Congo RDC

Toutes discussions pour les habitants francophones d'Afrique.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66035
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Congo RDC

Message par energy_isere » 22 août 2020, 09:37

RDC : la construction de la centrale solaire de Menkao (1 000 MW) lancée par le président


Agence Ecofin 20 Août 2020

En RDC, les travaux de construction de la centrale solaire de Menkao viennent d’être lancés. L’infrastructure d’un coût de 1 milliard $ sera construite par The SANDI Group en deux phases dont la première permettra la mise en place de 600 MW.

En République démocratique du Congo, le président Felix Tshisekedi a procédé au lancement des travaux de construction de la centrale solaire de Menkao. L’infrastructure sera implantée dans la commune de Maluku à 74 km de la capitale Kinshasa. Elle aura une capacité de 1 000 MW développée en deux phases. La première phase conférera à l’infrastructure une puissance de 600 MW. Le coût total du projet est estimé à 1 milliard USD.

Il sera mis en œuvre dans le cadre d’un système en vertu duquel le développeur construira et exploitera la centrale avant de la transférer à l’Etat congolais. La centrale sera construite par The SANDI Group par le biais de sa succursale Sun Plus. Elle fait l’objet d’un contrat de rachat d’électricité signé avec la compagnie électrique nationale congolaise pour une durée de 25 ans. Le tarif électrique a été établi à 0,095 $ le kilowattheure et subira une progression annuelle à partir de la troisième année sur la base de l’indice de prix à la consommation des Etats-Unis.
https://www.agenceecofin.com/solaire/20 ... -president

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66035
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Congo RDC

Message par energy_isere » 10 oct. 2020, 10:41

Suite de ce post du 11 juin 2016 viewtopic.php?p=390489#p390489
RDC: tensions entre autorités et populations déguerpies de force pour la construction du barrage de Busanga (240 MW)

Agence Ecofin 7 oct 2020

En RDC, malgré les appels à la conciliation des ONG, les autorités ont entrepris le déplacement forcé des populations présentes sur le site de construction de la centrale hydroélectrique de Busanga. L’infrastructure d’une capacité de 240 MW alimentera les mines de cobalt du pays.

En RDC, la libération des terres pour la construction du barrage de Busanga, est sujette à polémique. Depuis plus d’un an, les communautés des villages situés à l’emplacement futur de la centrale contestent la procédure de délocalisation, dont elles font l’objet. Elles remettent en cause le montant des indemnisations qui leur ont été versées et refusent de quitter leurs habitations.

Les responsables du projet ont donc enclenché la démolition des habitations pour forcer les populations à quitter le site. « Il y a eu 18 jeeps qui sont arrivées au village, il y avait des soldats et des policiers. Il y avait également deux gros camions et deux gros engins. Ici, il ne reste plus aucune habitation. Les gens dorment dans la rue. Le ministre de l’Intérieur et des généraux sont aussi venus. », affirme un habitant à la Deutsche welle (DW ), sous couvert d’anonymat.

Le ministre provincial de l’Energie, Patrick Kakwata assure pour sa part que les mesures d’accompagnement existent et sont appliquées. « Tout a été respecté en ce qui concerne les indemnisations. On a respecté les règles et la loi en termes de délocalisation. Ils seront suivis de sorte que nous puissions nous rendre compte qu’ils sont bien relogés », renchérit-il auprès du média allemand. Les populations pour leur part estiment que le montant des indemnisations ne suffit pas à une réinstallation.

Au début du mois de septembre, 9 ONG ont lancé une action appelant les institutions nationales à une résolution pacifique du conflit. « La société civile intervenant dans le dossier a présenté, il y a un mois, une feuille de route, au ministre provincial de l’Intérieur, qui proposait des pistes de solution, notamment la création d’un cadre de dialogue avec les populations. Nous sommes surpris que le ministre ait opté pour la terreur et le forcing alors qu’il n’y a aucune condamnation de la justice ni une décision administrative qui puisse justifier une telle attitude », s'étonne devant DW, l’avocat Donat Kambola, l’un des professionnels engagés dans la résolution de ce conflit.

D’une capacité de 240 MW, le barrage de Busanga sera le troisième plus grand du pays après Inga I et Inga II. Sa construction est assurée par Sicohydro, une entreprise sino-congolaise et sa production est destinée à l’industrie du cobalt.
https://www.agenceecofin.com/hydroelect ... nga-240-mw

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66035
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Congo RDC

Message par energy_isere » 24 oct. 2020, 09:51

RDC : des pannes aux barrages d’Inga privent le pays du tiers de sa production

Agence Ecofin 23 oct 2020

La RDC fait face à d’importants délestages. En cause, des problèmes techniques aux barrages d’Inga qui privent le réseau de 350 MW, soit le tiers de la production totale. Des travaux sont en cours, mais les choses ne devraient revenir à la normale qu’en décembre.

