[Crise] Banques et établissements financiers en difficulté

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par energy_isere » 23 avr. 2015, 16:45

Affaire des taux interbancaires : 2,5 milliards de dollars d'amende pour Deutsche Bank

Les Echos | Le 23/04

La banque allemande va devoir payer 2,175 milliards de dollars d'amende aux autorités américaines a-t-on appris jeudi et 340 millions de dollars au régulateur britannique.

Dans le "scandale du Libor", c'est au tour de Deutsche Bank d'être condamnée à payer de très lourdes amendes de part et d'autre de l'Atlantique.

Aux Etats-Unis, Benjamin M. Lawsky, le surintendant des services financiers de New York (NYDFS) a annoncé jeudi qu'il avait infligé à Deutsche Bank une amende globale de 2,515 milliards de dollars, dont 2,175 milliards de dollars à verser aux autorités américaines pour avoir manipulé entre 2005 et 2009 des taux d'intérêt de référence (Libor, Euribor, Tibor et Ibor)

Cette amende se décompose de la façon suivante : 600 millions pour le NYDFS, 800 millions pour le régulateur des marchés de matières premières, la Commodities Futures Trading Commission (CFTC), 775 millions au ministère de la Justice américain (le Department of Justice ou DOJ) et 227 millions de livres (soit 340 millions de dollars environ) à la Financial Conduct Authority (FCA) britannique ( voir le communiqué ).

Au Royaume-Uni en effet, l'établissement allemand s'est vu infliger jeudi une amende de 340 millions de dollars par le régulateur britannique (FCA) pour avoir manipulé le Libor et l'Euribor entre 2005 et 2010."Ceci est justifié au vu de la gravité et de la durée des entorses aux règles opérées par Deutsche Bank", a expliqué dans un communiqué le FCA, qui inflige à la banque allemande sa plus lourde amende jamais décidée pour ce type d'écart. "Un département de Deutsche Bank avait l'habitude de générer des profits sans se soucier de l'intégrité du marché", a dénoncé le régulateur.

Conserver sa licence

En acceptant de payer cette lourde amende outre-Atlantique, Deustche Bank évite de perdre éventuellement sa licence bancaire aux Etats-Unis. En revanche, elle a signé un "deferred prosecution agreement", c'est-à-dire un accord selon lequel elle reconnaît des éléments de fait et s'engage à ne plus commettre des infractions similaires. En contrepartie, les autorités renoncent à poursuivre Deutsche Bank au pénal, ont précisé le DOJ et le NYDFS.

"Pendant des années, des employés chez Deutsche Bank ont manipulé illégalement des taux d'intérêt à travers le globe (...) dans l'espoir de faire bouger frauduleusement le marché afin de générer des profits pour eux et aux dépens des clients de la banque", fustige la ministre adjointe de la Justice américaine, Leslie Caldwell.

Une filiale de la première banque allemande, DB Group Services Limited, a aussi accepté de plaider coupable et reconnu une défaillance de ses systèmes de contrôle

Changement de ton aux Etats-Unis

Dans ce dossier, la banque suisse UBS avait accepté en 2012, de payer, au terme d'un arrangement global 1,5 milliard de dollars et sa consoeur britannique Barclays 453 millions de dollars. Depuis, les autorités ont changé de ton . La Federal Deposit Insurance Group (FDIC), autorité de tutelle de plus de 5.000 établissements financiers, avait donné le signal en portant plainte en 2014 contre seize banques internationales accusées d'avoir lésé une dizaine de petites banques américaines qui ont, depuis, disparu.

Parmi les banques européennes mises en cause on trouve les noms de UBS, Deutsche Bank, RBS, Barclays, Credit Suisse, HSBC, Rabobank, Lloyds Banking Group, West LB, ainsi que la Société Générale, l'unique banque française incriminée. La FDIC a aussi attaqué l'association des banques britanniques, la BBA, chargée de superviser la cotation à Londres du Libor.

Entre 2009 et septembre 2014, les litiges ont coûté, selon le Boston Consulting group, 178 milliards de dollars aux principaux groupes bancaires européens et américains . Et les banques sont loin de voir le bout du tunnel.
http://www.lesechos.fr/finance-marches/ ... 113898.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par energy_isere » 02 mai 2015, 12:58

BNP formellement condamnée à payer l'amende de 8 milliards d'euros aux USA

1er Mai 2015

..............

