Un plan de réforme des banques ?

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60110
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Un plan de réforme des banques ?

Message par energy_isere » 19 mai 2010, 11:34

L'Allemagne interdit les ventes à découvert à nu :

BERLIN (Reuters) - L'Allemagne va interdire à partir de mercredi les ventes à découvert à nu sur les dix plus importantes institutions financières du pays, déclare un porte-parole du ministère des Finances.

Cette interdiction concerne également les emprunts d'Etat de la zone euro et les CDS adossés à ces obligations, a précisé ce porte-parole.

"L'interdiction prend effet à minuit", a-t-il dit.

La vente à découvert consiste à emprunter des titres et à les revendre tout de suite dans l'espoir de les racheter plus tard à un cours plus bas afin d'empocher une plus-value avant de les restituer. La vente à découvert "à nu" consiste à vendre des titres qu'on n'a même pas empruntés.
......
http://www.boursorama.com/infos/actuali ... 722bd80bc2

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60110
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Un plan de réforme des banques ?

Message par energy_isere » 21 juin 2010, 12:53

Les députés européens appellent à créer un "Greenpeace de la finance" :

Des députés européens ont dénoncé lundi la trop grande puissance des lobbys du secteur financier, appelant à créer un contrepouvoir sous forme d'une ou plusieurs organisations non-gouvernementales, qui formeraient une sorte de "Greenpeace de la finance".

Nous "constatons tous les jours la pression exercée par l'industrie financière et bancaire pour influencer les lois qui la régissent", notent-ils dans un appel publié sur internet (http://www.finance-watch.org/).

"L'asymétrie entre la puissance de ce lobbying et l'absence de contre-expertise nous semble un danger pour la démocratie", préviennent-ils.

"Le lobbying des uns doit en effet être contrebalancé par celui des autres", poursuit le texte. "En matière financière, ce n'est pas le cas. Ni les syndicats de salariés, ni les ONG n'ont développé d'expertise capable de rivaliser avec celle des banques."

"Cette asymétrie constitue à nos yeux un danger pour la qualité des lois", dénonce encore le texte, d'autant qu'elle "s'inscrit dans un contexte de forte proximité entre élites politiques et financière" qui "contribue à renforcer la prise en compte des arguments de l'industrie financière".

"Nous appelons donc la société civile (ONGs, syndicats, universitaires, think-tanks...) à s'organiser pour créer une (ou plusieurs) organisation non gouvernementale capable(s) de développer une contre expertise sur les activités menées sur les marchés financiers", concluent les eurodéputés.

Selon l'eurodéputé vert français Pascal Canfin, à l'initiative de l'appel, l'idée est de "créer une sorte de +Greenpeace de la finance+ assise sur une véritable contre-expertise issue de personnes ayant travaillé sur les marchés financiers".

Elle serait "financièrement totalement indépendante de l'industrie financière, bien sûr totalement indépendante politiquement et capable de faire passer un message au travers d'actions de communication grand public", ajoute-t-il.

L'appel, auquel peuvent se joindre les élus européens et des Parlements nationaux de l'UE, a pour l'instant été signé par 22 eurodéputés issus de 9 pays et de 5 groupes politiques, parmi lesquels les Français Jean-Paul Gauzès (UMP, conservateur) ou encore Pervenche Bérès (socialiste).
http://www.boursorama.com/infos/actuali ... 2c46923912

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60110
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Un plan de réforme des banques ?

Message par energy_isere » 22 juin 2010, 21:56

Lagarde : la taxe bancaire va rapporter un milliard d'euros en France

La taxe que le gouvernement français veut imposer aux banques à partir de 2011 rapporterait un milliard d'euros au budget de l'Etat, a annoncé la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, dans un entretien au Wall Street Journal.

"Ce n'est pas rien", a déclaré Mme Lagarde, dans des propos rapportés par l'agence Dow Jones Newswires, citant un entretien avec le quotidien.

Le ministère de l'Economie avait indiqué plus tôt dans la journée que cette taxe, assise sur le bilan des banques, figurerait dans le projet de loi de finances pour 2011, sans préciser les recettes qu'il prévoyait, ni le taux d'imposition, ni l'assiette exacte.

