers mois, a-t-elle indiqué dans un communiqué. À la même période de 2019, elle affichait une perte géante de 11,38 milliards de dollars, pénalisée par de lourdes charges liées aux conditions du marché.

Le bénéfice par action, qui fait référence en Amérique du Nord, a atteint pour sa part 16 cents contre 43 cents un an auparavant, au-dessus des attentes des analystes.

"Notre programme de réduction des coûts, qui permettra de supprimer définitivement 1,5 milliard de dollars de coûts structurels sur une base annuelle, progresse bien", s'est félicité le PDG Olivier Le Peuch, cité dans le communiqué. "Nous espérons réaliser la grande majorité de ces économies à la fin de l'année. Cela représente une étape cruciale vers notre objectif intermédiaire de rétablir les marges d'Ebitda (excédent brut d'exploitation, NDLR) ajustées de 2019 avant la fin de 2021", a-t-il complété.

Le groupe, qui développe des technologies destinées au forage de puits pétroliers et à la construction de puits et plates-formes, a par ailleurs vu son chiffre d'affaires chuter de 38%, à 5,26 milliards de dollars.

La multinationale aux origines françaises a annoncé en juillet dernier qu'elle envisageait la suppression de 21 000 emplois après avoir accusé une perte nette de 3,43 milliards de dollars au second trimestre.

"L'amélioration de la reprise de la demande" de pétrole "et la discipline continue" du côté de l'offre "créent les conditions d'un rebondissement de l'activité" du secteur à long terme, a analysé le PDG. Mais selon lui, "la reprise à court terme" devrait rester "fragile" en raison d'éventuelles vagues d'épidémie de Covid-19.
https://www.connaissancedesenergies.org ... uge-201016

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66070
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] Le secteur parapétrolier

Message par energy_isere » 19 oct. 2020, 21:56

Affecté par la pandémie, le groupe Halliburton reste dans le rouge pour le 4e trimestre d'affilée

AFP parue le 19 oct. 2020

Le groupe de services pétroliers américain Halliburton, qui fait face au repli des activités d'exploration et de forage depuis le début de la pandémie, a enregistré son quatrième trimestre consécutif de pertes. Le groupe a perdu 17 millions de dollars de juillet à septembre, détaille un communiqué lundi.

Halliburton, qui avait passé une charge de 2,1 milliards de dollars au trimestre précédent pour s'ajuster aux conditions du marché, a inscrit dans ses comptes une nouvelle charge de 113 millions de dollars sur la période. Hors éléments exceptionnels et ajustée par action, la perte revient à 2 cents là où les analystes s'attendaient à un profit de 8 cents. Son chiffre d'affaires a reculé de 46% sur un an au troisième trimestre, à 2,98 milliards de dollars.

C'est inférieur aux prévisions et surtout inférieur au deuxième trimestre, quand les cours du brut étaient descendus à des niveaux historiques.

De nombreux gouvernements avaient alors imposé des mesures de restrictions pour freiner la propagation du Covid-19, faisant chuter les trajets en voiture et en avion. Les prix du pétrole se sont depuis stabilisés aux alentours de 40 dollars le baril, ce qui reste inférieur au niveau considéré comme rentable pour de nombreuses sociétés d'exploitation du pétrole et du gaz.

Elles ont en conséquence sévèrement réduit leurs activités de forage et d'exploitation et font au passage beaucoup moins appel aux services de groupes qui fournissent des technologies et équipements nécessaires à ces activités comme Halliburton.

En Amérique du Nord, les recettes du groupe ont reculé de 6% par rapport au deuxième trimestre, principalement à cause d'une moindre construction de puits aux États-Unis et de la réduction de nombreux projets dans le Golfe du Mexique.

Ailleurs dans le monde, les revenus ont reculé de 7%, à cause notamment d'une baisse des constructions de puits au Moyen-Orient. "Le rythme de la baisse d'activité sur les marchés internationaux ralentit, tandis que la situation de l'industrie continue de s'améliorer en Amérique du Nord et que l'activité s'y stabilise", a affirmé le PDG du groupe, Jell Miller, cité dans le communiqué.

"Nous pensons que la mise en œuvre de nos priorités stratégiques va doper notre capacité à de nouveau dégager des bénéfices et à générer de la trésorerie quand le secteur se redressera", a-t-il ajouté. Le groupe a notamment engagé une réduction drastique de ses dépenses en début d'année.

À Wall Street, l'action perdait 0,41% dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de la Bourse.
https://www.connaissancedesenergies.org ... lee-201019

Répondre