BNP Paribas avait plaidé coupable en juillet dernier d'avoir fait transiter de 2004 à 2012 par les Etats-Unis de l'argent au nom de clients soudanais (6,4 milliards de dollars), cubains (1,7 milliard) et iraniens (650 millions de dollars).

L'amende de 8,9 milliards de dollars correspond aux sommes engagées plus des frais (143 millions de dollars).

BNP Paribas a déjà versé une grande partie de cette somme, selon les sources proches du dossier.
http://www.lalibre.be/economie/actualit ... b01c119964

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par energy_isere » 20 mai 2015, 11:30

Cartel des changes : amendes records en vue pour les cinq grandes banques épinglées

20 Mai 2015

L’UBS écope d’une amende de 545 millions de dollars. JPMorgan Chase et Citigroup ainsi que les britanniques Barclays et RBS vont suivre. Les pénalités devraient se chiffrer en milliards.
C’est un nouveau coup de tonnerre dans le secteur bancaire. La banque suisse UBS vient d’écoper d’une amende de 545 millions de dollars dans le scandale de la manipulation des taux de changes. Quatre autres grands établissements bancaires devraient suivre: les deux géants américains JPMorgan Chase et Citigroup et les britanniques Barclays et RBS. Les pénalités devraient ainsi se chiffrer en milliards de dollars. Ces amendes signent l’épilogue de longs mois de négociations entre le «cartel» des banques et les autorités américaines et britanniques.

UBS se trouve dans une situation particulière. La banque suisse est également rattrapée par un autre scandale: celui du Libor (le marché interbancaire londonien) pour lequel elle s’était vu infliger une amende de 1,4 milliard de francs suisses en décembre 2012. Sur ce dossier des taux interbancaires, la banque suisse avait bénéficié la même année d’une immunité aux États-Unis pour avoir été la première à collaborer avec les autorités américaines. Elle s’était alors engagée à ne pas «commettre de crimes» aux États-Unis les années suivantes. Cet accord a sauté lorsque la banque s’est trouvée impliquée dans le dossier des manipulations de changes. Elle a d’ailleurs été contrainte de plaider coupable dans ce dernier dossier.

Le plus impotent marché financier de la planète
Dans le scandale de la manipulation des taux de changes, les amendes devraient s’élever à plusieurs centaines de millions de dollars pour les établissements ayant joué un rôle mineur dans ce «cartel», et pourraient atteindre un milliard de dollars pour ceux qui sont le plus impliqués, comme Barclays, selon des sources proches des négociations citées par Reuters. Le marché des changes est le plus important marché financier de la planète. Les échanges quotidiens y dépassent les 5.000 milliards de dollars, dont plus de 2.000 milliards transitent par la City de Londres.

Les régulateurs reprochent aux cambistes de ces établissements d’avoir utilisé des forums de discussion sur internet et des messageries instantanées pour agir de manière concertée sur les taux de changes. La plupart des établissements mis en cause le sont par le biais de filiales ou succursales. Ils devraient ainsi parvenir à conserver leurs licences bancaires aux États-Unis, un enjeu qui dépasse de très loin celui des amendes infligées.

L’impact sur leurs comptes devrait également être limité. Les établissements ont déjà provisionné d’importantes sommes pour faire face à ces amendes.
http://bourse.lefigaro.fr/indices-actio ... es-4347837

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par energy_isere » 09 juin 2015, 18:23

La banque HSBC s’apprête à supprimer près de 50 000 emplois dans le monde

Le Monde | 09.06.2015 à 06h48 • Mis à jour le 09.06.2015 à 15h28 | Par Anne Michel

Environ 50 000 emplois supprimés dans le monde, d’ici à la fin de 2017, sur un total de 266 000, selon les chiffres officiels : le géant bancaire britannique HSBC a dévoilé un plan de restructuration choc, mardi 9 juin à l’aube, qui le verra supprimer 25 000 emplois d’ici 2017, particulièrement dans le « back office », auxquels il faut ajouter 25 000 emplois qui viennent des ventes des filiales turque et brésilienne, déjà annoncées mais pas encore effectives.