L'idée de taxe sur les banques pour compenser le coût des interventions pour soutenir le secteur financier est défendue par la France, conjointement avec les gouvernements allemand et britannique, auprès du groupe des pays riches et émergents du G20.
http://www.boursorama.com/infos/actuali ... c9f35d7ea1

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10514
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Un plan de réforme des banques ?

Message par mobar » 23 juin 2010, 08:41

energy_isere a écrit :
Lagarde : la taxe bancaire va rapporter un milliard d'euros en France
Soit 1% des 100 milliards d'économies nécessaires selon Fillon pour faire face à la crise financière causée par les banques et leur martingales.

Les financiers ont encore bien négocié.

Ils peuvent être contents, c'est pas leur pognon, c'est le notre.

Quand est ce qu'on va virer cette bande de nazes?
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: Un plan de réforme des banques ?

Message par rico » 23 juin 2010, 09:00

Quand est ce qu'on va virer cette bande de nazes?
Le jour où la population nationale que dis-je! la population mondiale fera la révolution!!!!

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60110
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Un plan de réforme des banques ?

Message par energy_isere » 27 juin 2010, 11:36

La taxe bancaire en voie d'être enterrée par le G20 :

Les pays riches et émergents du G20, qui se réunissent en sommet à partir de samedi soir à Toronto, devraient prendre acte de leur désaccord sur la taxation des banques.

La taxe bancaire "ne trouvera pas d'accord au sein du G20, c'est déjà acté", a affirmé samedi devant la presse le président du Conseil italien Silvio Berlusconi, quelques heures avant le début de ce sommet des pays riches et émergents.

..........
.

http://www.boursorama.com/infos/actuali ... 3792f38b45

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60110
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Un plan de réforme des banques ?

Message par energy_isere » 16 juil. 2010, 16:52

USA : La réforme financière américaine est définitivement adoptée

Le Sénat américain a adopté jeudi la version finale de la plus vaste réforme de la régulation financière depuis les années 1930. Elle doit maintenant être promulguée par le président Barack Obama.

.......................
http://www.latribune.fr/actualites/econ ... optee.html

[edit]
en fait La Tribune n' apprend pas grand chose. Vaut mieux lire dans L' Expansion :
Le Sénat américain a ouvert la voie jeudi à l'adoption de la vaste réforme de la régulation financière. Bouleversement profond de Wall Street ou rafistolage superficiel ? Lexpansion.com fait le point sur les impasses et vraies avancées de la loi.

Les sénateurs américains ont approuvé jeudi matin la fin des débats de la plus vaste réforme de la régulation financière depuis les années 1930, par 60 voix contre 38. Une décision qui ouvre la voie à son adoption dans la journée, après un vote procédural sur la question du financement. Sachant que la Chambre des représentants a déjà adopté le 30 juin dernier par 237 voix contre 192 le texte définitif commun aux deux chambres, fruit d'intenses négociations bicamérales. Forte de plus de 2.300 pages, la loi "Dodd-Frank" - du nom de ses principaux auteurs, le sénateur Chris Dodd et le représentant Barney Frank - a été conçue pour tenter d'empêcher une nouvelle crise telle que celle qui avait culminé à l'automne 2008. Reste à savoir si les compromis acceptés pour permettre son adoption ne vont pas entraver son efficacité...

Ce qui changera / Ce qui ne changera pas .......
http://www.lexpansion.com/economie/actu ... 35755.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60110
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Un plan de réforme des banques ?

Message par energy_isere » 19 juil. 2010, 18:42

Le militantisme à la Greenpeace appliqué aux banques :

voir l' action du collectif Bizi le 17 Juillet au Crédit Agricole :
http://eco.rue89.com/2010/07/17/au-cred ... les-159065

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60110
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Un plan de réforme des banques ?

