La géothermie en France

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64005
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La géothermie en France

Message par energy_isere » 17 oct. 2015, 13:24

Géothermie : l'Etat autorise un projet de Fonroche près de Strasbourg

AFP le 16 oct. 2015

Le préfet du Bas-Rhin a annoncé vendredi avoir autorisé un projet de forage géothermique à haute température à Eckbolsheim à l'ouest de Strasbourg qui, dans un premier temps, avait reçu un avis défavorable de l'enquête publique.

Ce projet, porté par Fonroche Géothermie, avait reçu en août un avis défavorable du commissaire enquêteur en raison de sa proximité avec un autre projet du groupe Electricité de Strasbourg (ES, filiale d'EDF) à Mittelhausbergen (Bas-Rhin), abandonné depuis.

Sur avis favorable du Conseil départemental de l'environnement et des risques technologiques (Coderst), "le préfet du Bas-Rhin (Stéphane Fratacci) a décidé d'autoriser le projet, en imposant à l'exploitant des obligations techniques de nature à maîtriser les risques liés à cette activité", a indiqué la préfecture dans un communiqué.

Le Conseil a estimé que "les dispositions prévues par le code minier" ont été "prises en compte par la société Fonroche" et considéré que le projet de Mittelhausbergen ayant été abandonné, "la principale réserve émise par le commissaire enquêteur" avait été levée.

Le projet d'Eckbolsheim sera accompagné d'obligations techniques afin de "prévenir le risque de micro-sismicité, de limiter et contrôler en permanence la pression d'injection de fluide", a précisé la préfecture.

"Un réseau de surveillance sera installé et les travaux seront arrêtés sans délais dès l'apparition d'éventuelles difficultés. Des contrôles seront effectués à toutes les étapes du forage, avant de poursuivre les opérations", a-t-elle ajouté.

Une commission de suivi associant les services de l'Etat, élus, Eurométropole de Strasbourg, associations et exploitant a été créée pour assurer l'information du public "en temps réel".

Fonroche a déposé l'an dernier une demande d'autorisation d'ouverture de travaux (DAOT) pour réaliser quatre forages et des tests de production dans le Bas-Rhin, afin d'évaluer les caractéristiques de la ressource géothermique haute température.

A ce jour, la société a renoncé à deux de ses projets mais reste impliquée dans deux autres, à Eckbolsheim et Vendenheim au nord de Strasbourg.

La géothermie à haute température (plus de 150 degrés) consiste à prélever des eaux naturellement chaudes à grande profondeur et à en extraire la chaleur afin de produire de l'électricité ou du chauffage.

L'Alsace est considérée comme une région à fort potentiel pour cette source d'énergie, que le gouvernement veut développer.

Fin septembre, le préfet avait autorisé un forage de géothermie profonde dans le sous-sol d'Illkirch-Graffenstaden, en banlieue de Strasbourg, conçu par le groupe ES, qui vise à alimenter un futur réseau de chaleur urbain et des installations industrielles.
http://www.connaissancedesenergies.org/ ... urg-151016

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64005
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La géothermie en France

Message par energy_isere » 24 nov. 2015, 16:49

Arcueil et Gentilly : la moitié des habitants chauffés par la géothermie

24 Nov 2015 enerzine

Les abonnés du réseau de chaleur ArGéo peuvent désormais bénéficier d'une chaleur de faible empreinte environnementale à un prix maitrisé, indépendant de la variabilité du prix des énergies fossiles, grâce aux 13 km de réseaux construits à travers les villes d'Arcueil et Gentilly, raccordés aux puits de géothermie forés début 2014 en bordure de l'A86.


Concrétisant l'ambitieux projet des villes d'Arcueil-Gentilly, lancé en 2013, relatif au renouvellement urbain du quartier du Chaperon Vert cette opération est la première création d'un réseau de chaleur géothermique en Île-de-France depuis plus de 30 ans.

Ce projet s'est traduit par la construction de 2 puits de forage à 1 600 mètres de profondeur et d'une chaufferie, ainsi que d'un réseau de 13 km de long jalonné de 126 points de livraison pour alimenter l'équivalent de 10 000 logements (équipements publics, immeubles collectifs et entreprises) sur les deux communes.

