L' empire Gazprom

Modérateurs : Rod, Modérateurs

geopolis
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 312
Inscription : 06 févr. 2010, 17:46

Re: L' empire Gazprom

Message par geopolis » 16 févr. 2010, 16:52

GAZPROM VEUT ACCROITRE SA PRODUCTION DE GAZ EN 2010.


MOSCOU, 15 FEVRIER, ITAR-TASS. Gazprom doit porter cette année sa production de gaz à 519,3 milliards de mètres cubes contre 461,4 milliards de mètres cubes en 2009, selon le rapport d'activité du géant gazier russe pour le quatrième trimestre de l'année dernière.

Les réserves de matières premières de Gazprom lui permettaient de pronostiquer une production de gaz à hauteur de 610-615 milliards de mètres cubes avant 2015 et de 650-670 milliards de mètres cubes à l'horizon 2020 (compte tenu de l'extraction dans l'est de la Russie). Cependant, Gazprom n'entend produire en 2010 qu'environ 519,3 milliards de mètres cubes de gaz suite à la baisse de la demande du gaz sur les marchés intérieur et extérieur en raison du ralentissement de la production industrielle provoqué par la crise économique et financière mondiale, lit-on dans le rapport.

Le niveau requis d'extraction de gaz sera assuré à moyen terme par l'exploitation des gisements existants ainsi que par la montée en puissance du gisement de Ioujno-Rousskoïé, du champ de Kharvouta du gisement de Iambourg et des couches cénomaniennes du gisement de Zapoliarnoïé. Le groupe entend par ailleurs commencer à exploiter les couches valanginiennes des gisements de Zapoliarnoïé et de Pestsovoïé, les couches berriasiennes du gisement d'Ourengoï et les champs de Nyda et de Zapadno-Pestsovaïa situés à proximité d'infrastructures existantes, ce qui prédétermine l'efficacité économique de leur exploitation.

En 2012, il est prévu de mettre en production le gisement de Bovanenkovo sur la péninsule de Iamal. Parmi les priorités de Gazprom comptent aussi la mise en valeur des ressources gazières de Sibérie orientale, d'Extrême-Orient russe, du plateau continental du golfe de l'Ob et du champ de Chtokman dont le potentiel permet de créer plusieurs centres importants d'extraction de gaz.

La stratégie de développement de la production de pétrole par Gazprom prévoit quant à elle de porter l'extraction annuelle à 100 millions de t et le raffinage à 70 millions de t avant 2020. Le plan d'accroissement de l'extraction prévoit de mettre en production par étapes tous les gisements prospectés par le groupe Gazprom Neft (étant donné que ce groupe détient 50 pour cent de Slavneft et 50 pour cent de Tomskneft) et d'accroître les ressources en matières premières en mettant en production des gisements de pétrole dont les licences d'exploitation appartiennent à d'autres sociétés du groupe Gazprom.

geopolis
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 312
Inscription : 06 févr. 2010, 17:46

Re: L' empire Gazprom

Message par geopolis » 17 févr. 2010, 18:58

Exportations de gaz russe vers l'Europe en 2009 en milliards de m3

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' empire Gazprom

Message par energy_isere » 01 avr. 2010, 19:56

Pris d'assaut, Gazprom résiste

Le 01 avril 2010 Usine Nouvelle

Le Ministère de l'environnement russe s’attaque à Gazprom. Pour le sous-ministre, Sergueï Donskoï, la plus grande entreprise du gaz russe risque de perdre une partie du marché américain, s'il continue de retarder l'exploitation du gisement gazier géant de Shtokman. Un retard qui pourrait affecter les positions de Gazprom dans ses ambitions européennes.

Il y a encore quelques mois, critiquer "la fortune nationale" était impensable. Mais avec le retournement du marché du gaz, les positions de Gazprom s’ébranlent et les charges contre la direction du géant s’accumulent. Le détonateur de cette charge n’est autre que le gisement de Shtokman situé dans la mer de Barents à environ 600 kilomètres de la ville Mourmansk. Initialement , les premières extractions de ce gisement devaient commencer en 2013 et les livraisons de GNL vers les Etats-Unis en 2014. Las. La réduction massive de la demande issue des Etats-Unis a incité les représentants de Shtokman Development, une société comprenant Gazprom (51%), Total (25%) et Statoil Hydro (21%) à différer leur projet de trois ans. Soit un début de production et livraison en 2016 et la production de GNL en 2017. Cette décision devrait être entérinée en mars 2011 pour le gaz et fin 2011 pour le GNL.