Message par energy_isere » 12 sept. 2010, 11:23

Les banquiers centraux mettent la dernière touche aux réformes de Bâle III :

AFP le 12/09/2010

Les grands banquiers centraux se réunissent dimanche pour mettre la touche finale à une réforme internationale destinée à protéger le secteur financier contre de nouvelles crises, mais qui pourrait obliger les banques à lever des sommes considérables.

Le Comité de Bâle de supervision bancaire, forum chargé d'élaborer les nouvelles règles prudentielles et qui regroupe banquiers centraux et régulateurs de 27 pays, se réunit dimanche à Bâle (nord) au siège de la très discrète Banque des règlements internationaux (BRI), après une précédente réunion mardi dernier.

Si aucune information officielle n'a filtré de la "banque centrale des banques centrales" sur le nom des participants et l'objet précis de la réunion, observateurs et médias s'attendent à ce que ce comité mette la touche finale au document, en prévision du sommet du G20 de Séoul en novembre.

"Je m'attends à ce que de nouveaux détails soient communiqués en début de semaine prochaine", a indiqué à l'AFP Rainer Skierka, analyste à la banque Sarasin.

Les grandes lignes de cette réforme, destinée à éviter un nouvel effondrement du secteur bancaire comme lors de la crise financière en 2008, sont déjà connues.

Elles consistent principalement à renforcer la stabilité financière des établissements et à éviter un endettement excessif, deux faiblesses qui avaient mené de nombreuses banques au bord de la faillite il y a deux ans.

Ce texte, officieusement appelé "Bâle III", prévoit de relever le niveau des fonds propres et de renforcer leur qualité. Les établissements ne pourront plus comptabiliser des actifs à risques qui pourraient subitement perdre leur valeur, comme cela a été le cas pour les actifs toxiques lors de la crise des "subprime".

Sous les accords précédents dits de "Bâle II", finalisés en 2006, le ratio minimum de fonds propres "tiers 1" a été fixé à 4% du total des prêts alloués. Le "noyau dur", qui est constitué du capital dont la banque est le plus solidement propriétaire, est actuellement à 2%. Ces deux ratios doivent être relevés de plusieurs points de pourcentage.

Dans les faits, de nombreuses banques affichent déjà des ratios élevés. Mais les nouvelles normes devraient limiter les types d'actifs que les établissements pourront utiliser pour définir les fonds propres, ce qui pourrait obliger les banques à lever de l'argent pour satisfaire aux nouvelles règles.


S'y ajoutent de nouvelles exigences en matières de liquidités, d'endettement et d'"amortisseurs" financiers obligeant les banques à mettre plus d'argent de côté lors de périodes prospères.

Les banquiers craignent que ces réformes, prévues pour entrer en vigueur fin 2012 mais avec une période de transition jusqu'en 2017, les obligent à emprunter des sommes colossales.

En France et en Allemagne, les banques pourraient ainsi être obligées de lever au total 255 milliards d'euros pour satisfaire aux nouvelles normes.

Face à ces craintes, la ministre française de l'Economie, Christine Lagarde, s'est déclarée "soucieuse", soulignant qu'il était "impératif de ne pas pénaliser (le secteur bancaire) en imposant des exigences excessives".

Mais pour M. Skierka, "les grandes banques ne devraient pas rencontrer de problème pour mettre de côté les fonds nécessaires". Cela sera cependant plus difficile pour les établissements de taille moyenne comme les "Landesbanken" allemandes, a-t-il prévenu.

Au final, les actionnaires risquent de payer le prix de ces réformes, car le bénéfice des banques sera principalement utilisé pour constituer les fonds propres aux dépens du dividende, selon l'analyste.

"Mais en contrepartie, les banques seront plus solides, ce dont profiteront les investisseurs", a estimé M. Skierka.
http://www.boursorama.com/infos/actuali ... 25f39ee248

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60110
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Un plan de réforme des banques ?

Message par energy_isere » 13 sept. 2010, 12:40

Bâle III apaise les craintes sur les banques, la Bourse apprécie :

........
Soucieux d'éviter le renouvellement d'une crise financière internationale, les banquiers centraux et les régulateurs bancaires réunis au sein du comité sont parvenus dimanche a un accord obligeant les banques à plus que tripler le montant de leurs fonds propres de meilleure qualité dans le cadre d'une nouvelle réglementation, dite de "Bâle III".