D'une puissance de 10 MW, la centrale géothermique fournit 60 % des besoins en énergie du réseau, évitant ainsi le rejet dans l'atmosphère de 14 600 tonnes de CO2 par an, soit l'équivalent des émissions annuelles de 8 000 véhicules. D'une puissance totale de 48 MW, le réseau de chaleur, baptisé ArGéo, alimente en chauffage et en eau chaude l'équivalent de 10 000 logements. Le recours majoritaire à une énergie renouvelable permet aux usagers de bénéficier d'un taux de TVA réduit de 5,5% sur leur facture globale de chauffage.

Energie totalement renouvelable, la géothermie ne produit ni déchet ni pollution atmosphérique. Elle est disponible localement et n'est pas tributaire de la volatilité et de l'augmentation des prix des énergies fossiles. Distribuée équitablement via le réseau de chaleur et disponible à un coût maitrisé, elle constitue aussi une réponse solidaire à la montée de la précarité énergétique. Les abonnés peuvent ainsi désormais bénéficier d'une chaleur de faible empreinte environnementale à un prix maitrisé dans la durée.

Ce projet s'inscrit dans le cadre du programme de relance de la géothermie, initié par la Région Île-de-France dans le Schéma Régional Climat Air Énergie (SRCAE). À ce titre, il est soutenu financièrement par le fonds chaleur mis en place par l'ADEME et la Région Île-de-France à hauteur de 23 % sur un investissement global de plus de 32 millions d'euros.

Les grandes phases de construction


Le forage géothermique

Etape emblématique de la construction d’un réseau de chaleur géothermique, la phase de forage a débuté début 2014. Une foreuse de 40 mètres de haut, alliant performances
techniques et acoustiques, installée en pleine zone urbaine dense, a alors réalisé 2 forages successifs à 1 600 mètres de profondeur pour aller chercher l’eau naturellement chauffée
du Dogger pour alimenter le réseau. Etape emblématique de la construction d’un réseau de chaleur géothermique, ce forage a bénéficié d’une notoriété particulière puisqu’il a
symbolisé le renouveau de la géothermie sur le territoire. Il a reçu plus de 1200 visiteurs (riverains, habitants et scolaires des villes d’Arcueil et Gentilly).

La construction de l’unité géothermique

Située rue Henri Barbusse à Arcueil, la chaufferie a été construite à quelques mètres des puits de forages géothermaux, les têtes de puits devant rester accessibles. La chaufferie
abrite les pompes et échangeurs thermiques, qui permettent d’alimenter le réseau en chaleur renouvelable. Elle abrite également des chaudières gaz qui complètent en énergie les besoins du réseau l’hiver. Sa taille modeste et son architecture soignée assurent son intégration dans l’environnement local. Le mur antibruit construit pour préserver les riverains pendant le forage est remplacé par un jardin paysager, arboré de différentes essences.

Les chaufferies d’appoint

Situées sur le réseau à Arcueil, Gentilly et au Chaperon Vert, 3 chaufferies déjà existantes serviront d’appoint-secours en cas de grand froid, pour assurer la continuité du service. Alimentées au gaz, elles ont été rénovées, adaptées et équipées pour s’intégrer au réseau de chaleur.

Les sous-stations

Situées le plus souvent dans les locaux techniques des bâtiments raccordés, les 126 sous-stations servent à livrer la chaleur aux abonnés du réseau. Infrastructures peu
encombrantes, les sous-stations sont entretenues par les équipes du réseau de chaleur.
Elles ne présentent aucune nuisance (bruits, odeurs, livraison des combustibles, …).

Le réseau de canalisations

Mettre en place une canalisation de réseau se réalise en 4 grandes étapes : autorisation d’arrêté de voirie et sécurisation du périmètre, terrassement, mise en place des canalisations et remblaiement, reprise de l’enrobé et du marquage au sol. Chantier d’envergure exceptionnelle en plein cœur des villes d’Arcueil et Gentilly, ce sont plus de 2 500 tubes qui ont été enterrés dans les rues pour relier l’unité de géothermie aux abonnés du réseau et leur fournir une chaleur décarbonnée.
http://www.enerzine.com/4/18875+arcueil ... rmie+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64005
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La géothermie en France

Message par energy_isere » 07 déc. 2015, 19:27

Géothermie profonde : partenariat entre Omnes Capital et Fonroche

07 dec 2015 enerzine

Omnes Capital et Fonroche Géothermie ont annoncé la signature d'un partenariat portant sur le développement, la construction et l'exploitation de projets de production d'énergie dans le domaine de la géothermie profonde en France.

