Nucléaire Russe

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59176
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par energy_isere » 06 juin 2011, 20:20

Le nucléaire, vital pour la Russie et l'économie mondiale

Le 06 juin 2011 Usine Nouvelle

C.C.Sergueï Kirienko, président de l'Agence fédérale de l'énergie atomique russe Rosatom, se prononce sans ambigüité pour l'utilisation de l'énergie nucléaire. Une prise de position exprimée alors que de nombreux pays dans le monde s'interrogent sur l'avenir de leurs centrales.

Serguei Kirienko a profité d'une tribune toute adaptée pour exposer ses arguments en faveur de l'atome. Il s'exprimait en ouverture de la conférence sur "Le développement de l'énergie atomique: pause ou poursuite?" organisée pendant trois jours à Moscou.

"Dans les dix prochaines années, (recourir à) l'énergie nucléaire est une condition nécessaire pour un développement stable et prospère de l'économie mondiale", a notamment déclaré, ce lundi 6 juin, le chef du nucléaire russe.

"L'énergie nucléaire est la locomotive du développement innovateur de l'humanité", a précisé Serguei Kirienko. Ajoutant même : "Personne n'a le droit d'empêcher à un pays d'avoir accès à cette source d'énergie fiable et stable."

Ces déclarations ont un retentissement particulier à un moment où le Japon est confronté depuis le 11 mars à l'accident de la centrale de Fukishima et à ses conséquences. Et à un moment ausi où l'Allemagne vient d'annoncer l'abandon du nucléaire à l'horizon 2022.

Par la voix de Serguei Kirienko, la Russie réaffirme haut et fort son intention de ne pas modifier sa politique nucléaire. Avec un bémol toutefois apporté par le président de Rosatom : "Le monde doit avoir des garanties absolues que l'énergie nucléaire doit être sûre. Cela va nécessiter de trouver des solutions, à commencer par des changements dans la législation internationale."
http://www.usinenouvelle.com/article/le ... le.N153244

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59176
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par energy_isere » 07 juin 2011, 20:44

Centrale nucléaire russe sur la Baltique: le projet sera impeccable (Lavrov)

OSLO, 7 juin - RIA Novosti

Moscou garantit que son projet de construction d'une centrale nucléaire dans la région russe de Kaliningrad (mer Baltique) sera réalisé conformément à toutes les normes de sécurité, a déclaré mardi à Oslo le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

"Nous garantissons que la réalisation du projet sera impeccable du point de vue des normes de sécurité nucléaire et écologique. Nous invitons tout le monde à la conférence internationale consacrée à la construction de la centrale nucléaire de la Baltique qui se tiendra les 14 et 15 juin prochains à Saint-Pétersbourg", a indiqué M.Lavrov lors d'une session milistérielle du Conseil des Etats de la mer Baltique.

En février 2010, la Russie a lancé la construction de la centrale nucléaire de la Baltique dans la région de Kaliningrad. La centrale, composée de deux blocs, aura une puissance de 2.300 MW. Le premier bloc de la centrale devrait entrer en service en 2016 et le deuxième en 2018.

Son entrée en service devrait transformer la région actuellement déficitaire en énergie en exportateur potentiel. Les spécialistes russes n'excluent pas la possibilité d'exporter l'électricité produite par la centrale vers l'Europe, notamment vers les pays baltes.
http://fr.rian.ru/energetics/20110607/189771596.html

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par krolik » 10 juin 2011, 19:04

C'est toujours la grande idée stratégique russe..
@
Nucléaire: plus de centrales russes ?

AFP 08/06/2011 |

Rosatom, l'Agence russe de l'énergie atomique, va créer une filiale qui lui permettra de construire mais aussi de devenir propriétaire de centrales nucléaires à l'étranger, a indiqué mercredi son directeur général adjoint, Kirill Komarov, au quotidien Kommersant.