..............
Les banques auront en effet jusqu'en 2015 pour porter le ratio de leurs fonds propres de meilleure qualité, correspondant aux actions ordinaires et aux bénéfices mis en réserve, encore appelé "core tier 1", à 4,5% de leur total de bilan, et jusqu'à 2019 pour constituer un "matelas de précaution" de 2,5%.

Selon Andrew Lim, analyste chez Matrix, la nouvelle réglementation est très favorable aux grandes banques commerciales européennes.

Reste que de nombreux acteurs du secteur devraient avoir besoin de lever de nouveaux fonds, en particulier les établissements allemands et espagnols.

"Il s'agira de centaines de milliards (d'euros)", a prévenu lundi Nout Wellink, président du comité de Bâle et membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) sur la station de radio néerlandaise Radio 1.

"Pour une partie, elles devront conserver pendant des années des bénéfices qu'elles ne pourront utiliser pour rémunérer leurs actionnaires ou verser des primes. Pour une autre partie, cela variera d'une banque à l'autre, elles devront l'obtenir sur les marchés financiers", a-t-il ajouté.

..............
http://www.boursorama.com/infos/actuali ... 2e311c0893

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60110
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Un plan de réforme des banques ?

Message par energy_isere » 13 sept. 2010, 12:45

:shock: il y a des banques qui perdent pas de temps. C' est du blitzkrieg !
Deutsche Bank : levée de fonds de 9,8 milliards d'euros.

L'action Deutsche Bank a ouvert en légère hausselundi matin à la Bourse de Francfort, le géant bancaire allemand ayant officialisé durant le week-end un gigantesque projet d'augmentation de capital d'au moins 9,8 milliards d'euros, destiné à la fois à financer son acquisition de Postbank et à faire face à la nouvelle réglementation du secteur bancaire dite Bâle III.

Dans les premiers échanges, le titre avance ainsi de 0,3% à 47,8 euros.

Dans un communiqué publié dimanche, Deutsche Bank affiche l'ambition d'émettre 308,6 millions de nouvelles actions ordinaires dans le cadre d'offres lancées en Allemagne et aux Etats-Unis.

In fine, le capital du groupe ne sera augmenté que de 790,1 millions d'euros, passant de 1.589,4 millions à 2.379,5 millions d'euros.
............
http://www.boursorama.com/infos/actuali ... e96a6958f8

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60110
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Un plan de réforme des banques ?

Message par energy_isere » 28 oct. 2010, 20:45

La loi de régulation bancaire et financière publiée : rappel de ses principaux points

Source : La Tribune.fr - 23/10/2010

Bercy rappelle dans un communiqué les évolutions que va entraîner la loi de régulation bancaire et financière qui vient d'être publiée.


Christine Lagarde, la ministre de l'Économie, de l'Industrie et de l'Emploi, annonce ce samedi la publication de la loi de régulation bancaire et financière "qui renforce la régulation et l'encadrement du système financier. Cette loi voulue par le Président de la République et le Premier ministre pour mettre en œuvre au niveau national les décisions du G20 comprend des mesures fortes" qu'elle rappelle :


Encadrer les ventes à découvert - L'Autorité des marchés financiers (AMF), notre gendarme des marchés, pourra interdire les ventes à découvert sur tous instruments financiers en cas de circonstances exceptionnelles. L'AMF pourra imposer la transparence sur ces opérations. La loi interdit les ventes à découvert à nu pour lesquelles le vendeur n'a pas pris les mesures nécessaires pour s'assurer qu'il disposera effectivement des titres au moment de sa livraison effective (« locate rule »).


Réguler les marchés dérivés et CDS - L'Autorité des marchés financiers pourra désormais sanctionner les abus de marchés (comme par exemple les manipulations de cours) sur les marchés dérivés notamment les CDS. Les marchés dérivés étaient jusqu'à présent non régulés.