Fonroche Géothermie a initié depuis 2010 une approche de développements de projets de géothermie sur le sol français en proposant une démarche totalement intégrée et un programme industriel ambitieux.

Cette démarche s'appuie sur une équipe de spécialistes en géoscience, en forage et en exploitation de surface. La géothermie est une énergie renouvelable naturelle et compétitive qui permettra de fournir de l'électricité et de la chaleur localement, 365 jours par an.

Avec 7 permis exclusifs d'exploration obtenus en France, Fonroche Géothermie prévoit un investissement de plus de 400 M€ sur le marché de la géothermie d'ici 2025, entrainant la création de plus de 500 emplois.

...............
http://www.enerzine.com/4/18910+geother ... oche+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64005
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La géothermie en France

Message par energy_isere » 04 janv. 2016, 17:38

Le forage géothermique est lancé à Ivry-sur-Seine

04 janv 2015 enerzine

Les travaux du forage géothermique à Ivry-sur-Seine présentés en décembre doit alimenter le futur réseau de chaleur urbain de la ZAC Ivry Confluences.

La nouvelle installation s’inscrit donc dans une vaste opération d’aménagement durable et plus globalement dans le programme de réaménagement urbain de la ville.

. Le forage, étape emblématique de la construction du réseau de chaleur de l’éco-quartier Ivry Confluences vient de débuter en bordure de Seine. Deux forages successifs à 1 600 m de profondeur vont être réalisés d’ici fin janvier. Ils permettront d’aller chercher l’eau naturellement chauffée à environ 66°C du Dogger pour alimenter le réseau grâce à une énergie 100% renouvelable

Connecté aux deux réseaux déjà existants en centre-ville, le réseau géothermique d’Ivry Confluences permettra d’offrir un meilleur partage des énergies vertes à l’échelle de la ville en fournissant 45% de l’énergie renouvelable distribuée. Et grâce à une autre connexion au réseau de chaleur CPCU, lui-même alimenté pour moitié en énergies renouvelables et de récupération, il atteindra les 67% d’énergie renouvelable au total.

Le réseau d’Ivry Confluences, baptisé Géotelluence, d’une puissance totale de 70 MW (dont 10 MW de géothermie) fournira le chauffage et l’eau chaude sanitaire à l’équivalent de 12 500 logements (7 000 côté Confluences et 5 500 côté Centre-ville) et évitera le rejet dans l’atmosphère de 11 000 tonnes de CO2 par an, soit l’équivalent des émissions annuelles de 8 700 véhicules. Le recours majoritaire à des énergies renouvelables et de récupération fera également bénéficier les usagers d’un taux réduit de TVA à 5.5%.

Dans le cadre du Schéma Régional Climat Air Energie (SRCAE), il est soutenu financièrement par le fonds chaleur mis en place par l’ADEME et la Région Ile-de-France à hauteur de 6 millions d’euros, sur les 28 millions d’euros d’investissement global. Le contrat de délégation de service public a été attribué à Géotelluence pour une durée de 22 ans.

Ce projet, qui s’inscrit dans un vaste programme de recomposition urbaine de la ville d’Ivry-sur-Seine, vise à relier les quartiers et marier les architectures à l’urbanisme contrasté, équilibrer les fonctions (logements, commerces et services) et favoriser la mixité sociale. Il permettra ainsi à tous les abonnés de bénéficier équitablement d’une même chaleur de faible empreinte environnementale à un prix maîtrisé, qu’ils résident dans l’éco-quartier Confluences ou en centre-ville d’Ivry.

Avec le soutien de la région Ile-de-France et de l’ADEME
http://www.enerzine.com/4/18966+le-fora ... eine+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64005
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La géothermie en France

Message par energy_isere » 07 juin 2016, 20:43

Une centrale géothermique profonde inaugurée en Alsace

07 Juin 2016

La ministre de l’Environnement et de l’Energie Ségolène Royal a inauguré la centrale de géothermie profonde ce mardi à Rittershoffen au nord de Strasbourg, un projet présenté comme une première mondiale qui alimentera en vapeur une usine du groupe d’agroalimentaire Roquette.

Cette centrale sera chargée de puiser de l’eau chaude à 165 degrés à 2.600 m de profondeur pour alimenter en vapeur une usine situé à 15 km, celle du groupe familial Roquette spécialisé dans la valorisation de matières premières végétales, à Beinheim.

Couplée à une chaudière à bois qui équipe déjà le site, l’installation géothermique de Rittershoffen portera à 75% la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique du site industriel de Roquette, l’un des cinq leaders mondiaux de la transformation d’amidon.

