Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66882
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 27 févr. 2015, 19:48

Le permis minier sous-marin de Chatham Rock invalidé par l’Autorité de protection de l’environnement de la Nouvelle-Zélande

Le 25 février 2015 par Myrtille Delamarche Usine Nouvelle

C’est le second projet d’exploitation des ressources minérales du plancher océanique que l’agence environnementale néo-zélandaise refuse de valider en moins d’un an, après celui présenté par Trans Tasman Resources pour l’exploitation de sables ferrugineux en 2014. Chatham Rock Phosphate hésite à présenter une nouvelle demande de validation de son permis minier.

La Nouvelle-Zélande a failli devenir un pays pionnier dans l’extraction minière sur le plancher océanique dans sa zone économique exclusive (ZEE). Mais le second refus de l’Environment Protection Authority (EPA) de valider un permis minier accordé par les autorités locales jette le trouble parmi les porteurs de projets similaires. Au point que le gouvernement envisage d’amender la législation afin qu’elle n’entrave pas le développement économique.

Car ce second refus consécutif de valider un permis rendra « difficile, voire impossible, pour les compagnies d’attirer des capitaux pour de nouveaux projets en Nouvelle-Zélande », a réagi le directeur de Chatham Rock Phosphate, Chris Castle, dans le New Zeland Herald. La société minière avait pour projet la collecte de nodules contenant des phosphates sur une zone de 450 km2, à une profondeur de 250 à 450 mètres, au large de Canterbury. La production projetée devait s’élever à 1,5 million de tonnes de nodules de phosphorite par an.

« Dommages permanents »

Le projet de Chatham Rock provoquerait « des dommages significatifs et permanents sur l’environnement benthique [organismes fixés sur le plancher océanique, ndlr] existant », affirme l’EPA. Une affirmation que rejette la minière, qui affirme être prête à prendre toutes les précautions nécessaires pour préserver les espèces concernées. Les associations environnementales, globalement opposées à toute exploitation des fonds sous-marins, se félicitent d’une décision « logique » et « sage », tout en reconnaissant que la société a mené une consultation « exemplaire » de la société civile et travaillé dur pour prendre en compte l’environnement dans lequel elle travaillerait.

Chatham réfute également les éléments financiers parus dans la presse locale, qui évaluent son point-mort à un prix de marché de 169 dollars la tonne. « Le coût d’exploitation correspondant à peu près au coût actuel de transport en provenance du Maroc, il faudrait que le prix s’approche de zéro pour que nous ne soyons plus compétitifs sur le marché local », affirme Chris Castle dans un communiqué sur le site de Chatham Rock.


Une valorisation en chute de 85%

« La semaine dernière, la société valait 40 millions de dollars néo-zélandais (30 millions de dollars US). Aujourd’hui, elle en vaut deux », constate, dépité, Chris Castle. Deux millions, c’est le prix auquel était valorisée sa société, alors qu’elle n’avait en main qu’un projet et un permis d’exploration. Depuis elle avait levé 33 millions auprès d’actionnaires et vu son permis d’exploitation validé par les autorités néo-zélandaises. L’agrément de l’EPA devait être la dernière étape avant le développement du projet.

Chatham Rock écarte a priori l’idée d’un appel, qui doit être interjeté dans les 15 jours, mais envisage de re-présenter son projet s’il acquiert la certitude qu’il pourra être examiné par un comité « compétent ». Une compétence que la minière ne reconnaît pas au comité actuel de l’EPA.
http://indices.usinenouvelle.com/matier ... lande.6027

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66882
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 22 mai 2015, 21:15

Un premier site minier va rouvrir en France, en toute discrétion, pour extraire de la fluorine

par Nolwenn Weiler 12 mai 2015 bastamag

C’est le projet minier le plus avancé de France. Situé à Antully, commune rurale de Bourgogne, il pourrait voir le jour d’ici trois ans. On y exploiterait la fluorine, un composé qui sert à la fabrication des climatisations et en électronique. L’entreprise française, Garrot-Chaillac, qui travaille au projet réalise en ce moment des études d’impact et promet d’être exemplaire d’un point de vue environnemental et sanitaire. Certains habitants sont dubitatifs, voire carrément incrédules. Les élus, séduits par les promesses d’emploi, demeurent silencieux. Tous ces acteurs devraient se rencontrer le 29 mai prochain, lors d’une réunion publique qui promet d’être animée.

http://www.bastamag.net/Un-premier-site ... r-extraire
long article bien fouillé : http://www.bastamag.net/Un-premier-site ... r-extraire

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66882
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 06 juin 2015, 12:36

La valeur boursière globale des 40 plus grandes entreprises minières du monde a reculé de 16% en 2014
http://www.agenceecofin.com/investissem ... 16-en-2014

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66882
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 25 juil. 2015, 13:38

En Namibie une mine de Plomb et Zinc avec des taux de Plomb et de Zinc absolument stupéfiants !