Contrôler les agences de notation - L'Autorité des marchés financiers pourra désormais agréer, contrôler et sanctionner les agences de notation. Le projet de loi renforce la responsabilité des agences de notation. Les agences de notation étaient jusqu'à présent non régulées.


Renforcer le contrôle du secteur financier - La loi ratifie la création d'une autorité unique de contrôle et de surveillance des secteurs de la banque et de l'assurance : l'Autorité de contrôle prudentiel. La loi crée un Conseil de la régulation financière et du risque systémique, véritable tour de guet du secteur financier, qui permettra de mieux prévenir les risques du secteur financier.


Renforcer les pouvoirs de sanctions des gendarmes du secteur financier - Le montant maximum des sanctions que peut prononcer l'Autorité des marchés financiers est multiplié par 10 pour atteindre 100 M€. Le montant maximum des sanctions que peut prononcer l'Autorité de contrôle prudentiel est multiplié par 2 pour atteindre 100 millions d'euros.


Encadrer la rémunération des opérateurs de marchés - La loi confie à l'Autorité de contrôle prudentiel la mission de contrôler le respect par les banques des règles d'encadrement des bonus décidées par le G20 afin de poursuivre l'action de Michel Camdessus en 2010 comme contrôleur des bonus. Les banques et les assurances devront désormais mettre en place un comité des rémunérations notamment chargé d'examiner les rémunérations des opérateurs de marchés.


Encadrer les frais bancaires - L'Autorité de contrôle prudentiel pourra contrôler le respect - engagement par engagement - des engagements pris par les banques dans le cadre du Comité consultatif du secteur financier. Cette mesure permettra de contrôler le respect des engagements pris par les banques à la demande de Christine Lagarde le 21 septembre dernier. La loi de régulation confie au Comité consultatif du secteur financier une nouvelle mission d'observatoire des tarifs bancaires.


Renforcer la sécurité des consommateurs de produits financiers - Tous les intermédiaires financiers seront désormais soumis à une obligation commune d'immatriculation sur un registre unique consultable par tous les consommateurs. Les règles qui encadrent l'activité des intermédiaires en opérations de banque et de services de paiement sont renforcées.


Réguler les marchés carbone - La loi de régulation crée notamment un gendarme des marchés de CO2 chargé de les surveiller et de les contrôler. Cette mission est confiée à l'Autorité des marchés financiers, en coopération avec la Commission de régulation de l'énergie. Les marchés carbone deviennent des marchés réglementés.


Lutter contre les prises de contrôle rampantes - Le seuil de l'offre publique obligatoire est abaissé à 30%. Les investisseurs devront agréger les produits financiers dérivés qu'ils détiennent au capital ou aux droits de vote qu'ils détiennent pour évaluer si ce seuil est atteint.

Faire la transparence sur l'action des fonds activistes - La loi impose la transparence sur les emprunts d'actions trois jours avant les assemblées générales d'actionnaires afin que la société et les actionnaires notamment de long-terme soient informés des actionnaires disposant d'un droit de vote à titre temporaire


Et Bercy de conclure : "la loi de régulation financière vient compléter l'action de la France aux niveaux européen et international pour refonder la régulation du secteur financier. A l'approche de la présidence française du G20, elle place la France aux avant-postes de la refondation du système financier."
http://www.latribune.fr/entreprises-fin ... oints.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60110
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Un plan de réforme des banques ?

Message par energy_isere » 22 déc. 2010, 14:08

Le Comité de Bâle publie le texte définitif de Bâle III :

(NEWSManagers.com) -

Le Comité de Bâle a publié le texte définitif de Bâle III, c'est-à-dire l'ensemble des nouvelles dispositions gouvernant les fonds propres des banques, lesquels devront être multipliés par trois pour permettre de résister à d'éventuels nouveaux chocs financiers.

Le texte définitif confirme les ratios et le calendrier prévus. Bâle III exige des banques de constituer un ratio des fonds propres minimal Tier 1 de qualité supérieure de 7%, ratio qui incorpore également un " matelas de précaution" de 2,5%.