Mais le Ministère de l'environnement russe ne l’entend pas de cette oreille. Pour lui, l’extraction de Shtokman doit commencer le plus rapidement possible pour livrer le marché américain et mettre un pied dans la porte sur le territoire états-unien. Gazprom, principale partie prenante du projet qualifie cette stratégie de suicidaire. Pour l’entreprise, extraire du gaz de ce gisement sans clientèle avérée aura un coût trop élevé, ne serait-ce que celui du stockage.


Un rêve à bout de souffle

Ces revers pour Gazprom étaient inimaginables dans ans les années 2000. Entreprise autant politique qu’économique, Gazprom était pour le pouvoir un levier lui permettant de menacer les récalcitrants à l'étranger, soit en CEI, soit en Europe. Avec ses stocks de gaz, Moscou considérait même la possibilité de créer un l'OPEP gazier, dans lequel il jouerait un rôle essentiel.


Aujourd’hui les analystes sont partagés sur le futur de Gazprom en Europe. L’augmentation des livraisons issues du Qatar vers l’Europe minimise la dépendance du Vieux Continent envers la Russie. Quant aux Etats-Unis, son regain de production devrait rendre l'Etat quasi indépendant, voir exportateur à terme. Plus optimiste, Gazprom affirme que la demande européenne pour le gaz russe en Europe devrait reprendre en 2013, mais l'Agence internationale de l'énergie (AIE) affirme que ce ne sera pas le cas avant 2015.

Dans l’intervalle, la baisse de revenu force Gazprom à mettre en sommeil ou tout simplement abandonner des projets d'investissement à grande échelle. A commencer par la difficulté de maintenir les deux projets de pipeline vers l’Europe : "Nord Stream" et "South Stream". Pour nombre d’observateurs en Russie, Gazprom devra sans doute arbitrer entre les deux chantiers. Avec à la clé, une défaite du premier ministre russe Vladimir Poutine, ardent lobbyiste de ce projet.


"Démonopolisation" à la russe

Même sur son marché intérieur, la domination du géant est mise à mal. Le responsable du secteur de l'énergie dans le gouvernement russe Igor Setchine, met ainsi la pression pour que les producteurs indépendants de gaz se voient attribuer des concessions. Le puissant vice-premier ministre, qui dirige le conseil d'administration de la société pétrolier russe Rosneft entend bien étendre son champ d’action et milite ardemment pour faciliter l'accès au pipeline du Gazprom par des producteurs de gaz indépendants.

Dans cette lutte d’influence, Igor Setchine trouve un allié en la personne de Gennadï Timtchenko. Ce très proche ami de Vladimir Poutine est surtout le dirigeant du deuxième producteur de gaz russe : « Novatek ». Gagnant sans cesse des parts de marché, Novatek pousse à la roue pour ouvrir le marché intérieur. Une ouverture anticipée par Gazprom qui prévoit une augmentation de la part de marché des indépendants pour passer de 17% aujourd’hui à 27% en 2030.

Au cœur de ces luttes, Gazprom reste imprenable. Instrument de la puissance de l’Etat, les concessions lui sont toujours attribuées sans mise en concurrence et ses impôts sont réduits à la portion congrue, comparativement à celui des pétroliers. Une volonté clairement affichée par le gouvernement de maintenir l’entreprise au rang de champion national.
http://www.usinenouvelle.com/article/pr ... te.N129088

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' empire Gazprom

Message par energy_isere » 21 juin 2010, 13:24

Le russe Gazprom réduit ses exportations de gaz vers le Bélarus, au risque de toucher l'Europe :

La Russie a mis à exécution lundi sa menace de réduire ses exportations de gaz vers le Bélarus à la suite d'un conflit financier, ouvrant la voie à de possibles perturbations pour les pays européens dépendant du transit.

Le géant gazier russe Gazprom a commencé à baisser ses exportations de gaz vers cette ex-république soviétique à partir de 06H00 GMT, tout en continuant de négocier avec lui pour parvenir à un accord.

"La dette n'a pas été réglée et (...) nous introduisons un régime de restriction de 15% des livraisons de gaz vers le Bélarus par rapport au volume quotidien" habituel, a déclaré le patron du groupe public russe, Alexeï Miller, selon les images retransmises par la télévision russe.

