[pdf] Jean Laherrere ASPO à Mines de Paris, 25 octobre 2010

Discussions visant éventuellement à peaufiner avant publication les articles à publier sur le site principal et à corriger les éventuelles coquilles, ou encore à suggérer de nouveaux sujets. Attention à ne pas dériver, cela ne doit pas servir à discuter en profondeur des articles eux mêmes.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Philippe
Brut léger
Brut léger
Messages : 461
Inscription : 22 mars 2005, 23:15
Localisation : région parisienne

[pdf] Jean Laherrere ASPO à Mines de Paris, 25 octobre 2010

Message par Philippe » 26 oct. 2010, 01:20

Merci epe.

Je ne peux pas m'exprimer très souvent, parce que, pour émettre un avis valable sur un projet pétrolier ou gazier, il faut avoir accès aux données. A part les données publiques, et l'expérience que j'ai de quelques pays où j'ai vécu (Congo, Nigéria, Côte d'Ivoire, Yémen, un peu la Libye), il faut se fier aux seules données publiques, ou utiliser les publications de Jean LAHERRERE, qui a, lui, eu accès à la base de données privée et payante de PETROCONSULTANTS, maintenant devenue IHS, un nom beaucoup plus parlant, comme chacun peut s'en rendre compte.

Le plus souvent, et Jean LAHERRERE en fait la conclusion de sa dernière présentation à l'Ecole des Mines de Paris du 25 octobre 2010 (hier, lien http://aspofrance.viabloga.com/files/JL ... _part2.pdf, remplacer part2 par part1 pour avoir la première partie) : "Soyez toujours sceptiques. Quand vous voyez des chiffres, demandez vous quelle est la motivation de l'auteur (...)".

Dans l'affaire brésilienne, PETROBRAS va avoir besoin de 14 dollars d'investissement pour chaque baril de réserves. Soit 80 à 112 milliards de dollars, au total, soit encore 52 à 73 milliards de dollars pour sa quote-part de 65%. Sans compter les besoins de l'exploration et de l'évaluation des autres découvertes réalisées dans le Bassin de Santos. Cette société a procédé à une augmentation de capital record de 70 milliards de dollars. D'après le Financial Times, la demande aurait atteint 140 milliards de dollars, soit le double. Ce seront des fonds propres, dont les actionnaires ne pourront jamais demander le remboursement. Maintenant, les banques auront plus de facilités à prêter le reste, s'il y a des besoins complémentaires. Cette success story repose essentiellement sur les chiffres avancés pour les réserves (ainsi, évidemment, que sur le goodwill accumulé par PETROBRAS dans l'offshore profond du Bassin de Campos (gisements de Roncador, Albacora, Marlim, Barracuda,Caratinga)). D'où l'importance du questionnement sur la validité de ces chiffres.

J'ai cherché sur le site de BRITISH GAS GROUP, société cotée détenant 25% d'intérêts dans le gisement de Tupi, et donc tenue de faire certifier ses réserves par un organisme indépendant, si cette certification avait été faite. Je n'ai rien trouvé de tel. Il ne semble pas y avoir eu de certification. En conséquence, PETROBRAS a procédé à son augmentation de capital sur l'information de ses seuls calculs de réserves, effectués en interne. Ils ont juste peint le tableau un peu plus en rose en comptant le gaz comme des barils d'équivalent pétrole... Visiblement, les actionnaires ont accepté la couleur du tableau... Cela dit, je pense qu'ils ont eu raison, en raison des perspectives de PETROBRAS ailleurs dans le même Bassin de Santos.

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7891
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: [Découvertes] Le pétrole antésalifère au large du Brésil

Message par phyvette » 26 oct. 2010, 08:50

Philippe a écrit : Le plus souvent, et Jean LAHERRERE en fait la conclusion de sa dernière présentation à l'Ecole des Mines de Paris du 25 octobre 2010 (hier, lien http://aspofrance.viabloga.com/files/JL ... _part2.pdf, remplacer part2 par part1 pour avoir la première partie).
Et bien j'ai passé la nuit a le lire. Tout simplement formidable il répond a beaucoup de question sans réponse. D'habitudes on a des réponses loufoques, des réponses parcellaires et pas forcément en Français.

La question des réserves P1/P2/P3 ou de la question des EOR. Le prix des non conventionnels, la production per capita, et j'en passe.

Pour mémoire, Jean Laherrere était sur un pic tout liquide en 2015.
Il semblerait qu'il ait modifié la date du pic qu'il prévoit maintenant pour...