Namibie: North River Resources est désormais rassuré du potentiel de la vieille mine Namib

Agence Ecofin) - North River Resources plc, possédant des actifs sur les métaux de base et précieux ainsi que sur l’uranium en Namibie et au Mozambique, est désormais en confiance pour une mise en valeur rentable de son projet de zinc et de plomb Namib, une ancienne mine souterraine en Namibie.

Le 22 juillet, il a annoncé des résultats des tests métallurgiques rassurants sur les ressources qui auraient une concentration en plomb de 62,2% avec un taux de récupération de 91,1% et une concentration de zinc de 52,4% avec un taux de récupération de 89,2%.

Le groupe minier coté à Londres rapporte, en outre, le démarrage des travaux d’ingénierie de base pour l’optimisation de l’usine de traitement qui jouera le rôle de catalyseur pour le développement de la mine qui pourra s’achever au quatrième trimestre 2015.

Une bonne nouvelle pour cette compagnie qui se fixe une capacité de production de 250 000 tonnes par an, projetant de commencer dans le court terme la production sur 1,250 million de tonnes de ressources dont 30 709 tonnes de plomb, 80 640 tonnes de zinc et 1,76 million onces d’argent.

Il y a quelques mois, le plan de développement minier créditait ce projet d’une période de retour sur investissement de 1,4 année sur la base de 425 000 tonnes de ressources indiquées et 234 000 tonnes de ressources inférées.

North River Resources plc compte dans son portefeuille d’actifs cinq projets en Namibie et deux au Mozambique.
http://www.agenceecofin.com/metaux/2307 ... mine-namib

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66882
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 25 juil. 2015, 15:02

Le producteur de platine Lonmin va supprimer 6000 emplois en Afrique du Sud

Par latribune.fr | 24/07/2015

Confronté à la chute des cours des métaux, Lonmin -le quatrième producteur mondial de platine par sa capitalisation- a annoncé la suppression de 6000 emplois, soit 21% de ses effectifs, dans ses mines en Afrique du Sud.

a nouvelle plombe l'Afrique du Sud, en panne de croissance et déjà affecté par un chômage de masse. Le géant mondial du platine, Lonmin, a annoncé vendredi 24 juillet la suppression de 6.000 emplois dans le pays pour faire face à la chute des cours- au plus bas depuis six ans- et à la hausse des coûts de production.

"Au total, 6.000 employés (sur 28.000) vont probablement être affectés par ces mesures", indique l'entreprise britannique dans un communiqué.
Si la compagnie compte 28.000 employés en Afrique du Sud, elle fait également appel à 9.000 emplois intérimaires, qui seront très certainement affectés par ces coupes. Pour rappel, l'Afrique du Sud détient 80% des réserves mondiales.

.......................
http://www.latribune.fr/economie/intern ... 94202.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66882
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 04 août 2015, 19:38

Incroyable, une mine de Tungsténe ouvre en Angleterre, dans le Devon.
C'est la premiére ouverture de mine significative depuis 40 ans en UK.

Et le dépot de Tungsténe serait le 4ieme mondial
Va étre exploité en mine à ciel ouvert (opent pit) !

New UK tungsten mine on track

Lawrie Williams | 30 July 2015

Wolf Minerals is well on track to bring in commercial production with first contracted deliveries in September, but tungsten and tin prices are below earlier expectations.

LONDON – New tungsten mining operations are something of a rarity, as is the construction of a major new mining operation in the U.K. Wolf Minerals’ Drakelands mine under construction at Hemerdon, a few miles north of Plymouth in Devon, is both of these. It is the first significant new mine in the UK for 40 years and will become one of the world’s biggest tungsten producers when it commences commercial production later this year.

