News, News... d'outre Rhin

Suisse, Belgique, luxembourg...

Modérateurs : Rod, Modérateurs

diego
Goudron
Goudron
Messages : 161
Inscription : 13 juin 2005, 22:08
Localisation : Paris
Contact :

Peak Oil - Das Ende des billigen Erdöls

Message par diego » 14 sept. 2005, 22:58

Allemagne:
Experten aus der Ölindustrie erwarten dass die Erdölproduktion noch vor dem Jahre 2009 ihre Produktionsspitze erreichen wird (oder sie bereits erreicht hat) und danach jedes Jahr um ca. 3-6% abnehmen wird.
http://www.peakoil.de/

Danemark:
men det seneste estimat lyder på at produktionen vil toppe og begynde at falde i 2006
http://oliekrise.dk/?show=forside

Norvège:
1. Olje: Grunnlaget for vår tekniske sivilisasjon.
http://energikrise.no/po1.htm

Espagne:
Peak oil» es la frase en inglés con la que se denomina el máximo de la producción posible de petróle
http://www.crisisenergetica.org/index.php

Italie:
Peak Oil (il Culmine del Petrolio) e' la piu' grande
storia mai occultata, e benche' sia la causa prima
scatenante delle guerre e crisi economiche dei nostri
tempi, e' raramente menzionata dai mezzi
d'informazione principali e corporativi.
http://lists.indymedia.org/pipermail/ww ... 30-gr.html

En portuguais:


Este artigo trata de uma questão grave que, inexplicavelmente, se tem mantido fora das preocupações do mundo actual. A expressão-chave para este tema é "Peak Oil", uma termo de língua inglesa que descreve sucintamente a situação: a extracção petrolífera terá atingido recentemente o seu ponto máximo -- o pico -- e a partir de agora cairá inexoravelmente ao longo dos próximos anos, com todas as implicações que esse facto tem na economia e na sociedade.
http://trintadefevereiro.planetaclix.pt ... akoil.html
Non rien en anglais pour une fois.
Mais leurs sources sont les mêmes que les nôtres.
Et si tout cela n'était le fait que de quelques géologues farceurs...

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

1. Forum Bioenergie am 08.12.05 in Berlin

Message par Schlumpf » 17 déc. 2005, 15:27

il ne se passe chose pas grand chose ici. J' en profite pour annoncer à posteriori la tenue du premier salon Bioenergie le 8 dec à Berlin:

http://www.net-tribune.de/article/r091205-03.php

Je vais pas tout traduire. En gros avec l' augmentation des prix du pétrole la biomasse et notamment le chauffage par granulé (pellet) à 170-180 EUR la tonne (ca fait combien le barril ?) devient une alternative 40% meilleur marché que le chauffage au fioul et 50% plus économique que le chauffage au gaz.

Avatar de l’utilisateur
thorgal
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1955
Inscription : 05 nov. 2005, 17:55
Localisation : Copenhague

Message par thorgal » 17 déc. 2005, 15:37

Schlumf, saurais-tu par hasard (ou qqun d'autre) comment ces granulés sont produits, par qui, et combien ça coûte de les produire et distribuer et comment toute cette logistique peut se comparer à la logistique de production de fioul par exemple ? Les chiffres que tu annonces me paraissent valides du point de vue consommateur seulement, peux-tu confirmer ?

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

Granulés / Pellet

Message par Schlumpf » 17 déc. 2005, 16:12

Bonjour Thorgal,

hum. Le theme est vaste et en plein plein essor. Le granule de bois est produit a partir des dechets de la transformation du bois. Les rejets des scieries sont compresses et ensuite coupes à la longueur desiree. Et cela sans apport exterieur de produit chimique. Le granulé de forme cylindrique existe en plusieurs taille (longueur 20-45 mm / Diam 4-10) que l' on utilise en fonction de la puissance du poele/chaudiere. Evidemment les allemands ont crée une Norme DIN pour le granulé /pellet. Le produit lui-meme est commande/vendu à la tonne et livré par un camion citerne sous pression (mais il est aussi disponible en sacs sur ebay !). C' est donc un composé purement bois et facile à manipuler. Les chaudieres/poeles utilisant ce combustible peuvent donc fonctionner sans surveillance et cela a flux continu. Avec cette technique on s' affranchit completement du remplissage régulier du poele. Les USA et l' Autriche sont en ce moment les deux pays les plus en avance. J' ai lu quelque part que 40% du chauffage en Styrie (Steiermark / Autriche) fontionnait avec des poeles à bois principalement de type "granules". La logistique est differente selon les pays. Je ne sais pas exactement ce qu' il en est en France. Il m' a semble lire un threat ici ou quelqu' un recherchait des gens interessés par une livraison par camion. Voila en quelques mots un petit résumé sur les granulés.