Ce régime minceur, qui s’accompagne d’un renforcement des activités en Asie, berceau historique du groupe, doit lui permettre de réduire ses coûts de près de 5 milliards de dollars (soit 4,4 milliards d’euros) par an à cet horizon. Il est à la mesure de la tempête qu’affronte désormais la plus grosse banque de l’Union européenne, également dans le top 5 mondial, mais qui est confrontée à une baisse de sa rentabilité et s’est retrouvée impliquée dans plusieurs scandales financiers majeurs.
..................
http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... _3234.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par energy_isere » 03 juil. 2015, 18:37

RBS risque une amende de 13 milliards de dollars aux USA

le 03 juillet 2015, Reuters)

Royal Bank of Scotland risque de devoir payer 13 milliards de dollars (11,7 milliards d'euros) pour régler un litige lié à des actifs immobiliers titrisés (mortgage-backed securities, MBS), selon des documents judiciaires américains.
...............
http://www.usinenouvelle.com/article/rb ... sa.N339748

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par energy_isere » 21 juil. 2015, 13:00

Etats-Unis: nouveau carcan prudentiel de 200 milliards pour les banques

AFP le 20/07/2015

La Réserve fédérale (Fed) a dévoilé lundi une nouvelle régulation visant les huit plus grandes banques américaines et mettant à l'index JPMorgan Chase, afin de réduire le risque que leur faillite ferait peser sur le système financier.

Cette nouvelle règle contraint ces établissements, qui ont déjà levé des centaines de milliards de dollars, à renforcer leur coussin de sécurité de plus de 200 milliards de dollars supplémentaires au total.

"Un des objectifs principaux de ces exigences supplémentaires en capital est d'exiger des entreprises qu'elles supportent elles-mêmes les coûts que leur faillite imposerait aux autres", a commenté la présidente de la Fed Janet Yellen.

Ces directives s'attaquent aux problèmes des établissements "too big to fail" ("trop gros pour faire faillite") dont la chute pourrait déstabiliser l'ensemble du système financier et requérir un sauvetage sur fonds publics comme en 2008-2009 après l'effondrement de Lehman Brothers.

Ce nouvel arsenal, qui vient s'ajouter aux réglementations internationales de Bâle III, concerne les géants bancaires dont les actifs consolidés dépassent les 250 milliards de dollars et entrera en vigueur par étapes à partir de janvier 2016 pour être pleinement opérationnel au 1er janvier 2019.

Il impose aux géants bancaires américains de disposer d'une marge supplémentaire de fonds propres par rapport à leurs actifs risqués, qui varie en fonction de leur taille et viendra s'ajouter aux 7% déjà requis par les règles de Bâle III.

Première banque américaine en termes d'actifs, JPMorgan Chase fait face au défi le plus important et devra ainsi constituer une marge supplémentaire de 4,5%.

Selon des responsables de la Fed, l'établissement est la seule à ne pas détenir aujourd'hui les fonds propres nécessaires et devra pour cela encore lever 12,5 milliards de dollars.

............
http://www.boursorama.com/actualites/et ... b756594ad2

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par energy_isere » 23 juil. 2015, 13:49

Barclays va supprimer un quart de ses effectifs

Par latribune.fr | 20/07/2015,

Pour redresser ses performances et son cours de Bourse, la banque britannique compte supprimer 30.000 postes en deux ans.

C'est ce qu'on appelle une restructuration de grande ampleur...............
http://www.latribune.fr/entreprises-fin ... 93096.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par energy_isere » 04 août 2015, 13:01

Le Crédit Agricole se prépare à son tour à une méga-amende aux Etats-Unis

Par Challenges.fr le 04-08-2015 Mis à jour à 11h35

Dans ses derniers comptes, le groupe bancaire français a porté sa provision pour litiges à 1,6 milliard d'euros.

Le groupe Crédit Agricole, qui a passé une nouvelle provision pour parer à une probable sanction dans le cadre d'une enquête américaine sur les paiements en dollars vers des pays soumis à embargo, espère voir ce dossier clos en 2015. Au terme de discussions "très avancées" avec les autorités américaines, "nous avons considéré que nous devions augmenter notre provision pour litiges de 350 millions d'euros", a indiqué mardi le directeur général de Crédit Agricole SA, Philippe Brassac, lors de la présentation des résultats trimestriels.

"Nous comptons sur une résolution dans les mois qui viennent, d'ici la fin de 2015", a-t-il précisé, ajoutant que le groupe avait "une idée plus claire de ce que serait l'amende". Le montant total de la provision pour litiges du groupe atteint désormais 1,6 milliard d'euros mais la banque n'a pas souhaité détailler le montant dévolu au dossier américain.