En l'absence d'accord, la baisse de livraisons se poursuivra pour arriver "graduellement à 85%", a-t-il prévenu.

..........
http://www.boursorama.com/infos/actuali ... 1b2bce45b3

Yves
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1999
Inscription : 02 déc. 2005, 09:49

Re: L' empire Gazprom

Message par Yves » 21 juin 2010, 18:53

Ah ca y est, l'est plus faché avec l'Ukraine ?
Trop tard, trop peu, trop cher, il n'y aura pas de miracle !!
Notre futur sera d'être la banlieue ouest de la Russie alors que celle-ci aura le regard tourné vers la Chine...

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' empire Gazprom

Message par energy_isere » 03 janv. 2011, 19:54

Gaz russe: la production et les exportations en hausse en 2010

MOSCOU, 3 janvier - RIA Novosti

La Russe a produit à 650,311 milliards de mètres cube de gaz en 2010, soit une hausse de 11,5% par rapport à 2009, a annoncé lundi à Moscou le ministère russe de l'Energie.

Les exportations de gaz russe ont augmenté de 10,6%, à 184,944 milliards de m3, par rapport à 2009 où la production et les exportations avaient baissé respectivement de 12,4% et de 10,3% en raison de la crise.

La consommation nationale de gaz s'est accrue de 15,1%, à 495,399 milliards de m3.

Gazprom, le plus grand producteur de gaz russe, a extrait 508,471 milliards de mètres cube de gaz en 2010 (10% de plus qu'en 2009), et compte en extraire 520 milliards de m3 en 2011, ce qui constituera une hausse de 12,7%, a précisé le ministère de l'Energie.

Selon le ministère russe du Développement économique, la Russie a produit 643 milliards de m3 de gaz en 2010 et pourrait en produire 655 milliards en 2011 et 669 milliards en 2012. Les exportations de gaz ont atteint 216,7 milliards de m3 en 2010 et se chiffreront à 220,7 milliards en 2011 et à 224,4 milliards en 2012, estiment les experts du ministère.
http://fr.rian.ru/energetics/20110103/188278735.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' empire Gazprom

Message par energy_isere » 07 févr. 2011, 19:35

Gaz pour l'Europe: hausse des exportations en 2011 (Gazprom)

8 décembre - RIA-Novosti

Gazprom envisage une augmentation des exportations de gaz vers l'Europe en 2011, à 150-155 milliards de mètres cubes, a annoncé mercredi aux journalistes Alexandre Medvedev, vice-président du géant russe.

"En vertu des contrats signés, près de 4.000 milliards de mètres cubes de gaz doivent être livrés à l'horizon 2030. Le volume des exportations vers l'Europe occidentale en 2011 doit se chiffrer à 150-155 milliards", a indiqué M. Medvedev.

En 2010, le volume des exportations de gaz vers l'Europe occidentale pourrait atteindre 140-145 milliards de mètres cubes
http://fr.rian.ru/energetics/20101208/188067908.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' empire Gazprom

Message par energy_isere » 12 févr. 2011, 12:25

Gazprom compte fournir 558,3 milliard m3 de gaz en 2013 (officiel)

MOSCOU, 11 février - RIA Novosti

Le groupe russe Gazprom envisage de produire 558,3 milliards m3 de gaz naturel en 2013, indique un prospectus publié vendredi à l'occasion d'une rencontre entre les dirigeants du groupe et des investisseurs potentiels.

Il s'agit d'une hausse de 9,9% par rapport aux quantités fournies en 2010 (508 milliards de m3).

Selon le prospectus, cette année, la production doit atteindre 205,6 milliards de m3 de gaz. Toutefois, le vice-président du conglomérat, Alexandre Ananekov, a déclaré vendredi qu'elle pourrait se situer entre 515 et 519 milliards. Celle de 2012 est attendue à hauteur de 531,4 milliards m3.

D'un montant total de 118,368 milliards de roubles, le capital de Gazprom est divisé en 23,674 milliards d'actions ordinaires de cinq roubles chacune. L'Etat détient plus de 50% des actions.
http://fr.rian.ru/business/20110211/188600868.html

"cette année, la production doit atteindre 205,6 milliards de m3 de gaz." il y comme une coquille .....