Avatar de l’utilisateur
thorgal
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1955
Inscription : 05 nov. 2005, 17:55
Localisation : Copenhague

Message par thorgal » 17 déc. 2005, 16:28

merci, ça me donne une idée plus précise. Je vais me renseigner sur la chose au Danemark. Ici on tourne au fjernvarme, au moins dans l'agglomération de Copenhague, c'est un vaste système hydraulique irriguant l'agglo grâce à un vaste système de tuyaux véhiculant de l'eau chaude ... le hic je crois, c'est le chauffage de l'eau en amont de toute cette tuyauterie, c'est assez producteur de CO2 bien que je ne me rappelle plus exactement comment il la chauffe cette eau.

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

Encore un doute ?

Message par Schlumpf » 17 déc. 2005, 18:58

en cas de doute, un graphique vaut bien mille mots:

Image

(pellet=granulés, Heizöl=fioul, Erdgas=gaz)

Oui. Le fjernvarme se dit un peu plus au sud "Fernwärme". C' etait le mode favori de chauffage de l' ancienne RDA, ce qui faisait ressembler les villes de l' Allemagne de l' Est à des raffineries, avec leurs tuyauteries dans tous les sens. Néanmoins quand on sait que les rendements des centrales thermiques atteignent péniblement les 50% et que tout les reste est -sans fjernvarme- pulvérisé dans l 'atmosphère, le fjernvarme est une bonne idée (je ne sais pas comment ca se dit en francais). Mais il y a toujours un "fossile" à l' autre bout (mazout, gaz, charbon). Avec le nucléaire, on ne fait pas encore de fjernvarme à ma connaissance (qui c' est qui veut se faire ioniser ?). Et si cela se faisait avec le solaire, ca serait super révolutionnaire. Mais le solaire n' a pas besoin de fjernvarme: on produit là ou l'on consomme.

Avatar de l’utilisateur
greenchris
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1233
Inscription : 02 août 2005, 12:00
Localisation : 91 Essonne
Contact :

Message par greenchris » 17 déc. 2005, 20:09

oui, le granulé, c'est très bon pour l'environnement et pour le porte-monnaie.

plein d'infos pour la France ici :
http://www.itebe.org/portail/affiche.asp?arbo=1&num=485
Le charbon et le gaz prendront sa place (temporairement).
Dans l'ordre, Sobriété, Efficacité et enfin Renouvelables (negawatt).
Attention aux utopies techniques (Global Chance)

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

Suite

Message par Schlumpf » 18 déc. 2005, 14:17

oui, le portail du bois energie (itebe.org) fait un super boulot ! On peut y lire toutes les demandes non satisfaites... J' ai enfin trouvé une traduction pour "Fernwärme" ou en danois "fjernvarme": c' est la co-génération en francais. Une technique certes connue de longue date et pas particulierement innovante. Mais c' est toujours mieux que d' utiliser l' atmosphere ou les fleuves comme circuit de refroidissement !

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

Article: jeder fünfte Haushalt heizt mit Brennholz

Message par Schlumpf » 27 déc. 2005, 18:43

21 Déc (Reuters)

un cinquième (20%) des foyers allemands selon une étude parue récemment se chauffe au bois. 4% utilisent des collecteurs solaires, 2% possèdent une pompe à chaleur et juste 1% sont équipés d' une installation photovoltaique. L' institut Rhenisch Westfalisch pour la recherche économique et l' institut de sondage Forsa ont interrogé 8000 foyers sur leur consommation énergétique. Le fioul et le gaz restant toujours en tete. 48,6% des foyers interrogés utilisent le gaz, principalement pour se chauffer. Les allemands de l' est consommant 8% d' énergie électrique en moins que leurs voisins de l' ouest... La consommation moyenne des véhicules est de 8,3 l/100 Km

(Frankfurter Allegemeine Zeitung. Jeudi 22.12.05)

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

Vol de bois dans les forêts de la Rhénanie du Nord

Message par Schlumpf » 01 janv. 2006, 11:55

c' est une information de la Deutsche Presse Agentur au 31.12.05 (dpa=AFP allemande). Le ministre de l' agriculture de Rhenanie du Nord se plaint des vols de bois dans les forêts de Rhenanie du Nord.

http://de.news.yahoo.com//31122005/3/br ... ldern.html

Bientôt des reglements de compte sanglants entre bande rivales de voleur de bois ? Bienvenue au Phare-Ouest de l' après pétrole !

