La production pétroliére des USA

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
matthieu25
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 3358
Inscription : 21 juil. 2005, 00:17
Localisation : passenans

Re: La production pétroliére des USA

Message par matthieu25 » 31 mars 2015, 11:31

Alturiak a écrit :
energy_isere a écrit :Que signifie C+C ?
:shock:
Crude+condensate


Par ailleurs sur ce graphe Matthieu tu aurais pu crier au loup déjà une bonne dizaine de fois depuis 2011 si tu le fais à chaque fois que la prod baisse d'un mois sur l'autre...
C est vrai.on verra bien la tendance cette année.
La religion est la maladie honteuse de l' humanité.la politique en est le cancer(Millon de Montherlant)

Avatar de l’utilisateur
Alturiak
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1595
Inscription : 24 mai 2008, 21:28
Localisation : Paris

Re: La production pétroliére des USA

Message par Alturiak » 31 mars 2015, 12:56

matthieu25 a écrit :
Alturiak a écrit :
energy_isere a écrit :Que signifie C+C ?
:shock:
Crude+condensate


Par ailleurs sur ce graphe Matthieu tu aurais pu crier au loup déjà une bonne dizaine de fois depuis 2011 si tu le fais à chaque fois que la prod baisse d'un mois sur l'autre...
C est vrai.on verra bien la tendance cette année.
Vu le prix du baril, la production ne devrait pas remonter d'ici demain ! Sans pour autant que cela signifie forcément qu'on est au pic.

Remas
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 372
Inscription : 30 déc. 2008, 22:17

Re: La production pétroliére des USA

Message par Remas » 31 mars 2015, 13:27

En effet la production ne risque pas de remonter avec un prix du baril bas.

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5642
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Re: La production pétroliére des USA

Message par mahiahi » 07 avr. 2015, 12:03

L'exploitation du gaz de schiste énerve aussi les riverains, mais aux USA, on n'est pas dans la demi mesure :
http://lebouseux.liberte.press/2015/04/ ... propriete/
J'ai hésité avec le fil "humour"
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Avatar de l’utilisateur
matthieu25
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 3358
Inscription : 21 juil. 2005, 00:17
Localisation : passenans

Re: La production pétroliére des USA

Message par matthieu25 » 07 avr. 2015, 13:08

mahiahi a écrit :L'exploitation du gaz de schiste énerve aussi les riverains, mais aux USA, on n'est pas dans la demi mesure :
http://lebouseux.liberte.press/2015/04/ ... propriete/
J'ai hésité avec le fil "humour"
Sans commentaires... #-o
Image
La religion est la maladie honteuse de l' humanité.la politique en est le cancer(Millon de Montherlant)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 56061
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La production pétroliére des USA

Message par energy_isere » 08 avr. 2015, 20:12

Les Etats-Unis restent les premiers producteurs de pétrole et de gaz en 2014

New York (awp/afp) 08 Avril 2015

Les Etats-Unis ont augmenté leur avance face à la Russie et l'Arabie saoudite en terme de production de pétrole et de gaz naturel en 2014, a annoncé mardi l'agence américaine pour l'énergie (EIA).

Selon l'EIA, les Etats-Unis ont produit en équivalence environ 27 millions de barils de pétrole/jour, devant la Russie (environ 21 millions) et l'Arabie saoudite à environ 14 millions.

Pour les Etats-Unis et la Russie, la production est également répartie entre pétrole et gaz naturel alors que pour l'Arabie saoudite, le pétrole domine largement, souligne l'EIA.

La hausse de la production des Etats-Unis provient essentiellement du pétrole et du gaz de schiste. En revanche, la hausse de la production de la Russie a été ralentie par la faible croissance économique en Europe et un hiver 2013/14 plutôt doux, ce qui a permis aux Etats-Unis de prendre un net avantage alors que la production totale des deux pays était encore à peu près égale en 2011.

La production de l'Arabie saoudite est restée de son côté quasiment inchangée en 2014 par rapport à 2013, ce pays ne l'ayant pas réduite malgré la baisse des cours mondiaux depuis juin.
http://www.romandie.com/news/Les-EtatsU ... 582266.rom

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5150
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: La production pétroliére des USA

Message par Raminagrobis » 05 mai 2015, 12:02

lien Première victime de la baisse de la production de pétrole de schiste : la demande de wagons-citernes diminue.
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 56061
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La production pétroliére des USA

Message par energy_isere » 29 mai 2015, 20:57

La production US à un niveau record depuis 43 ans.
9.566 millions de b/jour ! Ca retrouve le niveau de May 1972.

US oil production at 43-year high as OPEC prepares to meet

U.S. oil production surged to a 43-year high, despite a price war that resulted in a more than 50 percent reduction in active U.S. oil wells.

Oil prices saw downward pressure in volatile trade Thursday morning, after the Department of Energy reported a draw down in crude inventories of 2.8 million barrels for the week ended May 22.

The DOE also reported that U.S. production rose to 9.566 million barrels per day, surpassing the previous peak of 9.422 million set in March. While no weekly data is available beyond 1983, the production number is the highest, if translated to a monthly basis, since May 1972.