Its owner, ASX (WLF) and AIM (WLFE)-quoted Wolf Minerals, has just released its June quarter progress report and all is on track to make first deliveries under contract to Germany’s Wolfram Bergbau and Hutten and U.S. headquartered Global Tungsten and Powders, in September this year, on schedule.

Wolf reports that all construction, which commenced in February last year, has now been completed with all key infrastructure including the processing plant, Stage 1 of the Mine Waste Facility, laboratory, administration building, water dams and utilities ready for use. Commissioning commenced on schedule, with first ore introduced to the plant in June. Final performance testing by contractor GR Engineering is under way and is due for completion next month prior to the official handover.

Development of the open pit mining operation is well advanced – helped by zero overburden as the orebody was already exposed due to prior mining activity at the site.
The Drakelands orebody is rated by the British Geological Survey as the world’s fourth largest tungsten deposit. It is being developed as a low-cost, large-scale open pit tungsten and tin mining operation. The mine is based on a current ore reserve giving it a 10-year mine life, but extensions are expected to give it a longer lifespan as mining progresses.

Proven and probable ore reserves are stated at 35.7 million tonnes grading 0.18% tungsten trioxide (WO3 ) and 0.03% tin (Sn), but these are within a far larger resource, open at depth and along strike, estimated at 145.2 million tonnes grading 0.15% WO3 and 0.02% Sn. The mining rate is planned to be 3 million tonnes/year ore.

...................
http://www.mineweb.com/news/industrial- ... -on-track/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66882
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 19 août 2015, 12:58

Produit du terroir: à la découverte du granit de Bretagne (5/5)

Par Laure-Emmanuelle HUSSON le 18-08-2015 challenges.fr

Bleu, rose, jaune ou gris, le granit breton est exploité depuis 150 ans dans les Côtes d'Armor. Mais la filière souffre du tarissement des commandes publiques.

A l’instar des produits agricoles et viticoles avec l’AOP et l’IGP, près de 200 objets manufacturés et ressources naturelles, comme le Savon de Marseille, vont pouvoir bénéficier prochainement d’une indication géographique, un label national garantissant aux consommateurs qu’ils ont été élaborés sur un territoire donné et selon un certain procédé de fabrication. Challenges.fr vous fait découvrir chaque mardi pendant l'été une production manufacturée et/ou ressource naturelle méconnue qui devrait bientôt profiter de ce label. Après le bijou en grenat de Perpignan, le parapluie d’Aurillac, la pierre de Bourgogne et la tapisserie d’Aubusson, voici le granit de Bretagne.

Image
Carrière de Granit à Perros-Guirec. (c) Unicem

A la découverte du granit de Bretagne

Sur la côte qui mène de Perros-Guirec à Trébeurden, les blocs de granit rose, façonnés par la mer et découpés par le vent depuis des millénaires, font chaque été le bonheur des touristes. Voici pour l’image de carte postale des Côtes d’Armor. Car un peu plus à l’intérieur de ces terres bretonnes, cette même roche est exploitée de manière industrielle depuis plus de 150 ans. En 2013, 21.000 m3 de blocs de granit ont ainsi été extraits des différentes carrières bretonnes, pour un chiffre d’affaires d’environ 67 millions d’euros, dont 10% est réalisé à l’export. Le granit made in Breizh a ainsi servi au dallage de l’avenue des Champs Elysées et de la place de l’Hôtel de Ville à Paris, pour les bureaux du Parlement européen, à Bruxelles ou encore de la banque de Chine à Hong-Kong (voir photo ci-dessous). "Le granit breton a une réputation en lui-même grâce à sa diversité de couleurs et de grains mais les granitiers bretons eux-mêmes ont la réputation de bien travailler".

Actions en justice
Malgré la concurrence espagnole, portugaise et chinoise, la filière continue d’employer 800 salariés, contre plusieurs milliers dans les années 1960. "Beaucoup d’entreprises ont fermé. L’année 2014 a été marquée par plusieurs faillites. On a atteint notre seuil de résistance", s’alarme Christian Corlay, secrétaire général de l’Union nationale des industries de carrière et matériaux de construction en Bretagne (Unicem). Si le travail dans les carrières est rendu beaucoup plus mécanisé qu’au début du siècle, les carrières de granit breton n’arrivent pas à s’aligner sur les prix de leurs concurrents étrangers. "Globalement, nous ne sommes pas compétitifs car le coût de la main d’oeuvre et des transports sont plus importants ici", relève Christian Corlay. Une situation qui s’est encore aggravée ces dernières années suite au tarissement des commandes publiques. "Malheureusement, les collectivités locales mettent en oeuvre du granit étranger. Parfois, elles sont de bonne foi car elles pensent que c’est du granit de Bretagne mais elles se font flouer en réalité", regrette-t-il. Dans les cas de contrefaçons avérées, le syndicat n’hésite pas à traîner l’affaire devant la justice.