Réalisée par le groupe ES (Electricité de Strasbourg), filiale d’EDF, l’installation dégage une puissance de 24 mégawatts, de quoi produire l’énergie qui chaufferait 27.000 logements.

Le projet a représenté un investissement de 55 millions d’euros.

Il consiste à puiser l’eau qui est piégée dans les failles caractéristiques du sous-sol de la vallée rhénane. Le forage descend à une profondeur de 2.600 mètres, de façon à capter la ressource à sa température requise de 165 degrés. L’eau remontée à la surface repart dans la terre par un autre puits. Auparavant, elle passe par un échangeur de chaleur dans la centrale. Celui-ci prélève les calories pour chauffer de l’eau qui circule par une canalisation enterrée jusqu’à Roquette. Parvenue dans l’usine à 160 degrés, elle fait fonctionner les installations de production via un générateur de vapeur. En sortie, elle effectue le chemin inverse, jusqu’au puits de réinjection de Rittershoffen.

«Le projet de Rittershoffen nous amène à renforcer notre engagement dans toutes les énergies renouvelables», hydraulique, solaire, éolienne, estime Jean-Bernard Lévy, PDG d’EDF,

Selon lui, «la technologie est maintenant maîtrisée et respectueuse de l’environnement, sans fracturation» du sous-sol.

Le groupe EDF a déjà d’autres projets en Alsace visant à «répliquer le projet de Rittershoffen, à Wissembourg à quelque kilomètres d’ici, et Illkirch» près de Strasbourg, a précisé M. Lévy.

Image
http://www.lalsace.fr/actualite/2016/06 ... -en-alsace

Vue aérienne dans Usine Nouvelle :

Image

http://www.usinenouvelle.com/article/ec ... en.N395927

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64005
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La géothermie en France

Message par energy_isere » 08 juin 2016, 20:39

Sur un autre forum on me fait remarquer que la 2iéme photo jointe (près de l' eau) n'est pas l' usine géothermique mais l' Usine Roquette (qui exploite cette chaleur) ! :idea:

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64005
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La géothermie en France

Message par energy_isere » 15 juin 2016, 14:00

Détail sur la centrale géothermique alsacienne de Rittershoffen

Image

source : http://www.actu-environnement.com/ae/ne ... 26957.php4

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64005
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La géothermie en France

Message par energy_isere » 14 juil. 2016, 14:20

La centrale Géothermie Bouillante passe aux mains des Américains

Par Cécile BaqueyPublié le 05 juillet 2016

Géothermie Bouillante ouvre une nouvelle page de son histoire. Après avoir longtemps appartenu au BRGM (le Bureau de recherches géologiques et minières), la centrale guadeloupéenne est rachetée par un industriel américain, le groupe ORMAT, avec l’appui du gouvernement.

C’est au ministère de l’environnement que l’accord final a été signé par Ségolène Royal. Le groupe américain ORMAT, leader dans le domaine de la géothermie, rachète la Centrale Géothermie Bouillante pour un montant d’environ 50 millions d’euros. La France garde un pied dans l’entreprise. Le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières) par sa filiale SAGEOS et la caisse des dépôts et consignations ont respectivement 20% de participations dans la centrale guadeloupéenne, ORMAT 60 %.

Pourquoi ORMAT ?
"Il y a un an, la France a décidé de lancer un appel d’offre international pour trouver un repreneur à la centrale Géothermie Bouillante, explique Vincent Laflêche, président du BRGM, à La1ere et ORMAT est apparu comme le candidat le plus sérieux". Le groupe américain est présent en Afrique, en Asie et en Amérique latine notamment au Guatemala et au Honduras.

Pour la ministre de l’environnement, c’est un atout. "Les étrangers sont bienvenus, lance Ségolène Royal. ORMAT est un partenaire sérieux, mondialement reconnu", insiste-t-elle.

Les critiques

Toutefois localement, mais aussi dans l’Hexagone, beaucoup se demandent pourquoi l’Etat n’est pas parvenu à trouver un repreneur français. Comment la France peut se défaire d’une centrale présentée longtemps comme une innovation technologique ?

Ségolène Royal a bien conscience des critiques, mais elle justifie sans état d’âme le choix d’un repreneur américain. "Il faut se rendre compte, dit-elle, que sans ORMAT, on allait vers une fermeture du site. J’espère, ajoute-t-elle, que les Guadeloupéens sont conscients de l’effort incroyable que nous avons fourni".