Quelques aménagements ont été apportés dans d'autres domaines comme le tout nouvel ensemble de normes de liquidité internationales qui doit donner à des pays tels que le Danemark et l'Australie plus de flexibilité. Ces pays et quelques autres ont un marché de la dette publique ou d'entreprise de petite taille, ce qui leur causerait des difficultés pour respecter un critère de Bâle III qui veut que l'essentiel du nouveau matelas de précaution soit constitué de dette souveraine à rating élevé. En vertu des dernières dispositions, le Danemark et l'Australie pourront incorporer de la dette souveraine d'autres pays et augmenter la proportion d'obligations sécurisées, sujette à des décotes plus fortes.
http://www.boursorama.com/opcvm/detail- ... 0105740ff3

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60110
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Un plan de réforme des banques ?

Message par energy_isere » 08 avr. 2012, 11:31

Vu que le systéme des banques n' a pas été réformé, les bétises continuent.....
Un nouveau Jérôme Kerviel à Londres ?

Dans la City, on l'appelle ‘’la baleine londonienne’’, en raison des énormes mouvements de prix sur les marchés des CDS (les produits qui assurent contre les défauts des entreprises et des Etats), dont ils seraient la cause.

Cette baleine, c’est Bruno Iksil, un trader français qui travaille chez JP Morgan Chase à Londres, et qui aurait pris des positions sur les marchés financiers impressionnantes. Selon plusieurs investisseurs interrogés par Bloomberg, ce jeune homme est au cœur d'un nouveau scandale dans la City.

Des montants qui pourraient s’élever à 100 milliards de dollars

Il aurait accumulé des dizaines de milliards de dollars de positions pour le compte de son employeur sur le marché des CDS. Le montant pourrait ainsi atteindre 100 milliards, du jamais vu.

Ce n'est pas sans rappeler l'affaire Jérôme Kerviel, mais contrairement à l'ancien employé de la Société Générale , pour l'instant aucune fraude n’aurait été observée. Bruno Iksil n'aurait ainsi pas enfreint le règlement, ni fait perdre le moindre dollar à sa banque.

Iksil aurait agi avec l’aval de sa direction

Ce qui inquiète les investisseurs, c'est que ses positions déstabiliseraient le marché des CDS. Certains Hedge Funds de la City auraient même pris des positions exactement inverses, pour se couvrir au cas où Bruno Iksil vendrait les siennes. En conséquence, plusieurs indices qui mesurent le risque de défaut d'une centaine d'entreprises se seraient déréglés.

Par ailleurs, le Wall Street Journal rapporte que Bruno Iksil aurait agi avec l'aval de sa banque. JP Morgan, l'établissement le plus exposé au monde sur les produits dérivés, n’a émis jusque-là aucun commentaire.
http://www.bfmbusiness.com/article/1/un ... res-146014

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60110
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Un plan de réforme des banques ?

Message par energy_isere » 08 déc. 2012, 12:15

Banques : "Je ne vais pas casser les banques en deux !" déclare Pierre Moscovici

(Boursier.com) 07 Dec 2012

Sur BFM TV vendredi, Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie et des Finances a confirmé la volonté du gouvernement d'appliquer la promesse du candidat Hollande concernant la séparation des activités bancaires. Si le projet reste encore flou et doit prochainement être présenté au Parlement, le Ministre assure : "Je vais appliquer cette mesure. Il faut une réforme profonde, ferme, qui tienne en compte de l'industrie bancaire."

Pour autant il ajoute : "Je ne vais pas casser les banques en deux. Il n'y aura pas BNP Paribas Banque et BNP Paribas affaires. (...) Ce que nous allons faire c'est séparer les activité spéculatives des autres activités et nous allons interdire des activités purement spéculative comme le trading haute fréquence". Le Ministre a aussi évoqué l'interdiction du trading sur matières premières... "On va filialiser, contrôler, interdire. C'est un projet important dans la lignée des normes européennes et américaines", a ajouté Pierre Moscovici, faisant référence aux lois Volcker.
http://www.boursier.com/actions/actuali ... ml?sitemap

Répondre