Pour éviter ça, l’Unicem milite depuis longtemps pour que l’origine du granit dans les appels d’offres puisse être citée. "L’indication géographique peut permettre de donner envie aux collectivités locales de payer un peu plus cher pour du granit breton. Ce sont elles qui peuvent avoir de l’influence et booster la filière". Avant de conclure, philosophe: "La Bretagne est une terre de granit. Elle est même façonnée dans du granit. C’est pour ça que les Bretons ont la tête dure!".
http://www.challenges.fr/entreprise/btp ... tor=RSS-17

Avatar de l’utilisateur
Alturiak
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1595
Inscription : 24 mai 2008, 21:28
Localisation : Paris

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par Alturiak » 19 août 2015, 14:31

energy_isere a écrit :En Namibie une mine de Plomb et Zinc avec des taux de Plomb et de Zinc absolument stupéfiants !

Namibie: North River Resources est désormais rassuré du potentiel de la vieille mine Namib

Agence Ecofin) - North River Resources plc, possédant des actifs sur les métaux de base et précieux ainsi que sur l’uranium en Namibie et au Mozambique, est désormais en confiance pour une mise en valeur rentable de son projet de zinc et de plomb Namib, une ancienne mine souterraine en Namibie.

Le 22 juillet, il a annoncé des résultats des tests métallurgiques rassurants sur les ressources qui auraient une concentration en plomb de 62,2% avec un taux de récupération de 91,1% et une concentration de zinc de 52,4% avec un taux de récupération de 89,2%.

Le groupe minier coté à Londres rapporte, en outre, le démarrage des travaux d’ingénierie de base pour l’optimisation de l’usine de traitement qui jouera le rôle de catalyseur pour le développement de la mine qui pourra s’achever au quatrième trimestre 2015.

Une bonne nouvelle pour cette compagnie qui se fixe une capacité de production de 250 000 tonnes par an, projetant de commencer dans le court terme la production sur 1,250 million de tonnes de ressources dont 30 709 tonnes de plomb, 80 640 tonnes de zinc et 1,76 million onces d’argent.

Il y a quelques mois, le plan de développement minier créditait ce projet d’une période de retour sur investissement de 1,4 année sur la base de 425 000 tonnes de ressources indiquées et 234 000 tonnes de ressources inférées.

North River Resources plc compte dans son portefeuille d’actifs cinq projets en Namibie et deux au Mozambique.
http://www.agenceecofin.com/metaux/2307 ... mine-namib
Un peu trop stupéfiant pour moi. 62.2+52.4>100...
On lit sur le site de la compagnie : 2.7% pour le plomb, 6.0% pour le zinc.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66882
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 19 août 2015, 15:15

Alturiak a écrit :Un peu trop stupéfiant pour moi. 62.2+52.4>100...
On lit sur le site de la compagnie : 2.7% pour le plomb, 6.0% pour le zinc.
Bon reflexe Alturiak. ;-)

Avec le lien donné on accéde aux news et en particulier celle du 22 juillet de northriver resources.
c'est la http://www.northriverresources.com/docu ... 15_000.pdf

et donc on lit dans l' original :
Delivering increased confidence in expected concentrate grades and recoveries with results from wide ranging ore composites conducted under simulated plant conditions
o Lead (‘Pb’) concentrate grade of at 62.2% at 91.1% Pb recovery, and
o Zinc (‘Zn’) concentrate grade of 52.4% Zn at 89.2% Zn recovery
Il y a eu dans l' article de ecofin une grossiére erreur de traduction.

ils ont confondu concentration et concentré.
Ici concentrate grade of at 62.2% siginifie un concentré à 62.2 %. CAD que le minerai original à bien plus faible taux est concentré sur place avec les moyens adhoc (l' article parle de flottation et de chimie) en un concentré à 62.2% (CAD que le gros des stériles sont enlevés).