En République démocratique du Congo, les délestages sont devenus récurrents et s’étendent sur de longues heures depuis trois semaines environ. La Société nationale d’électricité (SNEL) explique qu’elles sont dues aux pannes survenues dans les centrales hydroélectriques d’Inga.

« Il y a trois machines à l’arrêt à Inga. Ce sont des machines qui ont fait leur temps. Quand vous prenez les trois groupes immobilisés aujourd’hui, ça vous fait plus de 350 MW. C’est ce qui fait que les délestages se sont accentués au niveau de Kinshasa » a confié à RFI, Désiré Baleka, le chef de la section électricité de la SNEL.

Selon le responsable, des travaux sont en cours, mais la situation ne reviendra à la normale qu’en décembre. Avec ces 350 MW manquants, la SNEL produit environ 30 % moins d’électricité qu’en temps normal. Un déficit qui entraine également des délestages dans la province du Katanga qui abrite l’essentiel de l’industrie minière du pays.

La SNEL a d’ailleurs négocié avec les entreprises pour gérer au mieux ses ressources limitées. « Nous nous sommes entendus avec les industriels de manière à ce qu’ils puissent travailler la journée et que la nuit nous puissions utiliser l’énergie pour alimenter les populations », a affirmé le responsable.
https://www.agenceecofin.com/production ... production

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66035
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Congo RDC

Message par energy_isere » 07 nov. 2020, 10:26

RDC : la province d’Ituri ambitionne de se doter de sa propre compagnie électrique

Agence Ecofin 4 nov 2020

En RDC, la province d’Ituri mettra bientôt sur pied sa propre compagnie électrique afin d’améliorer l’accès à l’énergie de ses populations. L’entreprise permettra dans un premier temps l’installation de 15 MW de capacité de production afin de porter le taux d’électrification à 30 % d’ici à 2023.

En République démocratique du Congo, les autorités de la province d’Ituri ont décidé de créer leur propre compagnie d’électricité. Dénommée Energie de l’Ituri, l’organisme a pour mission d’assurer la desserte de la région, en mettant à disposition, dans un premier temps, 15 MW d’énergie. Cette dernière sera produite à partir de solaire (4 MW) et d’hydroélectricité (11 MW).

La province qui a actuellement un taux d’électrification de 1 % est alimentée par le barrage hydroélectrique de Budana (12,5 MW) qui fonctionne à 24 % de ses capacités depuis 2018. Le gouvernement provincial d’Ituri, s’est engagé, dans le cadre de la création de cette compagnie électrique, à œuvrer pour faire passer le taux d’électrification des populations à 30 % d’ici à 2023.

Pour y parvenir, il s’appuiera sur les centrales, mais également sur les solutions solaires hors réseaux proposées par BBOXX entre autres compagnies. Cette dernière a d’ailleurs lancé ses opérations dans la province en décembre 2019.
https://www.agenceecofin.com/gestion-pu ... electrique

Ituri est la province à l'est qui partage les eaux du lac Albert avec l'Ouganda. Lieu de conflit interethnique.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66035
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Congo RDC

Message par energy_isere » 07 nov. 2020, 14:58

RDC : la Tunisie ouvrira un centre de formation dans le cadre du projet d’extraction de méthane du lac Kivu

Agence Ecofin. 4 nov 2020

Dans le cadre du projet d’extraction du gaz méthane dans le lac Kivu, la société tunisienne EPPM, maître d’œuvre, va implanter un centre de formation à Goma pour former les travailleurs impliqués dans le projet. Le centre vise à transférer les compétences techniques aux Congolais.

La société tunisienne Engineering Procurement & Project Management (EPPM) a annoncé que le démarrage des travaux d’extraction du gaz méthane dans le lac Kivu sera effectif en janvier 2021. Pour préparer la main-d’œuvre qualifiée nécessaire dans le cadre de ce projet, l’entreprise tunisienne va implanter un centre de formation pour former les jeunes Congolais.

Le centre de formation sera basé à Goma dans le Nord-Kivu. Il va assurer le transfert des compétences pour préparer les populations locales qui vont travailler dans la construction des infrastructures du projet. Il sera également question de donner à ces personnes formées les compétences nécessaires dans la gestion et l’entretien après la construction.

Les responsables de la société et l’ambassadeur de Tunisie en RDC ont rencontré des responsables congolais, dont les ministres de la Formation professionnelle, John Ntumba, et des Hydrocarbures, Rubens Mikindo Muhima. Cette rencontre a pour objectif de définir les termes de la mise en œuvre de l’initiative, qui n’ont pas encore été révélés.

D’une valeur globale de 350 millions de dollars, c’est le plus grand projet tunisien en RDC. Il a été suscité pour protéger la population de la région du Kivu des gaz toxiques dégagés par le lac. Le projet va également permettre la production de l’électricité dans la localité.
https://www.agenceecofin.com/hydrocarbu ... u-lac-kivu

Répondre