Pour le savoir, il va falloir lire le pdf de 95 pages. :twisted:

http://aspofrance.viabloga.com/files/JL ... _part1.pdf
http://aspofrance.viabloga.com/files/JL ... _part2.pdf

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: [Découvertes] Le pétrole antésalifère au large du Brésil

Message par rico » 26 oct. 2010, 09:31

Il semblerait qu'il ait modifié la date du pic qu'il prévoit maintenant pour...
s'teu plè dis nous!!!!! :-(

Rod
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 369
Inscription : 19 juin 2008, 14:08
Localisation : au milieu des vignes
Contact :

Re: [Découvertes] Le pétrole antésalifère au large du Brésil

Message par Rod » 26 oct. 2010, 10:09

Salut,

Je viens de finir la part1. Effectivement, c'est une vrai mine d'informations.
Phyvette, tu as dut noter ceci:
Le Cera a refusé un pari de 100.000$ avec ASPO USA sur leurs prévisions.
p37 part1

On est loin de l'entrecôte-frites habituel :-D !
moins vite, moins loin, moins souvent: le transport post PO
Des couches lavables
Chauffage bois solaire

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7891
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: [Découvertes] Le pétrole antésalifère au large du Brésil

Message par phyvette » 26 oct. 2010, 13:50

Rod a écrit : Phyvette, tu as dut noter ceci:
Oui, :D transmis illico a ma contrepartie habituelle en MP.

Et aussi : Partie2 page 42 :
Jean a écrit :Le meilleur moyen de traiter l’incertitude est de parier avec ceux qui ne sont pas d’accord avec vos vues.
Quel joueur, on dirait pas a le voir.

rico a écrit :s'teu plè dis nous!!!!! :-(
Nan...

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 15014
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: [pdf] Jean Laherrere ASPO à Mines de Paris, 25 octobre 2010

Message par GillesH38 » 26 oct. 2010, 19:27

Laherrère est un des plus consciencieux, il prend tous les problèmes scientifiquement, sans idéologie. J'avais repris ses chiffres pour mon scénario dépletionniste, et ils n'ont pas changé : ultime liquides environ 400 Gtep (j'avais pris 410), ultime gaz 300 (310) Gtep, ultime charbon 700 (800 ) gtep. Je pense que ce sont les valeurs centrales les plus probables, avec bien sur une incertitude associée mais on ne changera pas l'ordre de grandeur. Pic liquides maintenant, pic gaz 2025 - 2030, pic charbon vers 2050 peut etre un peu au delà. Avec ça on restera autour de 550 ppm , il est très improbable qu'on fasse moins de toutes façons, et probablement en dessous de 2°C de réchauffement. Les problèmes de dépletion arriveront bien avant ceux du RC - a vrai dire ils ont déjà commencé.
"Ce ne sont plus les faits contrôlés, les choses examinées avec soin qui forment la conviction ; c'est la conviction souveraine, irrésistible, qui déforme les faits et les choses." Joseph Reinach, à propos de l'affaire Dreyfus.

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2477
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: [Découvertes] Le pétrole antésalifère au large du Brésil

Message par Glycogène » 27 oct. 2010, 00:47

rico a écrit :
Il semblerait qu'il ait modifié la date du pic qu'il prévoit maintenant pour...
s'teu plè dis nous!!!!! :-(
Non, tu lis ton PDF sinon tu l'auras demain au petit dèj !

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: [pdf] Jean Laherrere ASPO à Mines de Paris, 25 octobre 2010

Message par rico » 27 oct. 2010, 08:31

Voilà il est 8h30 c'est l'heure du ptit dèj : j'attends...

bela59
Kérogène
Kérogène
Messages : 55
Inscription : 02 oct. 2006, 10:39

Re: [pdf] Jean Laherrere ASPO à Mines de Paris, 25 octobre 2010

Message par bela59 » 27 oct. 2010, 10:47

C'est vraiment passionnant. =D> pour le lien.

Avatar de l’utilisateur
AJH
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1571
Inscription : 28 juil. 2005, 07:20
Contact :

Re: [pdf] Jean Laherrere ASPO à Mines de Paris, 25 octobre 2010

Message par AJH » 27 oct. 2010, 11:03

rico a écrit :Voilà il est 8h30 c'est l'heure du ptit dèj : j'attends...
Gilles a répondu hier " Pic liquides maintenant, "
En fait Laherrère estime le pic pétrole en 2008
Vous voulez les misérables secourus, moi je veux la misère supprimée ( Victor Hugo )
Sociétal et Dette et monnaie
Signez la pétition " POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR ! "

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7891
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: [pdf] Jean Laherrere ASPO à Mines de Paris, 25 octobre 2010

Message par phyvette » 27 oct. 2010, 11:53

Ce serait trop simple. Il fait deux constats, primo un pic annuel en 2005, secondo un pic mensuel en Juillet 2008. On a même un sujet dédié, mais il écrit "pourrait être en 2008". Un peu plus loin il n'exclus pas un pic vers 2010 que je comprend comme éventuellement pour 2011, si on regarde attentivement, et il a dut le faire, les prévisions de production de EIA . Voila ça c'est pour le pic global.