Cette nouvelle entreprise, Rosatom Overseas et qui doit être enregistrée en juin, sera chargée de construire, financer, détenir et exploiter des centrales nucléaires à l'étranger, sous le format "build-own-operate" (construire, avoir la propriété, opérer), explique le responsable. La société Atomstroïexport, qui s'occupait jusqu'à présent que de la construction des centrales à l'étranger pour la société publique Rosatom, ne sera plus qu'un sous-traitant de cette nouvelle structure.

Rosatom a déjà un projet sous le format "build-own-operate", avec la centrale qu'il doit construire à Akkuyu, en Turquie, indique Kommersant. Le projet, d'environ 20 milliards de dollars, est controversé car le réacteur doit être édifié sur une zone sismique.

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5195
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Nucléaire Russe

Message par Raminagrobis » 21 juin 2011, 23:49

Sergei Ryzhov, ingénieur qui a président la conception des VVER (réacteurs à eau légère soviétiques), fait partie des victimes du crash d'avion survenu hier en russie.
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59176
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par energy_isere » 23 juin 2011, 19:01

Des réacteurs nucléaires russes au bord de la catastrophe

23 Juin 2011 Usine Nouvelle

Dans un rapport adressé au président Dimitri Medvedev, Rosatom pointe des graves failles de sûreté sur les réacteurs du pays. Un document qui donne des sueurs froides.

La Russie est fortement nucléarisée avec 32 réacteurs en production (58 en France). Après l’accident de Fukushima, le 11 mars dernier, les autorités publiques ont lancé un audit de ces installations. Le rapport d’étape, confidentiel, a été en partie révélé et médiatisé par l’ONG norvégienne Bellona. Il pointe 31 graves failles de sûreté qui pourraient conduire à des accidents aussi importants que la catastrophe de Tchernobyl en 1986.

En premier lieu, le document indique que de nombreuses installations ont été construites sans vérifier la sismicité de la région. Deuxièmement, en cas de séisme ou d’autres catastrophes naturelles, plusieurs réacteurs n’ont pas de systèmes d’arrêt automatique. C’est le cas en particulier des réacteurs RMBK, de 1000 MW de puissance, les mêmes que celui de la centrale de Tchernobyl. Plusieurs sont situés aux frontières norvégienne et finlandaise.

Troisièmement, certains bâtiments sont littéralement en train de s’effondrer. Le rapport parle de "signes d’affaissement et d’inclinaison progressifs, qui pourraient conduire à un défaut structurel". En plus de ces risques technologiques, le pays n’a pas de scénario de gestion d’accident et de crise.

Face à ce document alarmant, Erik Lahnstein, ministre norvégien des Affaires étrangères, a demandé que ce rapport soit envoyé en son intégralité à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Ile Reistad, chef ingénieur de l’Iinstitut des technologies de l’énergie en Norvège, parle de défaillances "qui n’ont jamais été mentionnées publiquement ou reportées au niveau international".
http://www.usinenouvelle.com/article/de ... he.N154437

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par krolik » 04 juil. 2011, 10:49

Les Russes modernisent leur marine... la nostalgie de la Guerre froide les tient il me semble!!
@+
http://fr.rian.ru/defense/20110630/189999132.html

Défense
Le premier porte-avions nucléaire russe prêt en 2023
12:39 30/06/2011

SAINT-PÉTERSBOURG, 30 juin – RIA Novosti
Le premier porte-avions russe à propulsion nucléaire sera construit en 2023, a annoncé jeudi aux journalistes Roman Trotsenko, président du Groupe unifié de construction navale russe (OSK) lors du Salon naval de Saint-Pétersbourg.

"Nous entamerons la conception du porte-avions en 2016 et la construction commencera en 2018", a indiqué le responsable, ajoutant que le navire serait prêt en 2023, compte tenu du délai de fabrication de 5 ans.

L'Union soviétique et la Russie avaient construit des porte-avions de 50.000 tonnes.

Selon M.Trotsenko, le nouveau navire sera beaucoup plus grand, son déplacement atteindra 80.000 tonnes et il sera doté d'un propulseur nucléaire.





Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par krolik » 04 juil. 2011, 14:59

Intyerview d'un responsable de Rosatom.
@+
Les Echos (http://www.lesechos.fr/entreprises-sect ... 189344.php) - 04/07/2011 Thibaut Madelin

KIRILL KOMAROV DIRECTEUR EXÉCUTIF DE ROSATOM
« Nous sommes prêts à discuter de nouveaux partenariats avec Areva, notamment dans les mines »

Rosatom fédère sous un même toit les activités nucléaires russes civiles et militaires. Géant de 275.000 salariés, on pourrait le comparer à une addition d'Areva, d'EDF et du Commissariat à l'énergie atomique en France. Selon les chiffres provisoires, il a enregistré un chiffre d'affaires de 13,5 milliards d'euros en 2010 et un bénéfice de 1,5 milliard d'euros.

Quelles leçons tirez-vous de Fukushima ?

La première, c'est qu'un fournisseur doit être responsable de sa centrale. A Fukushima, nous n'avons pas vu de coopération réelle entre Tepco et General Electric. Si cela avait été le cas, la gestion de l'accident aurait peut-être été différente. Comme EDF, nous pensons que celui qui conçoit la centrale doit aussi maîtriser son exploitation et vice versa. Vous ne pouvez pas être responsable seulement sur la durée de la construction d'un réacteur, qui est de six ans, et ne répondre de rien pour l'exploitation, qui dure soixante ans.

Un rapport de Rosatom diffusé par des organisations écologistes fait état de centrales russes en très mauvais état...

Ce rapport soi-disant officiel est un faux et nous invitons les experts à venir sur nos installations pour le vérifier. Nous avons été les premiers à mener des tests de résistance sur nos centrales. Elles sont sûres et préparées à des catastrophes naturelles comme les inondations et les séismes, ou encore à la perte totale d'alimentation électrique. Je rappelle qu'elles ont tiré les leçons de Tchernobyl. Néanmoins nous avons établi une liste de mesures qui vont entraîner des investissements de 123 millions d'euros.

Faut-il établir des normes de sûreté internationales ?

Nous pensons qu'il doit exister un lien international entre les régulateurs et une forme d'obligation avec des standards minimums de sûreté qui soient les mêmes partout. Avec Fukushima, ce n'est pas seulement l'exploitant Tepco et son fournisseur GE qui subissent les conséquences de la catastrophe, mais toute l'industrie. L'Aiea recommande par exemple que les nouveaux réacteurs résistent à un tremblement de terre classé 8 sur l'échelle de Richter, mais seulement sur une base volontaire. Pourquoi ne pas rendre cette recommandation obligatoire ?

Areva vient de changer de patron. Voulez-vous travailler plus étroitement avec le groupe ?

Areva est déjà notre partenaire, dans le cycle du combustible ou sur le projet bulgare de Belene, dont un quart de la valeur est réalisée par le groupe français. Rosatom est un acteur intégré du nucléaire. Nous sommes prêts à discuter de nouveaux partenariats spécifiques avec Areva sur toute la chaîne, que ce soit dans les mines ou dans les réacteurs de génération 4. Nous avons déjà proposé de réaliser des échanges d'actifs dans les mines.

Vous vouliez aussi renforcer votre partenariat avec EDF. Où en êtes-vous ?

Rosatom ne construit pas seulement des centrales, mais en assure l'exploitation également. Nous avons créé avec EDF un consortium pour présenter un projet d'extension de durée de vie de la centrale bulgare de Koslodui. Nous voulons aller plus loin et sommes prêts à accueillir des investisseurs potentiels en Turquie où nous allons construire 4 réacteurs. Par ailleurs, nous proposons à plusieurs compagnies européennes de participer à notre projet de Kaliningrad.

Quelle forme peut prendre votre alliance avec Siemens, dont le pays veut quitter l'atome ?