Avatar de l’utilisateur
Schlumpf
Modérateur
Modérateur
Messages : 2384
Inscription : 20 nov. 2005, 12:11
Localisation : Wiesbaden

L 'énergie atomique ne nous aide pas davantage

Message par Schlumpf » 05 janv. 2006, 00:41

ce soir (05.01.2006) aux "nouvelles" allemandes sur la première chaîne (publique) une réflexion sur l' énergie et un petit rappel sur l' attachement de Merkel à la sortie du nucléaire:

http://www.tagesschau.de/aktuell/meldun ... AB,00.html
L'Homo sapiens se conjugue à la première personne du présent irresponsable...

Avatar de l’utilisateur
Tiennel
Modérateur
Modérateur
Messages : 5020
Inscription : 12 mars 2005, 00:37

Message par Tiennel » 05 janv. 2006, 01:00

Ach ! Ich kann nicht Deutsch reden ! Gross malheur !
Elle est "attachée à sortir"... mais pour l'instant elle a toujours les deux pieds dedans.
Méfiez-vous des biais cognitifs

Avatar de l’utilisateur
thorgal
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1955
Inscription : 05 nov. 2005, 17:55
Localisation : Copenhague

Message par thorgal » 05 janv. 2006, 01:04

schlumpf,

j'aimerais bien lire l'article mais ça fait 14 ans que j'ai pas pratiqué l'allemand ...

mais un commentaire sur le titre : ce n'est déjà pas très objectif, je m'attends déjà à une attitude négative quant à l'utilisation et l'accroissement du rôle de l'énergie tirée du génie nucléaire pour couvrir les besoins en énergie de l'Allemagne. Evidemment, si Merkel est contre, alors autant publier des trucs contre ;)

ceci dit, il serait sympa de bien vouloir traduire ou résumer :D

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13186
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Message par GillesH38 » 05 janv. 2006, 09:40

Allez je me lance, avec mes restes de mon séjour en Allemagne et un peu d'Altavista !
La guerre du gaz entre la Russie et l’Ukraine a également provoqué une nouvelle discussion sur l’approvisionnement énergétique en Allemagne. Environ un tiers des besoins nationaux en gaz naturel sont couverts par la Russie. Lejournal Tagesschau s’est entretenu avec le rédacteur en chef du Service d’Information sur l’Energie Rainer Wieküber à propos de la peur des consommateurs et du danger d’une grande dépendance vis à vis de Moscou.

T : Les deux clients allemands les plus importants de Gasprom, E.on Ruhrgas et Wingas, ont assuré que dans ce pays, personne ne devait avoir peur d’habitations glaciales à cause de la guerre du gaz.Mais est ce que les consommateurs devront compter avec des prix du gaz en hausse ?

R.W. Pour le moment non. L’indexation des prix sur celui du pétrole nous assure contre uune hausse des prix du gaz en cas de crise. Nous ne devons craindre une hausse des prix que si ceux du pétrole augmentent également à cause de la crise.

T : Une habitation sur deux est chauffée au gaz dans ce pays, et environ un tiers du gaz provient de Russie. L’Allemagne ne se rend-elle pas trop dépendante de Moscou ?

R.W. En arrière plan de cette crise, il apparaît clairement à quel point notre dépendance était déjà là dans le passé et est encore présente. A la lumière de cette crise, on discute à nouveau de comment établir une plus grande diversité des sources d’énergie. Des pays comme l’Iran, qui possède de grande réserves de gaz naturel, sont toujours évoqués. Mais le gouvernement iranien actuel n’est pas connu pour sa fiabilité politique. En Allemagne, on aime donc reparler tout de suite de l’énergie atomique, dès qu’un problème quelconque se pose avec le pétrole ou le gaz.

« L’Allemagne reste dépendante des importations énergétiques »

T : L’Union [Européenne] et l’industrie ont déjà préconisé une utilisation plus importante de l’énergie nucléaire pour éviter des goulets d’étranglement futurs d’approvisionnement.