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' empire Gazprom

Message par energy_isere » 30 juin 2011, 21:41

Le géant russe Gazprom, triomphant, voit de nouveaux horizons s'ouvrir :

La page de la crise est définitivement tournée pour le géant russe Gazprom et de nouveaux horizons s'ouvrent à lui, dans un monde ébranlé par la catastrophe nucléaire au Japon et où la demande en gaz ne cesse de croître, a assuré jeudi son patron, Alexeï Miller.

S'exprimant devant les actionnaires du groupe, réunis à Moscou pour son assemblée générale annuelle, le PDG a dressé un bilan triomphal de l'année écoulée et assuré que "de nouveaux horizons" s'ouvraient pour Gazprom, empire bâti sur des structures de production datant de l'époque soviétique et détenant 18% des réserves mondiales de gaz.

En 2010, le groupe a observé une nette hausse de sa production et de ses résultats, enregistrant un bénéfice net colossal de près de 24 milliards d'euros et effaçant les mauvais souvenirs de 2009, année de la crise économique.

"Sur le principal marché d'exportation de Gazprom, l'Europe, la demande s'est rétablie après la crise plus rapidement que ce que prévoyaient même les plus optimistes", a-t-il souligné.

Au premier trimestre 2011, les livraisons de gaz sur l'ensemble des marchés étrangers de Gazprom ont augmenté de 26% par rapport à la même période de l'année précédente, a-t-il par ailleurs indiqué.

Et ce n'est pas fini, selon M. Miller. "Sur les marchés énergétiques, de véritables mouvements tectoniques ont lieu", a-t-il constaté.

Un véritable bouleversement s'est produit avec la catastrophe à la centrale japonaise de Fukushima, poussant plusieurs pays, dont l'Allemagne, à revoir leurs programmes nucléaires.

Dans ce contexte, Gazprom a indéniablement une carte à jouer. "Les projets de participation de Gazprom dans la production d'électricité en Europe bénéficient d'un second souffle", a affirmé M. Miller.

"Nous étudions toute une série de possibilités pour entrer dans des projets qui nous permettront de créer une nouvelle demande pour notre gaz et de recevoir de nouveaux revenus de nos ventes d'électricité", a-t-il ajouté.

"L'Allemagne est le marché le plus attractif. Les plans de Gazprom en Allemagne sont très sérieux", a-t-il dit.

Berlin a annoncé le 30 mai sa décision d'arrêter ses derniers réacteurs nucléaires en 2022, et Gazprom envisage de participer à des projets de construction de centrales à gaz dans ce pays.

Le groupe a déjà "une grande expérience en la matière", a assuré M. Miller. Pour preuve, selon le responsable, Gazprom a mis en exploitation jeudi un nouveau bloc dans une centrale à gaz à Moscou, une procédure retransmise en direct devant les actionnaires du groupe.

Le géant russe est aussi sur le point de prendre le contrôle de la société bélarusse Beltransgaz qui transporte du gaz russe vers l'Europe, a observé M. Miller.

"Nous menons des négociations pour l'achat de 50% de Beltransgaz pour 2,5 milliards de dollars", a déclaré M. Miller.

Par ailleurs, le développement économique fulgurant en Asie est de bon augure pour le groupe.

L'usine de liquéfaction de gaz construite dans le cadre du projet Sakhaline-2 en Extrême-Orient russe, a permis d'approvisionner le Japon, la Corée du Sud, l'Inde et la Chine, pays avec lesquels Gazprom négocie de nouveaux contrats.

"Nous créons de nouveaux vastes marchés qui permettront de multiplier le volume des exportations par au moins 1,5", a estimé M. Miller.

Petite ombre au tableau, le contrat gazier en négociations depuis plusieurs années entre Moscou et Pékin, qui prévoit des livraisons de gaz russe à la Chine de quelque 70 milliards de mètres cubes par an sur les trente prochaines années et qui n'a toujours pas été signé.

Mais il y a "des désaccords de principe", a observé M. Miller, expliquant qu'il était d'une importance cruciale pour Gazprom que les prix soient les mêmes que ceux pratiqués sur le marché européen.
http://www.boursorama.com/infos/actuali ... 458aa50388

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' empire Gazprom

Message par energy_isere » 03 août 2011, 14:12

Gaz: la Russie augmente sa production de 5,2% (ministère)

MOSCOU, 3 août - RIA Novosti

Au cours du premier semestre 2011, la production de gaz en Russie a progressé de 5,2% par rapport à la même période de l'année 2010 pour s'élever à 396,864 milliards de mètres cubes, a fait savoir mercredi le ministère russe de l'Energie.