La décision de l'Allemagne n'a rien à voir avec Fukushima. Le pays n'avait aucun projet de centrale, contrairement aux autres pays qui n'ont pas abandonné leur programme nucléaire. Néanmoins, Siemens est confronté à une situation politique compliquée pour le développement du nucléaire. Nous comprenons la position dans laquelle se trouvent nos collègues allemands, qui doivent encore analyser l'arbitrage qui a été rendu sur leur rupture avec Areva. Rosatom et Siemens sont des acteurs puissants. Nous pouvons envisager différentes formes de coopération, certes dans les réacteurs, mais aussi dans la médecine nucléaire ou le démantèlement de centrales.

Propos recueillis par Thibaut Madelin, Les Echos

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par krolik » 21 juil. 2011, 17:02

Pratiques russes habituelles, mais maintenant c'est publié..
@+
Russie: arrestation d'un ancien vice-directeur de Rosatom soupçonné de vol


MOSCOU - Un ancien vice-directeur du groupe public russe de l'énergie atomique Rosatom, soupçonné de vol à grande échelle, a été interpellé, a annoncé mercredi un haut responsable du ministère de l'Intérieur cité par les agences russes.

Evguéni Evstratov, qui était jusqu'en avril 2011 en charge de la sécurité nucléaire, est soupçonné d'avoir détourné 110 millions de roubles (2,75 M euros) entre 2008 et 2009, a précisé le général Denis Sougrobov, chef du département de la sécurité économique du ministère de l'Intérieur.

Selon lui, le département dirigé par le suspect a touché 50 millions de roubles pour des recherches scientifiques qui n'ont pas été menées.

Au lieu de mener leurs propres recherches, les collaborateurs téléchargeaient des matériaux scientifiques sur l'internet et les présentaient comme relevant de leur propre savoir-faire, en s'appropriant l'argent, selon le général Sougrobov.

Les enquêteurs ont aussi découvert le vol de 60 millions de roubles octroyés en 2009 pour la construction de deux installations de retraitement du combustible usagé, selon la même source.

Le responsable de Rosatom risque jusqu'à 10 ans de prison pour escroquerie.


(©AFP / 20 juillet 2011 10h27)

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par krolik » 20 août 2011, 15:18

Le nucléaire est une science jeune, en devenir.. et on peut compoter sur les Russes pour avoir des idées..
@+
http://www.performancebourse.com/actual ... ,3107.html

Le projet de centrale nucléaire d’Eurosibenergo s’attire les foudres de Greenpeace

le 18/08/2011

- Un groupement d’ONG, dont Greenpeace et la fondation norvégienne Bellona, a formulé de nombreuses critiques contre le projet de la filiale d’EN +, le groupe d’Oleg Deripaska, visant à développer une centrale expérimentale en Russie, celle-ci devant être exportée dans le monde entier.
Eurosibenergo, filiale d’EN+ et partie intégrante de l’empire d’Oleg Deripaska, a formé une joint-venture avec Rosatom, entreprise d’Etat ayant le monopole du nucléaire en Russie. Le nouveau-né baptisé Akme-Ingineering, est apparu en décembre 2009 avec pour objectif de construire des réacteurs nucléaires.

Les deux entreprises partenaires n’ont pas tardé à annoncer un plan pour construire un réacteur expérimental de 100 mégawatts à Dmitovgrad, au sud de la partie européenne de la Russie, d’ici 2019. En cas de succès, Rosatem et EN+ serait en mesure de produire des réacteurs nucléaires « clé en main » et pouvant être livrés partout dans le monde, et en particulier dans les régions isolés ayant des difficultés à se connecter aux réseaux existants. La société d’Oleg Deripaska ne cache pas ses ambitions : s’emparer de 10 à 15% du marché des petits et moyens réacteurs nucléaires. Pour l’AIEA, il existerait en effet une demande de 500 à 1000 pour des réacteurs de ce type d’ici 2040.

Un projet inquiétant selon Greenpeace
Ce nouveau réacteur compte adopter un système de refroidissement au plomb-bismuth, semblable à celui utilisé sur les sous-marins nucléaires soviétiques de la fin des années 1960 au début des années 1990, il s’agit là d’une grande première pour le nucléaire civile.