Mais il y a plus intéressant, et souvent négligé, c'est le pic fossiles per capita. Laherrere pense qu'une production ne veux rien dire si on ne la compare pas au nombre de consommateurs. Il introduit de fait la démographie et là on comprends mieux les crises des années 2000. Puisque tout est basé sur l'énergie et le pétrole en particulier. Pour laherrere la production par habitant de 2 tep en 1900 a atteint plus de 10 tep en 1973, elle a plafonné jusqu'à un maxi de 11 tep en 2002. Après un plateau jusqu’en 2030, elle devrait décliner vers 5 tep en 2100.

En 2002 pic fossiles par tête de pipes, et voila pourquoi votre société est en crise. Inutile de chercher la date de la cause (PO), puisque les conséquences (crises, déficits, retraites, secu...), on déjà commencées. Il me semble que c'est une des plus importantes révélations de ce papier. Le reste ne fait qu'expliquer par des données techniques et chiffrées, le pourquoi du parce que.


Image

Sur ce graph on peut même lire les crises des années 80/90', et on se rappellera que la dérive des comptes publiques (Etat, sécu, collectivités territoriales, comptes extérieurs, balance des payement, etc...), a débuter au début des années 80, juste après le deuxième choc pétrolier. A posteriori, je dirais que c'est inévitable pour un pays presque totalement dépourvu de ressources énergétique primaires fossiles.

Les très honorables combattants pour la retraite a 60 ans, pour légitime que soit leur luttes ne se battent pas contre un gouvernement "X" aujourd'hui, ou "Y" en 2012, ils se battent sans le savoir contre la déplétion pétrolière.
Là je crains qu'ils ne soient battus à plat de coutures...

Avatar de l’utilisateur
Tom29
Goudron
Goudron
Messages : 108
Inscription : 27 mai 2006, 22:31

Re: [pdf] Jean Laherrere ASPO à Mines de Paris, 25 octobre 2010

Message par Tom29 » 27 oct. 2010, 18:17

Phyvette a écrit :Ce serait trop simple. Il fait deux constats, primo un pic annuel en 2005, secondo un pic mensuel en Juillet 2008. On a même un sujet dédié, mais il écrit "pourrait être en 2008". Un peu plus loin il n'exclus pas un pic vers 2010 que je comprend comme éventuellement pour 2011, si on regarde attentivement, et il a dut le faire, les prévisions de production de EIA . Voila ça c'est pour le pic global.
Ces prévisions excluent les facteurs "aboves ground" (au dessus du sol), ce qui fait qu'elles sont incomplètes. Il ne faut pas prendre ces prévisions au pied de la lettre.
A la page 34, il met en avant un scénario incluant ces facteurs "above ground" (fait avec Wingert pour la conférence internationale de l'ASPO à Barcelone) et il apparait que le pic abrupte se transforme "bumpy plateau" avec un maximum qui pourrait avoir lieu plus tard en fonction de la force de ces contraintes.

Certes, la géologie est importante, mais elle ne fait pas tout. Pour avoir le tableau complet, il faut pouvoir déterminer ces contraintes ce qui n'est pas facile.


Image

Image


Pour ma part, je pense qu'on peut dépasser de 90 Mb/j et commencer une nouveau plateau qui durera quelques années, si l'on en croit le dernier rapport de la Peak Oil Taskforce. Mais les contraintes "above-ground" pourrait en décider autrement et donner raison à ceux qui pensent que le pic est déjà passé.
En tout cas, regarder les capacités de production est plus précis et fiable sur le court terme que de regarder les ultimes...

Image

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2477
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: [pdf] Jean Laherrere ASPO à Mines de Paris, 25 octobre 2010

Message par Glycogène » 28 oct. 2010, 00:27

Tom29 a écrit :En tout cas, regarder les capacités de production est plus précis et fiable sur le court terme que de regarder les ultimes...
A voir, car ton graphe est déjà faux pour 2010 :lol: (prévision à 1 an).
Alors pour les 5 ans suivants, on va l'oublier...

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2477
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: [pdf] Jean Laherrere ASPO à Mines de Paris, 25 octobre 2010

Message par Glycogène » 28 oct. 2010, 00:31

phyvette a écrit :Mais il y a plus intéressant, et souvent négligé, c'est le pic fossiles per capita. Laherrere pense qu'une production ne veux rien dire si on ne la compare pas au nombre de consommateurs. Il introduit de fait la démographie et là on comprends mieux les crises des années 2000. Puisque tout est basé sur l'énergie et le pétrole en particulier. Pour laherrere la production par habitant de 2 tep en 1900 a atteint plus de 10 tep en 1973, elle a plafonné jusqu'à un maxi de 11 tep en 2002.
C'est la base de la théorie d'Olduvai.

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7891
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: [pdf] Jean Laherrere ASPO à Mines de Paris, 25 octobre 2010

Message par phyvette » 28 oct. 2010, 00:37

Woué, vu la mouise avec un plafonnement à 11 tep par tête de pipe, à moins de 10, et moins encore, ça va pas rigoler tout les jours.

Répondre