From a supply and demand standpoint, record production in the United States and record production of 10.3 million barrels a day from Saudi Arabia in April continue to confirm that global supplies are ramping up in the face of lower prices, not falling.

.................
http://www.cnbc.com/id/102714809

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2344
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: La production pétroliére des USA

Message par Glycogène » 30 mai 2015, 21:36

Avec la baisse de prod qui s'annonce, ça leur fera un joli pic secondaire :D

Avatar de l’utilisateur
matthieu25
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 3358
Inscription : 21 juil. 2005, 00:17
Localisation : passenans

Re: La production pétroliére des USA

Message par matthieu25 » 30 mai 2015, 22:22

Un peu comme en Russie.
La religion est la maladie honteuse de l' humanité.la politique en est le cancer(Millon de Montherlant)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 56061
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La production pétroliére des USA

Message par energy_isere » 07 juin 2015, 12:52

Pétrole : les Américains prêts à redémarrer la production

Les Echos ANNE FEITZ / JOURNALISTE | LE 05/06

2.500 puits de pétrole de schiste ont été forés, mais non encore fracturés. Potentiel : 1 million de barils/jour la première année.

Trois têtes de puits, telles des bouches à incendie, alignées au milieu d’un carré de terrain vaste comme un terrain de football : à quelques kilomètres de Williston, dans le Dakota du Nord, trois puits de pétrole de schiste ont déjà été forés mais l’opération de fracturation hydraulique, qui permettra de démarrer la production, n’a pas encore eu lieu. La compagnie propriétaire préfère attendre que le prix du baril remonte, afin de ne pas subir le manque à gagner lié à la chute des prix.

Elle n’est pas la seule. Au total, rien que dans le Dakota du Nord, les autorités locales estiment que le nombre de puits déjà forés, mais pas encore entrés en production, atteint près de 900. Ils seraient, selon IHS, entre 2.500 et 3.000 dans l’ensemble du pays. « Le pétrole ne va pas s’envoler », note Allison ­Ritter, porte-parole du Department of Natural Resources du Dakota du Nord. « Pour les compagnies, garder ainsi des puits en attente représente le moins cher des stockages. »

Théoriquement, d’après les droits que leur confèrent leurs permis, elles sont tenues de démarrer la production dans un délai de douze mois après le forage. « Mais en modifiant les statuts de leurs puits, elles peuvent en réalité prolonger ce délai, moyennant quelques coûts supplémentaires”, indique Allison Ritter.

Ce phénomène pourrait changer la donne. L’attention des marchés pétroliers est amplement focalisée aujourd’hui sur le nombre de plates-formes de forage (« rigs ») en activité dans le pays qui, depuis six mois, ne cesse de chuter : il a encore atteint un plus bas, à 646 la semaine dernière, après vingt-cinq semaines consécutives de baisse, soit 60 % de moins qu’à son pic de 1.528. Cette chute a contribué à la remontée des prix du baril depuis mars, le nombre de « rigs » étant considéré comme un indicateur de l’évolution à venir de la production américaine.
L’indicateur pourrait toutefois se révéler trompeur. D’abord, parce que la productivité des puits s’est considérablement améliorée ces derniers mois. Mais aussi en raison de ces nombreux puits en attente : les producteurs américains ont aujourd’hui les moyens de ­redémarrer leur production en quelques semaines sans procéder à de nouveaux forages.

Fracturation estivale

Les puits de pétrole de schiste produisent en moyenne 400 barils par jour la première année : au total, les puits en attente représentent une production de 1 Mb/j. De quoi compenser le déclin naturel des puits dans le pays, estimé à 1-1,2 Mb/j cette année. Et ce, d’autant que, dans le Dakota du Nord, le prix du baril n’est pas le seul déterminant. La fracturation hydraulique y est aussi saisonnier. Les conditions hivernales extrêmement rudes de la région, où les températures descendent jusqu’à – 40°C, compliquent les opérations l’hiver. L’eau injectée dans les puits doit être chauffée à 60 degrés, la ­circulation des camions est restreinte… « L’opération est environ 30 % moins chère pendant l’été », témoigne Curtis Shuck, directeur du développement de la société familiale de services pétroliers Red River Supply.

Les analystes qui parient sur une baisse prochaine de la production américaine pourraient bien se tromper. Selon les dernières statistiques du département à l’énergie des Etats-Unis, l’US EIA, la production du pays, qui avait baissé mi-mai, a atteint de nouveaux records la semaine du 22 mai, avec une hausse de 300.000 b/j à 9,56 Mb/j.
http://www.lesechos.fr/journal20150605/ ... 125412.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 56061
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La production pétroliére des USA

Message par energy_isere » 11 juin 2015, 10:07

Les Etats-Unis sont devenus le premier producteur mondial de pétrole

Les Echos Anne Feitz le 10/06/2015

Selon le rapport statistique annuel de BP, les Etats-Unis sont passés l’an dernier devant l’Arabie saoudite. La production américaine a progressé plus vite que prévu, grâce à la révolution du pétrole de schiste.