R.W : c’est vrai. Mais cela nenous aide pas beaucoup dans le problème actuel. Nous ne pouvons pas chauffer simplement les habitations avec de l’énergie atomique :nous avons besoin de gaz pour cela. Dans les années qui viennent, le gaz naturel devrait jouer cependant un rôle plus important dans la production d’électricité. L’électricité nucléaire devrait entre autres être remplacée par ce moyen, ainsi que l’utilisation du charbon qui devrait être diminuée pour des raisons de protection du climat. D’après les plans actuels, les quantités supplémentaires nécessaires devraient venir majoritairement de Russie. Cela explique la nécessité d’une discussion.

T : comment imaginer alors une répartition raisonnable des sources d’énergie dans l’avenir ?

W. Nous ne devons rien nous interdire ( ?). L’Allemagne reste dépendante des importations énergétiques, car nous n’avons pas de grosses ressources intérieures. Nous pouvons couvrir entre 16 et 20 % de nos besoins avec notre propre production de gaz, et nous devons importer le reste. Pour le pétrole, c’est encore bien pire. Notre dépendance énergétique va encore croître dans le futur. Nous ne pouvons qu’essayer de diversifier autant que possible nos sources d’énergie, pour ne pas être trop dépendant d’un seul fournisseur. Une option pour le futur peut aussi être le gaz naturel liquéfié.

L’Alternative du GNL.
T : le GNL permettrait des importations en provenance de pays qui n’ont pas de pipeline [gazoduc] vers l’Allemagne.

R.W : Exact. Le GNL peut être transporté par des tankers [Méthaniers]. Cela a déjà lieu aujourd’hui.

T : Vous avez déjà mentionné l’Iran comme un fournisseur possible. Qui y a-t-il d’autre sinon?

R.W. Il ya de grosses réserves de gaz dans la région du Golfe, comme au Qatar par exemple. Il ya aussi des possibilités dans les Caraïbes : Trinidad fournit de grosses quantités de GNL aux Etats Unis. Beaucoup de pays sont plus avancés que l’Allemagne sur ce point.

T : Un gros terminal méthanier est prévu à Wilhelmshaven pour la livraison de GNL en Allemagne.

R.W. : Les plans pour ce projet existent déjà depuis pratiquement 30 ans. Il y a quelques mois, E.on Ruhrgas, qui possède une grosse partie des actions de la société qui le développe, a décidé de relancer le projet. Le début de la construction est prévu pour 2007, la mise en service pourrait avoir lieu en 2010. Ce terminal pourrait assurer à lui seul un dixième de l’approvisionnement national.

Avatar de l’utilisateur
Jéjé
Charbon
Charbon
Messages : 280
Inscription : 26 sept. 2005, 15:19
Localisation : Belgique

Message par Jéjé » 05 janv. 2006, 10:03

J'ai demandé à Google... Rigolons un peu
L'indispensable Google, après longue réflexion, a écrit : Entrevue : la crise du gaz
"L'énergie nucléaire ne nous aidera pas davantage"

La polémique du gaz entre la Russie et l'Ukraine a aussi conduit en Allemagne à une nouvelle discussion sur l'alimentation en énergie. Environ un tiers du gaz naturel nécessaire à notre pays vient de Russie. Le Tagesschau a interviewé le rédacteur en chef du service d'information énergétique, Rainer Wiek, à propos des craintes des consommateurs et des dangers d'une dépendance trop grande par rapport à Moscou.


tagesschau.de: Les deux clients allemands les plus importants de Gasprom, E.on Ruhrgas et Wingas, ont assuré que dans ce pays personne ne doit avoir peur des logements froids à cause de la polémique de gaz. Mais les consommateurs doivent-ils compter sur des prix de gaz en augmentation ?

Rainer Wiek: Pas dans l'immédiat. L'engagement de prix du pétrole nous assure contre des augmentations des prix suite à la crise du gaz. Nous ne devons compter sur des prix augmentant que si les prix du pétrole devaient augmenter aussi encore au cours de la crise.

tagesschau.de: Chaque deuxième logement [?] est chauffé dans ce pays avec le gaz - et environ un tiers de ce gaz vient de Russie. L'Allemagne se rend-elle trop fortement dépendante de Moscou?