............
http://www.challenges.fr/finance-et-mar ... -unis.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par energy_isere » 10 sept. 2015, 11:13

suite du post au dessus.
Le Crédit Agricole risque une grosse amende aux États-Unis

Par Pierre-Yves Dugua Le Figaro le 10/09/2015

Washington reproche à la troisième banque française ses financements passés de personnes et de pays jugés coupables d'activités terroristes par les États-Unis. L'année dernière BNP Paribas avait dû s'acquitter d'une amende record de 8,9 milliards de dollars.
Correspondant à Washington

Le Crédit Agricole est sur le point d'aboutir à un accord avec les autorités américaines pour tourner la page sur ses financements passés de personnes et de pays jugés par les États-Unis coupables d'activités terroristes. La troisième banque française s'attend à cette occasion à verser de 900 millions à un milliard de dollars à diverses agences fédérales et étatiques. De sources américaines on indique que les faits reprochés à l'établissement couvrent la période 2003-2008.

L'affaire rappelle celle qui a touché BNP Paribas en 2014. Le groupe bancaire européen avait dû l'an dernier verser une amende record de 8, 9 milliards de dollars et en outre plaider coupable de délits passibles de sanctions pénales, pour avoir également financé en dollars des transactions au profit de clients en Iran, au Soudan et à Cuba. La dureté des sanctions infligées à BNP Paribas a été expliquée au Département de la justice par l'absence de coopération initiale de ses responsables et par sa récidive en dépit de mises en garde par les autorités fédérales. Bien qu'une fois de plus les opérations visées par les américains concernent l'Iran et le Soudan, il ne semble pas que les circonstances aggravantes du cas de BNP Paribas soient réunies dans le dossier constitué par les procureurs américains contre le Crédit Agricole. Ce dernier a indiqué le mois dernier avoir constitué des provisions d'1, 6 milliard de dollars en vue de régler des litiges faisant l'objet de négociations «très avancées».

Société Générale dans le collimateur
Les discussions entre banques et régulateurs américains dans ce type d'affaires sont particulièrement complexes du fait de la multiplicité des agences impliquées. Outre le Département de la justice, le Trésor, la Réserve fédérale, il faut aussi tenir compte des exigences des régulateurs bancaires de l'État de New York (Department of Financial Services). Tous se partagent les amendes versées en fonction de formules complexes. La Société Générale est une troisième banque française qui fait l'objet d'enquêtes aux États-Unis. Mais le géant italien UniCredit, ainsi que Deutsche Bank sont dans le même cas. En mars dernier, la seconde banque d'Allemagne, Commerzbank a déjà été frappée d'une amende d'1, 45 milliard de dollars par les autorités américaines, pour avoir aussi financé des transactions en dollars pour le compte de clients en Iran et au Soudan.

Les banques américaines n'ont pas été épinglées pour ce type d'opérations qu'elles jugeaient trop risquées ce qui laissait le champ à leurs rivales européennes. En revanche les plus grands établissements américains ont dû verser de dizaines de milliards de dollars pour solder leurs agissements antérieurs à la crise de 2008, mais dans d'autres domaines. JP Morgan Chase, première banque des États-Unis, a par exemple été mise à l'amende à hauteur de plus de 31 milliards de dollars notamment dans le cadre d'opérations sur le marché des créances immobilières. Bank of America, deuxième banque du pays, détient le record avec de multiples amendes d'un total de plus de 57 milliards de dollars.
http://www.lefigaro.fr/societes/2015/09 ... s-unis.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par energy_isere » 14 sept. 2015, 18:36

UniCredit va annoncer la suppression de 10.000 emplois

Publié le 14 septembre 2015,
SARAJEVO (Reuters)

UniCredit, première banque italienne par les actifs, prévoit de supprimer environ 10.000 emplois afin de réduire ses coûts et d'améliorer ses bénéfices, apprend-on lundi auprès d'une source interne.

Les départs concerneront principalement l'Italie, l'Allemagne et l'Autriche. Le total de 10.000 comprend 2.700 suppressions de postes déjà annoncées en Italie, a-t-on précisé.

UniCredit s'est refusé à tout commentaire. Un porte-parole a rappelé que l'administrateur délégué, Federico Ghizzoni, avait dit le 3 septembre ne pas disposer encore de chiffres précis pour d'éventuelles réductions d'effectifs.