Une barre hautement symbolique a été franchie sur la scène pétrolière mondiale. Selon le rapport statistique annuel sur l’énergie publié mercredi par BP, les Etats-Unis sont devenus l’an dernier le premier producteur mondial de pétrole, devant l’Arabie saoudite et la Russie. Selon le groupe pétrolier, la production de brut américain (y compris les liquides de gaz naturel) a augmenté l’an dernier de 1,6 million de barils par jour (Mb/j), à 11,64 Mb/j, tandis que celle de l’Arabie saoudite est restée globalement stable, à 11,5 Mb/j. La Russie, numéro trois mondial, a de son côté extrait 10,84 Mb/j en 2014.

C’est la première fois que des ­statistiques, émanant d’une source reconnue comme fiable (voire ci­-contre), placent les Etats-Unis sur la première marche du podium des producteurs de pétrole depuis quarante ans : selon BP, cela n’était pas arrivé depuis 1975. Ce n’est pas réellement une surprise compte tenu de la croissance spectaculaire observée par la production américaine grâce à la révolution des hydrocarbures de schiste : depuis le milieu des années 2000, l’utilisation combinée des technologies de la fracturation hydraulique et du forage horizontal permet d’extraire le gaz et le pétrole emprisonnés dans la roche mère.

Cette révolution a déjà permis à l’Oncle Sam de devenir premier producteur mondial de gaz naturel en 2011, devant la Russie. Depuis 2012, le pays était devenu leader mondial pour la production d’hydrocarbures (pétrole brut, gaz, produits pétroliers, etc). Fin 2012, l’AIE (Agence internationale de l’énergie) avait fait sensation en prédisant que la barre serait franchie pour le pétrole avant 2020. C’est chose faite, avec plusieurs années d’avance sur toutes les prévisions. La production de pétrole non conventionnel, ­concentrée dans les bassins du Dakota du Nord, du Texas, et du Nouveau-Mexique, a atteint à elle seule 3,6 Mb/j l’an dernier selon l’AIE. «  C’est la ­première fois qu’un pays accroît sa production de plus de 1 Mb/j pendant trois années de suite  », note BP.

Onde de choc mondiale

La montée en puissance brutale des Etats-Unis sur les marchés de l’or noir a déjà provoqué une onde de choc mondiale. A commencer par la chute des prix du baril depuis juin 2014, liée à une surproduction estimée à 1,5-2 Mb/j. De 105 dollars il y a un an, le cours du WTI, à New York, a chuté de 60 %, avant de se redresser à un peu plus de 60 dollars ces dernières semaines. Les grands équilibres géopolitiques pourraient aussi se trouver bouleversés, les Etats-Unis ayant massivement réduit leur dépendance au pétrole du Moyen-Orient, avec des importations en baisse de 20 % depuis 2010.

Toute la question est maintenant de savoir si la tendance va se poursuivre. Alors que l’Opep, dominée par l’Arabie saoudite, se refuse à réduire ses quotas de production pour soutenir les prix, beaucoup parient sur une baisse de la production américaine dans les mois à venir. Dans son dernier rapport mensuel, le département de l’Energie américain a indiqué que la production des Etats-Unis avait atteint un nouveau record historique à 9,6 Mb/j en mai (hors liquides de gaz naturel), mais qu’elle devrait décliner entre juin et début 2016 avant de repartir à la hausse.
http://www.lesechos.fr/industrie-servic ... 127053.php

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7477
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: La production pétroliére des USA

Message par phyvette » 11 juin 2015, 16:50

Un intervenant sur BFM qui, revenant d'une tournée dans les Bakken au Dakota du Nord, prêtant que la production de pétrole de roches mères y serait rentable a partir de 30/35 $ le baril ??

Mais qu'un probléme se presentera a l'automne pour les renégotiations de contrats avec les banques et assurances.
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Théotrace2
Condensat
Condensat
Messages : 554
Inscription : 25 sept. 2010, 15:28

Re: La production pétroliére des USA

Message par Théotrace2 » 11 juin 2015, 17:14

Bientôt le retour des 30 glorieuses \:D/ malheuresement tout ça c'est surtout de la gonflette.
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux spectateurs qui discutent sur les forums. Adios.

yvesT
Condensat
Condensat
Messages : 674
Inscription : 23 mars 2013, 12:16
Localisation : paris
Contact :

Re: La production pétroliére des USA

Message par yvesT » 11 juin 2015, 18:11

A priori le tight oil aux US a clairement passé son pic (en ligne avec les projections de Laherrère à ce sujet d'ailleurs).

Image

Image

http://peakoilbarrel.com/the-eias-drill ... ty-report/

Enfin on pourrait toujours dire que si le prix remonte la production va aussi remonter, mais pour ce qui est du prix, les analyses d'Arthur Berman ou Rune Likvern montrent que même à $100 le baril, les sociétés perdaient du fric (en termes de free cash flow).

Répondre