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66882
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 01 oct. 2015, 17:07

Deux nouveaux permis miniers pour Variscan Mines

25 septembre 2015 | Florence Roussel actu-environement.com

Le ministère de l'Economie vient d'accorder deux nouveaux permis miniers à la société Variscan Mines. L'autorisation porte sur la recherche de métaux dans les Côtes-d'Armor. Le permis dit "de Loc-Envel" vise le tungstène, molybdène, cuivre, zinc, plomb, étain, or et argent sur une superficie d'environ 336 km2 répartis sur 25 communes. Le second permis, dit "de Silfiac", vise la recherche de zinc, plomb, étain, or, argent, tungstène et germanium sur une superficie d'environ 173 km2 à cheval sur les départements des Côtes d'Armor et du Morbihan.

Ces nouvelles autorisations s'inscrivent dans la politique de relance minière de l'Etat (N24773). La société Variscan Mines a déjà obtenu un permis de recherche dans les départements de la Sarthe et de la Mayenne en juin 2013, dans le Maine-et-Loire en février 2014, dans les Côtes d'Armor en novembre 2014 et en Loire-Atlantique en juin 2015. En novembre 2013, c'est la société Cominor qui s'était vu octroyer un tel permis dans la Creuse. Une dizaine de demandes est encore à l'étude. C'est la première fois, depuis trente ans, que des travaux sont relancés pour identifier le potentiel minéral du sous-sol métropolitain en vue d'une exploitation. Et ce, avec l'appui de l'Etat
http://www.actu-environnement.com/ae/ne ... 25324.php4

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66882
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 13 oct. 2015, 20:22

suite de ce post du 26 mars 2015 : http://forums.oleocene.org/phpBB3/viewt ... 87#p374387
Le premier navire minier en eaux profondes lancé en Chine

meretmarine.com 13 oct 2015

Le premier navire d’extraction minière profonde a été lancé aux chantiers chinois de Fujian Mawai. D'une longueur de 270 mètres pour 40 mètres de large, il est capable d’embarquer des bulldozers de 400 tonnes destinés à l’extraction à 1600 mètres de profondeur. Ce mastodonte a été commandé par l’armement spécialisé dans l’offshore Marine Asset Corporation, basé à Dubaï. Il devrait être opérationnel au premier trimestre 2018 et sera alors affrété (200.000 dollars par jour) au groupe canadien Nautilus Minerals.
http://www.meretmarine.com/fr/content/l ... e-en-chine

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66882
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 25 oct. 2015, 10:18

suite de ce post du 1er oct 2015 viewtopic.php?p=380724#p380724
Projet minier de Loc-Envel. La résistance s'étoffe

25 octobre 2015/ Virginie Chenard / Ouest France

Près de 700 personnes, selon la gendarmerie, plus de 1.000, pour les organisateurs. Ils étaient en tout cas près d'un millier, hier matin, à avoir répondu à l'appel du collectif Douar Didoull pour manifester, à Guingamp, contre le projet minier de Loc-Envel, dont le permis d'exploration vient tout juste d'être accordé à Variscan Mines. Une participation record pour l'association, qui organisait là sa troisième manifestation contre le projet : « La première, à Guingamp également, n'avait rassemblé que 250 personnes, en avril dernier. Trois mois plus tard, pour la rando-manif entre Gurunhuel et Belle-Isle-en-Terre, ce chiffre avait presque doublé. On est très contents de voir le mouvement prendre de l'ampleur », s'est réjoui Ewen Salomon, membre de Douar Didoull.
......
http://www.letelegramme.fr/bretagne/pro ... 825221.php
En janvier 2013, la société Variscan Mines a sollicité auprès du Ministère de l’économie l’octroi d’un permis exclusif de recherches de mines (Perm), sur la zone dite de Loc-Envel. Une zone d’une superficie de 336 km², qui englobe 25 communes (voir infographie).

L’objectif : rechercher métaux de base (tungstène, molybdène, cuivre, plomb, zinc, étain) et métaux précieux (or et argent) dans le sous-sol du secteur.

Qui est Variscan Mines ?

La société a son siège social à Orléans (Loiret). Filiale d’une société australienne, ses principaux actionnaires sont installés en Australie, en Nouvelle-Zélande et à Singapour. Son credo : la recherche et l’exploitation de gisements miniers de toute nature.