Dans le même temps, les exportations de gaz russes sur la période examinée ont connu une hausse de 16,1% par rapport à 2010, se chiffrant à 120,25 milliards de mètres cubes. La production du premier producteur mondial de gaz, le russe Gazprom, a pour sa part augmenté de 3,1% à 305,104 milliards de mètres cubes.

Le ministère russe du Développement économique estime que la production de gaz en Russie atteindra 664 milliards de mètres cubes en 2011, dépassant ainsi les prévisions précédentes (655 milliards de m3). Quant à l'année 2012, les scénarios du ministère oscillent entre des productions de 679 et de 691 milliards de mètres cubes.
http://fr.rian.ru/energetics/20110803/190349786.html

on en conclut également que Gazprom fait les 3/4 de la production de Gaz Russe.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' empire Gazprom

Message par energy_isere » 30 août 2011, 13:52

Le géant russe Gazprom enregistre un bénéfice colossal au premier trimestre :

Le géant russe Gazprom a annoncé mardi avoir enregistré au premier trimestre un résultat net de plus de 11 milliards d'euros, un des bénéfices les plus élevés jamais atteints par une entreprise dans le monde, grâce à la reprise de la demande et la hausse des prix.

Le bénéfice net a bondi sur les trois premiers mois de 2011 de 44% par rapport à la même période l'année dernière, pour atteindre 468 milliards de roubles (11,2 milliards d'euros), a indiqué le groupe dans un communiqué.

Le chiffre d'affaires a, lui, bondi de 38% à 1.316 milliards de roubles (31,5 milliards d'euros).

Ces résultats sont supérieurs à ce que prévoyaient les analystes. Les experts interrogés par l'agence financière Dow Jones Newswires tablaient sur une hausse de 31% du bénéfice net à 427 milliards de roubles et de 33% du chiffre d'affaires.

"Il s'agit de résultats trimestriels record dans toute l'histoire de Gazprom", commente Sergueï Vakhrameev, analyste de la banque d'investissement Metropol, interrogé par l'AFP.

Déjà, en 2010, le groupe avait engrangé un bénéfice net annuel record de 23,8 milliards d'euros (968,56 milliards de roubles), effaçant les mauvais souvenirs de 2009, année au cours de laquelle le groupe avait été frappé de plein fouet par la crise économique mondiale et la chute de la demande en gaz.

En juin dernier, lors de l'assemblée générale du groupe, le PDG de la compagnie, Alexeï Miller, avait souligné que la page de la crise était définitivement tournée et que de nouveaux horizons s'offraient désormais à ce groupe, véritable pierre angulaire de l'économie russe.

L'empire Gazprom, bâti sur des structures de production datant de l'époque soviétique, contrôle en effet plus d'un quart des réserves mondiales de gaz et représente environ 8% du PIB russe, fournissant un quart de la consommation européenne de gaz.

Selon les analystes de la banque VTB Capital, ces résultats trimestriels sont notamment dus à la reprise de la demande européenne en gaz, du fait d'"un hiver anormalement froid et long", et de la hausse des prix.

Les revenus tirés des ventes de gaz ont augmenté de 42% par rapport aux trois premiers mois de 2010, à 870 milliards de roubles (20,8 milliards d'euros), en raison d'une hausse des volumes vendus mais aussi des prix dans toutes les zones géographiques dans lesquelles Gazprom opère.

Toutefois, "il y a comme toujours avec Gazprom un problème avec le gonflement des frais d'investissement", qui sont passés de 218,6 milliards de roubles au premier trimestre 2010 à 397,4 milliards de roubles au premier trimestre 2011, souligne Ekaterina Rodina, de VTB Capital.

Elle prévoit toutefois pour le deuxième trimestre des "résultats solides".

Le groupe a déjà revu à plusieurs reprises à la hausse ses prévisions pour 2011 et table maintenant sur des exportations vers "l'étranger lointain" (terme employé pour désigner l'Europe et les autres pays, à l'exclusion des pays de l'ex-URSS) de 155 à 158 milliards de mètres cubes sur l'ensemble de l'année.