Et c’est précisément ce qui inquiète Greenpeace et les autres ONG, car ce système de refroidissement aurait pour particularité de provoquer une trop grande accumulation de Polonium 210. Cet élément radioactif mortel et extrêmement dangereux, tristement célèbre pour avoir tué l’ancien agent du KGB Alexandre Litvinenko à Londres en 2006.

« Le polonium, formé suite à l’irradiation du bismuth, augmente considérablement la radioactivité du liquide de refroidissement. C’est pourquoi la moindre dépressurisation du réacteur, même minime, à de graves conséquences pour les populations et l’environnement » a déclaré sur le site de Greenpeace Russie Alexandre Nikitine, chef de l’antenne Bellona à Saint-Pétersbourg et… ancien commandant de sous-marin.

Le rapport des ONG précise que la région de Dmitovgrad où se trouve la centrale est « sensible au niveau sismique » et si la faille se révèle active, la centrale deviendra illégale en vertu de la loi russe. De leur côté, EN+ et Rosatam ont déclaré que la technologie employée était éprouvée et sûre, ils ont également mis en avant sa propreté en comparaison d’une centrale semblable mais fonctionnant au charbon. Un argument qui est loin d’avoir convaincu Greenpeace et ses partenaires…

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par krolik » 22 août 2011, 09:48

L'après Bouchehr se diuscute maintenant.
@+
Téhéran et Moscou discutent de la construction de nouvelles centrales nucléaires
AFP – L’ORIENT LE JOUR (http://www.lorientlejour.com/category/D ... aires.html) - 21/08/2011

La Russie a fait des "propositions" à l'Iran pour la construction de nouvelles centrales nucléaires, après l'achèvement de celle de Bouchehr (sud) qui doit entrer prochainement en service, selon le chef du programme nucléaire iranien cité dimanche par les médias.
"Nous avons eu des négociations avec les Russes pour la construction de nouvelles centrales et ils nous ont fait certaines propositions", a déclaré Fereydoun Abbassi Davani, chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA) cité par le quotidien Ressalat.
"Nous allons continuer à échanger des idées et des propositions jusqu'à ce que nous parvenions à un résultat clair", a-t-il ajouté.
La Russie a construit la seule et unique centrale nucléaire iranienne qui a démarré en mai à Bouchehr, sur le Golfe, et doit être raccordée au réseau électrique prochainement.
Ce projet de 1.000 mégawatts a mis plus de 35 ans à aboutir, ralenti par la révolution islamique, la guerre avec l'Irak, l'embargo occidental et de multiples problèmes techniques et financiers.
M. Abbassi Davani a souligné que tout accord futur avec Moscou serait conçu "de manière à protéger les intérêts de chacune des parties", allusion aux critiques régulièrement émises par Téhéran contre Moscou à propos de la lenteur des travaux à Bouchehr.
Le chef du programme nucléaire iranien n'a pas donné de détail sur le nombre ou la localisation des nouvelles centrales que Moscou pourrait éventuellement construire en Iran.
Il n'a pas non plus précisé si cette question avait été évoquée lors des récentes discussions entre les deux pays sur une relance des négociations entre Téhéran et les grandes puissances à propos du programme nucléaire iranien controversé.
L'Iran, condamné à six reprises par l'ONU et soumis à de sévères sanctions occidentales pour sa politique d'enrichissement d'uranium, invoque la nécessité de produire du combustible pour ses futures centrales.
Téhéran a affirmé vouloir se doter à un horizon non précisé de dix à vingt centrales d'une capacité totale de 20.000 mégawatts, mais n'a pour l'instant fait état d'aucun projet concret en dehors de Bouchehr, dont le combustible doit être fourni par la Russie.
Un appel d'offre en 2007 pour la construction de deux réacteurs supplémentaires à Bouchehr est resté sans suite, de même que l'annonce un peu plus tard d'une relance du très ancien projet de Darkhovin, proche de la frontière irakienne au sud-ouest du pays.