Wiek: Face à la situation de cette crise, il devient encore tout à fait clair à quel point la dépendance était déjà grande dans le passé et l'est aussi actuellement. Vu la crise, envisageons maintenant à nouveau de nous positionner, nous renforcer [?] sur une plus grande variété des sources d'approvisionnement. Des pays sont appelés toujours à nouveau comme l'Iran, qui dispose de réserves de gaz naturel très grandes. Mais le gouvernement de Téhéran n'est pas précisément connu pour sa fiabilité politique. En Allemagne, il est en outre très populaire de parler immédiatement encore d'énergie nucléaire, si des problèmes avec le pétrole ou le gaz apparaissent.

"L'Allemagne reste dépendante des importations énergétiques"

tagesschau.de: L'union [?] et l'industrie ont exigé déjà à nouveau une utilisation plus forte d'énergie nucléaire, pour éviter des goulots d'étranglement des livraisons futures.

Wiek: Exact. Mais cela ne nous aide pas dans le problème actuel. Nous ne pouvons pas simplement chauffer les logements avec l'énergie nucléaire - nous avons là besoin du gaz. Dans les années à venir, le gaz naturel doit jouer aussi un plus grand rôle dans la production d'électricité. Entre autres, l'électricté d'origine nucléaire doit de cette façon être remplacée, et la houille doit pour des raisons de protection du climat moins être utilisée. Après les plans actuels, les multiquantités nécessaires doivent venir principalement de Russie. Là se trouve le besoin de discuter.

tagesschau.de: Comment pourrions-nous donc faire émerger un bouquet d'énergies raisonnable ?

Wiek: Nous devons nous rien de vormachen [?]. L'Allemagne reste dépendante des importations énergétiques, car nous n'avons pas de grandes ressources propres . De 16 à 20 %, nous pouvons couvrir notre besoin en gaz naturel par nos propres ressources ; mais nous devons importer le reste. Pour le pétrole, cela paraît encore beaucoup plus mauvais. La dépendance à l'importation s'élèvera plus encore à l'avenir. Nous pouvons essayer seulement de disséminer aussi loin que possible les sources d'approvisionnement, pour ne pas devenir trop dépendants de certains fournisseurs. Une option de l'avenir pourrait aussi être le gaz naturel liquéfié.

"Gaz naturel liquéfié alternatif"

tagesschau.de: Le gaz naturel liquéfié permettrait une importation de pays, dans lesquels il n'y a pas de canalisations vers l'Allemagne.

Wiek: En effet : le gaz peut alors être transporté avec des bateaux citernes autour du monde. Cela a déjà lieu dès aujourd'hui .

tagesschau.de: Vous avez déjà parlé de l'Iran en tant que nouveau fournisseurs possible. Qui entre également en ligne de compte?

Wiek: Il y a justement dans la région du Golfe des pays aux grandes réserves de gaz naturel, comme par exemple le Qatar. Aux Caraïbes aussi, il y a des possibilités - Trinidad fournit les USA à grande échelle en gaz naturel liquéfié. Beaucoup d'autres pays à ce niveau largement plus avancés que l'Allemagne.

tagesschau.de: En Allemagne, un grand port est projeté à Wilhelmshaven pour l'approvisionnement en gaz naturel liquéfié.

Wiek: Les plans existent déjà pour ce projet depuis environ 30 ans. Avant quelques mois, E.on, le Ruhrgas qui détient avec la société de développement une partie des parts, s'est décidé à pousser le projet. Probablement en 2007, 2010 pourrait, alors l'entreprise doit être commencée et la construction entreprise. Rien que par ce port, environ un dixième du besoin allemand serait fourni.

L'entrevue fut conduite par Sarah Strohschein (dite Lumière de Paille), du Tagesschau.de.
Bon, finalement, on n'a pas beaucoup ri, parce que j'ai toiletté un peu tout ça. Ne connaissant à peu près rien à l'allemand, j'espère n'avoir pas commis de contresens. Merci à Schlumpf de vérifier...

EDIT : Argh... GillesH38 a traduit juste avant moi ! Pourvu que les traductions ne donnent pas lieu à des comparaisons trop désobligeantes... N'oubliez pas, chers amis : vous ne comparez pas ici GillesH38 et Jéjé, mais Altavista et Google, bien entendu...
Dernière modification par Jéjé le 05 janv. 2006, 10:12, modifié 1 fois.

Répondre