M. Miller avait souligné en juin que de "véritables mouvements tectoniques" avaient lieu sur les marchés énergétiques, provoqués notamment par la catastrophe à la centrale japonaise de Fukushima, poussant plusieurs pays, dont l'Allemagne, à revoir leur programme nucléaire.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a elle-même récemment prédit dans un rapport un "âge d'or" pour le gaz, abondant, meilleur marché et plus propre que d'autres énergies.
http://www.boursorama.com/infos/actuali ... d9fee8f3d4

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' empire Gazprom

Message par energy_isere » 28 sept. 2011, 10:14

Gazprom surveillé par Bruxelles

28 Sept 2011 Usine Nouvelle

Dans plusieurs pays, le secteur du gaz naturel a subi mardi des inspections surprises commanditées par la Commission européenne. L'objectif : enquêter sur d'éventuelles pratiques anticoncurrentielles de Gazprom.

Le géant russe du gaz naturel a-t-il bafoué les règles européennes concernant la concurrence ? Pour le savoir, la Commission européenne a mandaté des inspections dans le secteur du gaz de l'UE. Elles ont eu lieu dans "dix Etats membres, principalement en Europe centrale et orientale".

Un porte-parole de la filiale tchèque du groupe allemand RWE a précisé que l'enquête concerne un "possible abus de position dominante sur le marché européen par la société Gazprom".

Un communiqué de la Commission donne plus d'informations. Les soupçons portent sur des "comportements d'exclusion, sous la forme d'un partage du marché, d'obstacles empêchant l'accès au réseau, de barrières à la diversification des canaux d'approvisionnement, ainsi que de possibles pratiques d'exploitation, comme des prix excessifs".

Les compagnies perquisitionnées sont "actives dans la fourniture, la transmission et le stockage de gaz naturel dans plusieurs Etats" européens et la Commission craint qu'elles ne se livrent à "des pratiques anticoncurrentielles" ou ne "disposent d'informations concernant de telles pratiques".


Image
http://www.usinenouvelle.com/article/ga ... es.N159614

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' empire Gazprom

Message par energy_isere » 25 nov. 2011, 19:23

Gaz: Gazprom prend le contrôle total du biélorusse Beltransgaz

MOSCOU, 25 novembre - RIA Novosti

Le groupe russe Gazprom a pris le contrôle total de la société biélorusse Beltransgaz en rachetant, pour 2,5 milliards de dollars, 50% des actions de l'entreprise, détenues jusqu'à présent par la Biélorussie, a annoncé vendredi un communiqué du groupe russe.

Grâce à cette transaction, Gazprom, qui possédait déjà 50% des actions de Beltransgaz, est devenu l'unique propriétaire de cette compagnie de transport de gaz.
http://fr.rian.ru/business/20111125/192129645.html

si j' ai bien compris la fiche wiipedia sur Beltransgaz http://fr.wikipedia.org/wiki/Beltransgaz il s' agit de la grosse compagnie de transport de Gaz en Bielorussie.

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5641
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Re: L' empire Gazprom

Message par mahiahi » 26 nov. 2011, 16:04

La stratégie globale de Gazprom est de contrôler l'aval de sa fourniture de gaz : la distribution.
S'ils le peuvent, ils prendront le contrôle de GDF, un jour
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59624
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' empire Gazprom

Message par energy_isere » 19 déc. 2011, 20:05

Le russe Gazprom et l'allemand Siemens signent un accord de partenariat

MOSCOU, 19 décembre - RIA Novosti

Le président du groupe public russe Gazprom Alexeï Miller et le président de la société allemande Siemens AG Peter Löscher ont signé lundi à Moscou un accord de partenariat stratégique, ont annoncé les deux sociétés dans un communiqué conjoint.

"Le document prévoit l'élargissement du partenariat stratégique entre les deux groupes sur les marché russe et international", selon le communiqué.

Gazprom et Siemens collaboreront dans le transport, le stockage souterrain et l'utilisation de gaz naturel et liquéfié, la production de gaz, de condensé de gaz et de pétrole, la création d'équipements, le secteur énergétique, les innovations, la sécurité des édifices, l'écologie, l'économie d'énergie et les technologies médicales.

Les deux sociétés ont commencé leur coopération en 1993 par la réalisation de projets dans les télécommunications et l'automatisation des installations et équipements. En juin 2010, Gazprom et Siemens ont signé un mémorandum de compréhension sur la coopération dans les projets de gaz naturel liquéfié.
http://fr.rian.ru/business/20111219/192783993.html

Répondre