L’entreprise a déposé d’autres demandes de permis de recherches en France. Poussée par une politique nationale et européenne qui vise à favoriser l’approvisionnement en métaux, et à garantir une indépendance vis-à-vis de grands pays exportateurs que sont la Chine ou la Russie. Alors que la demande en métaux explose ces dernières années, que ce soit pour les ordinateurs, les portables, l’automobile, etc.

Des zones potentiellement riches en gisements ont été ciblées en France. Parmi elles, le centre-Bretagne.
http://www.ouest-france.fr/permis-minie ... et-3523447

La demande de permis de Variscan déposée au ministère de l' économie : (pdf)
http://www.economie.gouv.fr/files/files ... -envel.pdf

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66882
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 31 déc. 2015, 18:10

Ressources minières : la France se donne les moyens de ses ambitions

le 31/12/2015 lemarin.fr

La mise en place du programme national de recherche et d’accès aux ressources minérales des grands fonds marins a été décidée lors du comité interministériel de la mer du 2 décembre. Dans son édition du 31 décembre, le marin décrypte un geste qui indique que la France se dote d’une stratégie à long terme. Objectif : offrir à tous les acteurs concernés des cadres juridiques, administratifs et scientifiques favorisant l’émergence d’une filière industrielle d’excellence et respectueuse des écosystèmes.

Image
Carte des ressources minérales des grands fonds marins (voir ci-dessous pour le grand format PDF).
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... ens-de-ses

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66882
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 02 févr. 2016, 18:12

J' avais raté ça les années 2014-2015.
Il y a une grosse mine de Tungsténe et étain qui a rouvert en UK pas loin de Plymouth (11 km).
La mine de Drakelands.

The Hemerdon Ball mine, renamed as Drakelands Mine in 2007 and believed to hold one of the world's largest tungsten and tin resources, is located in Devon, approximately seven miles north-east of Plymouth, UK.


Announced on 16 May 2011, Wolf Minerals expedited the development after a positive result from a definitive feasibility study (DFS). The £140m project involves the development of a two-phase open pit and a three million tonnes per annum (Mtpa) concentrator with the related infrastructure. The Environment Agency granted major environmental approvals for the Hemerdon project in September 2012. The engineering design for the project was completed in 2013 and construction began in February 2014.

The Drakelands Mine began production in August 2015 and was officially opened and commissioned in September 2015. The mine has the production capacity of more than 3Mtpa over an estimated ten-year life.

Reserves

The mine contains 27.9Mt of proven reserves grading at 0.19% WO3 (tungstic oxide) and 0.03% Sn (Tin). Probable reserves total 7.8Mt graded at 0.15% WO3 and 0.02% Sn. Resources in the measured category amount to 39.9Mt graded at 0.02% Sn, 0.15% W (tungsten) and 0.18%WO3.

Indicated resources were estimated to be 18.7Mt graded at 0.02% Sn, and 0.16% WO3. Inferred resources are 86.6Mt graded at 0.02% Sn, and 0.14% WO3.
............

Production

"The Drakelands mine is the fourth largest tungsten deposit in the world, according to the British Geological Survey."

A total of 7Mt of waste rock and 3Mt of ore is mined a year, including 5,000t of tungsten concentrate and 1,000t of tin concentrate.

..............
http://www.mining-technology.com/projec ... rdon-ball/

voir aussi Wikipédia : https://en.wikipedia.org/wiki/Drakelands_Mine

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 66882
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 13 févr. 2016, 12:38

Perte de 866 millions de dollars américains pour Rio Tinto en 2015

le 11 février 2016

Le géant minier annonce avoir subi des pertes de 866 millions de dollars américains en 2015, en raison du ralentissement économique mondial et des pressions exercées sur les prix de certaines matières premières.

Les revenus de Rio Tinto ont glissé de 47,6 à 34,8 milliards de dollars de 2014 à 2015.

La compagnie, qui possède des installations à Sept-Îles, au Labrador et à Havre-Saint-Pierre, envisage de réduire ses dépenses en capital de 4 milliards de dollars cette année et de 5 milliards en 2017.

Dans un communiqué, Rio Tinto explique qu'en 2015, les conditions économiques ont constitué d'importants défis pour l'industrie minière et que la croissance dans les pays émergents n'a pas été suffisante pour stimuler le commerce international.

Par ailleurs, le mois dernier, Rio Tinto annonçait que ses employés-cadres partout dans le monde devaient renoncer à leurs augmentations de salaire en 2016.
http://ici.radio-canada.ca/regions/est- ... ique.shtml

Répondre