Federico Ghizzoni est en train de revoir le plan stratégique de la banque présenté l'an dernier et des annonces pourraient être faites en novembre. UniCredit est fortement implantée en Allemagne et en Autriche depuis sa fusion en 2005 avec HypoVereinsbank, qui lui a également apporté Bank Austria Creditanstalt.
http://www.usinenouvelle.com/article/un ... is.N350071

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par energy_isere » 29 sept. 2015, 14:24

Société Générale envisage de fermer jusqu’à 20 % de ses agences d’ici à 2020
http://www.lesechos.fr/finance-marches/ ... 160088.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par energy_isere » 08 oct. 2015, 09:52

Deutsche Bank : prévoit une lourde perte au 3e trimestre

08/10/2015

LOURDES CHARGES EXCEPTIONNELLES POUR DEUTSCHE BANK AU 3E TRIMESTRE

Deutsche Bank s'attend à une perte avant impôt de six milliards d'euros pour le troisième trimestre en raison de dépréciations massives dans ses activités de banque d'investissement et au sein de sa filiale Postbank, dont le groupe entend se séparer.
.............

Deutsche Bank a précisé envisager de réduire, voire de supprimer totalement le dividende au titre de 2015
http://www.zonebourse.com/DEUTSCHE-BANK ... -21162561/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par energy_isere » 20 oct. 2015, 13:03

Un Kerviel pendant ...... une journée à la Deutsche Bank.
Déjà engluée dans 6.000 affaires judiciaires, la Deutsche Bank est victime d’une bourde à 6 milliards !

Publié le 20 octobre 2015

La plus grande banque allemande, Deutsche Bank, a accidentellement viré 6 milliards de dollars à un client après avoir entré un mauvais numéro de compte, a rapporté lundi Bloomberg News.

Un jeune employé de la division des opérations de change a commis cette erreur en juin, précise Bloomberg, citant une source proche du dossier. Les six milliards de dollars ont été versés à un fonds spéculatif américain, client de la banque, et récupérés un jour plus tard.

L'employé a traité "une somme brute au lieu d'une somme nette", selon l'agence.


Une banque fragilisée

Cet incident intervient alors que la grande banque allemande, basée à Francfort et au coeur de plusieurs scandales, a annoncé dimanche un grand remaniement et une refonte d'une partie de sa direction. Manipulation des taux interbancaires, magouilles sur le négoce de droits à polluer... Deutsche Bank a été impliquée dans la plupart des grands scandales bancaires des dernières années, parfois au prix de lourdes amendes, comme celle de 2,5 milliards de dollars infligée par les Etats-Unis en juin.

L'établissement est encore englué dans 6.000 affaires judiciaires, des casseroles qui rendent ses promesses de rentabilité difficiles à tenir.

Deutsche Bank emploie plus de 98.000 personnes pour 32 milliards d'euros de chiffre d'affaires.
http://www.rtl.be/info/monde/economie/d ... 63884.aspx

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8367
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par Remundo » 20 oct. 2015, 13:11

ça va pas fort en ce moment pour les Deutsch... :roll:

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Crise] Banques et établissements financiers en difficul

Message par energy_isere » 20 oct. 2015, 13:15

Le Crédit Agricole accepte de payer une amende de 800 millions de dollars aux autorités américaines

20 oct 2015

Après la BNP, le Crédit Agricole. La banque française a accepté hier de payer 800 millions de dollars aux autorités américaines pour clore les enquêtes de régulateurs sur des violations d'embargos contre l'Iran et le Soudan. Cet accord pourrait être annoncé officiellement dans la journée ou cette semaine, assure une source proche du dossier.


L'accord devrait être un "deferred prosecution agreement", c'est-à-dire un arrangement selon lequel la banque reconnaît des éléments et s'engage à ne plus commettre d'infractions similaires. Elle devrait promettre de renforcer dans ce cadre ses procédures de contrôle. En échange, les autorités devraient renoncer à la poursuivre au pénal.

La banque mutualiste devrait échapper ainsi, selon la source, à un "plaider coupable" et n'aurait pas à requérir des dispenses spécifiques pour continuer à exercer certaines activités, comme gérer des actifs pour les fonds de pension. Plusieurs banquiers impliqués dans les transactions litigieuses ont quitté la banque, un seul est encore en place et devrait partir incessamment, d'après cette même source.

Les autorités américaines accusent Crédit Agricole d'avoir transféré des milliards de dollars pour le compte d'entités soumises à des sanctions américaines en profitant d'une faille juridique aux États-Unis. L'enquête s'est concentrée sur des pays comme le Soudan, Cuba et l'Iran et sur des opérations qui auraient été effectuées entre 2003 et 2008, selon ces sources.
http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direc ... mende.html

autre article dans Les Echos
Les deux graphes pour comprendre l’amende américaine du Crédit Agricole
http://www.lesechos.fr/finance-marches/ ... 167361.php

ou l' on trouve ce graphe :
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Répondre