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par krolik » 01 sept. 2011, 18:00

Rosatom fait connaissance avec la contestation...
Mais s'il y a possibilité d'un aven dans le secteur, ce serait intéressant de voir une centrale nuc disparaître d'un coup dans un grand trou.. Il ne faut désespérer de rien, avec les Russes, l'exceptionnel est quotidien..
@+
Source : Rtbf Info

http://www.rtbf.be/info/societe/detail_ ... id=6674993

31 août 2011 à 12h53

Russie: front commun de toute une ville contre une centrale nucléaire


· A Monakovo, terrain choisi pour implanter la centrale Nijegorodskaïa en Russie, la terre forme un entonnoir, le 24 août 2011.

"Il ne nous faut pas un nouveau Tchernobyl à proximité", lance Elena Kolokoltseva, une habitante de Mourom de 38 ans, enceinte, qui se promène dans le centre de la ville russe avec sa fille.

Des habitants comme elle mais aussi des scientifiques, écologistes et politiques font front commun contre un projet de construction de centrale nucléaire dans cette région connue pour ses sols karstiques très instables.

Le terrain choisi pour la centrale Nijegorodskaïa est situé à Monakovo, à 20 km de Mourom (300 km à l'est de Moscou), dans une zone calcaire où le sol s'écroule en formant des entonnoirs, voire des avens.

Au bord d'un aven couvert d'arbres et dont on ne voit pas le fond, le scientifique Oleg Kouzitchkine raconte l'histoire d'un éboulement spectaculaire qui s'est produit à 80 km de l'emplacement de la future centrale, sur un terrain ayant un sol identique.

Un sol karstique instable

"En 1959, les habitants du coin ont entendu des craquements, le sol est légèrement monté avant de s'écrouler", raconte Oleg Kouzitchkine, géophysicien qui étudie ce phénomène depuis une trentaine d'années.

Les karsts, ces zones calcaires crées par l'action d'eaux souterraines qui dissolvent le carbonate de calcium, "se forment pendant des centaines de milliers d'années mais l'effondrement se produit subitement. Le plus dangereux c'est que ces effondrements ne sont pas prévisibles", explique-t-il.

"La construction d'une centrale provoquera sans aucun doute des changements" géologiques, met-il en garde.

Sa collègue Nina Tchaïkovskaïa, qui dirige un institut régional spécialisé dans l'étude des karsts, est encore plus alarmiste: "J'ai dit à ma famille et aux amis: si la construction commence, il faut plier bagage".

Le service national russe de surveillance technologique et nucléaire Rostekhnadzor a délivré en janvier une licence "pour préparer le terrain de Monakovo" à la construction de la centrale nucléaire.

Ce document reconnaît que le site est classé "danger de première catégorie" et préconise de le surveiller pendant un an, assurent les écologistes et les autorités locales.

Interrogé par écrit par l'AFP le 19 août, Rostekhnadzor n'a toujours pas répondu.

Un choix "précipité"

Le mouvement "Non à la centrale de Monakovo" qui réunit les écologistes et les scientifiques, le maire de Mourom et les représentants de toutes les forces politiques a engagé des poursuites en justice contre Rostekhnadzor pour obtenir la copie des conclusions d'experts sur Monakovo que le service a refusé de leur fournir.

Pour Rosatom, le groupe public russe de l'énergie atomique, les jeux sont faits.

"Il y a eu plusieurs expertises sur les karsts qui ont montré qu'il n'y avait aucun danger (d'éboulement) pour le site", a déclaré à l'AFP Sergueï Novikov, porte-parole de Rosatom.

Même si la construction n'a pas encore commencé, l'octroi de la licence signifie que l'endroit a été jugé "approprié du point de vue géologique et sismique", estime-t-il.

Le maire de Mourom, Evgueni Rytchkov, déplore que le terrain ait été choisi "avec trop de précipitation" et espère que le "bon sens l'emportera".

Un autre terrain dans la région a été envisagé pour construire la centrale en dehors de la zone karstique, mais le "coût de la construction des réseaux électriques y serait de 75% plus élevé", explique le porte-parole de Rosatom.




Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par krolik » 19 sept. 2011, 10:54

Toujours actifs les Russes..
@+
http://french.ruvr.ru/2011/09/16/56243133.html

Uranium: un contrat d'enrichissement russo-américain signé à Londres
Mots clés: ROSATOM, uranium, Etats-Unis, Actualités, Russie, Economie, Monde

16.09.2011, 09:19


La société russe Techsnabexport (Tenex), filiale du géant russe du nucléaire civil Rosatom, et le groupe Exelon, premier énergéticien des Etats-Unis, ont signé jeudi à Londres un contrat à long terme sur l'enrichissement d'uranium.

Il s'agit du 13e contrat signé par Techsnabexport avec les Etats-Unis suite à la levée en 2008 des mesures empêchant les exportations d'uranium enrichi d'origine russe vers les Etats-Unis.

En février 2008, Washington et Moscou se sont mis d'accord sur une réglementation antidumping, permettant ainsi à Techsnabexport d'approvisionner le marché américain. Auparavant, les sociétés américaines ne pouvaient acheter de l'uranium enrichi d'origine russe que par l'intermédiaire de l'United States Enrichment Corporation (USEC), filiale à 100% de l'US Enrichment Company, dans le cadre du programme "Mégatonnes contre mégawatts".

RIA Novosti

WizardOfLinn
Charbon
Charbon
Messages : 231
Inscription : 15 mai 2009, 16:09

Re: Nucléaire Russe

Message par WizardOfLinn » 22 sept. 2011, 12:32

http://online.wsj.com/article/SB1000142 ... TopStories

La Russie compte allonger la durée d'exploitation de 11 réacteurs de type RBMK de 30 ans à 45 ans, le dernier fermant en 2035.

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par krolik » 22 nov. 2011, 01:26

Toujours à l'affut...
@+

Gaz ou Atome, Poutine s’en trouve toujours bien

20 novembre, 2011
Paul Duvernet, La Russie d’Aujourd’hui

François Fillon est tombé d’accord sur presque tous les sujets économiques et politiques avec son homologue Vladimir Poutine à l’occasion du 16ème séminaire intergouvernemental franco-russe qui se déroulait à Moscou.
« Si la France poursuit l’aventure du nucléaire, nous poursuivrons nos échanges, qui se chiffrent à un milliard de dollars par an » a déclaré vendredi le premier ministre russe lors de la conférence de presse aux côtés de François Fillon. Faisant référence au débat qui agitent l’opposition française sur une possible sortie du nucléaire, Vladimir Poutine a glissé dans un sourire que « Gazprom se réjouirait de voir la France abandonner l’atome pour acheter davantage de gaz ». Une perspective qui n’amuse pas du tout François Fillon, qui a profité de l’occasion pour tacler des socialistes et verts « irresponsables » selon lui en matière de politique énergétique. Le premier ministre français souhaite voir l’industrie nucléaire française demeurer un domaine d’excellence hexagonal. Le séminaire intergouvernemental s’est conclut sur la réalisation d’une « feuille de route » commune entre le CEA et RosAtompour le développement d’un réacteur de nouvelle génération à neutrons rapides à colporteur sodium. Sur un plan plus immédiat et industriel, Vladimir Poutine a souligné qu’Areva travaillait déjà avec les Russes sur des projets internationaux, dont une centrale chinoise et se trouvait sur le même appel d’offre que RosAtom sur des centrales en Bulgarie, en Turquie. Il a invité les industriels français à faire des propositions sur la future centrale nucléaire de la Baltique. [Lire la suite]
http://larussiedaujourdhui.fr/articles/ ... 12971.html

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5641
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Re: Nucléaire Russe

Message par mahiahi » 22 nov. 2011, 10:27

Poutine qui sait se trouver des soutiens : http://fr.ria.ru/sports/20111121/192065467.html
(Fedor Emilianenko, grand champion de combat libre, récemment côté numéro 1 mondial des lourds, aujourd'hui en baisse)
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Répondre