Développement et investissements

Le représentant d’ORMAT, Doron Blacher fait tout pour rassurer ses nouveaux partenaires publics français. Le directeur financier du groupe américain prévoit de développer Géothermie Bouillante. "Nous voulons passer d’une production de 9 mégawatts à 45 mégawatts d’ici à 2021. Nous devrons donc employer plus de personnes localement. Ces investissements vont soutenir l’économie guadeloupéenne", précise Doran Blacher.
.........................
http://la1ere.francetvinfo.fr/la-centra ... 77701.html

oleotax
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 903
Inscription : 11 janv. 2007, 15:22

Re: La géothermie en France

Message par oleotax » 14 juil. 2016, 22:04

energy_isere a écrit :Détail sur la centrale géothermique alsacienne de Rittershoffen

Image

source : http://www.actu-environnement.com/ae/ne ... 26957.php4
Et oui , les Alsaciens ont toujours été à l'avant garde du progrès technologique en matière d'approvisionnement énergétique
Cela a commencé avec l'exploitation pétrolière à Péchelbronn et son développement industriel avec les frères Schlumberger , et puis le premier grand barrage hydroélectrique en France sur le Rhin à Kembs ; et puis il faut rappeler que la première centrale nucléaire se situait aussi en Alsace à Fessenheim. On avait aussi pour un certain temps la première et plus grande ferme solaire de France , à Weinbourg
http://www.hanau-energies.fr/pdf/BrochureHanau.pdf
Jusqu'à il y a peu , on avait aussi une installation d'accumulation d'énergie électrique en pompant les eaux du lac Noir vers le lac Blanc pendant les heures de surplus ; et puis bien sûr n'oublions pas la géothermie haute température
Pour l'heure , on n'a pas encore de centrales au charbon polluantes; on laisse cela aux Lorrains ou aux Allemands et l'éolien pas rentable , on espère se préserver de cet enlaidissement majeur qui prolifère dès qu'on franchit la ligne bleue des Vosges

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9761
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: La géothermie en France

Message par Remundo » 15 juil. 2016, 00:17

pourtant l'énergie éolienne, ça pourrait marcher avec tous ces alsaciens qui ne manquent pas d'air.

A moins qu'on n'y construisît la première usine de chaussures très amples au niveau des chevilles ? :roll:

oleotax
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 903
Inscription : 11 janv. 2007, 15:22

Re: La géothermie en France

Message par oleotax » 15 juil. 2016, 08:30

Remundo a écrit :pourtant l'énergie éolienne, ça pourrait marcher avec tous ces alsaciens qui ne manquent pas d'air.

A moins qu'on n'y construisît la première usine de chaussures très amples au niveau des chevilles ? :roll:
Et même qu'en Alsace on est les seuls à avoir de l'humour , ce qui nous permet encore de rigoler godverdamy

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64005
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La géothermie en France

Message par energy_isere » 22 janv. 2017, 20:34

ENGIE CHOISI POUR CONSTRUIRE UN NOUVEAU RÉSEAU DE CHALEUR À BORDEAUX

20 jan 2017

Le groupe Engie s’est vu attribuer jeudi 12 janvier le dernier le contrat de délégation de service public du nouveau réseau de chaleur à base de géothermie de la Plaine Rive Droite de Bordeaux Métropole. Pour la première fois en France depuis près de 30 ans (hors région parisienne), ce projet permettra d’explorer de nouveaux horizons géologiques (les aquifères profonds) afin de découvrir une source plus profonde et plus chaude, et d’exploiter la géothermie comme source d’énergie verte pour alimenter un réseau de chaleur.

Engie, via ses filiales Cofely et Storengy, a annoncé la semaine dernière dans un communiqué avoir remporté un contrat pour construire et exploiter pendant 30 ans un réseau de chaleur qui approvisionnera plusieurs quartiers de Bordeaux. Ce réseau sera alimenté en grande partie (82%) par géothermie, c’est-à-dire l’exploitation de la chaleur située à une grande profondeur sous la terre, et complété par du gaz naturel (18%).

La phase de travaux devrait commencer après l’obtention de l’ensemble des autorisations administratives, précise Engie. Les forages du doublet géothermique, constitué d’un puits producteur et d’un puits de réinjection, qui débuteront début 2019 et dureront 4 mois, seront réalisés par Storengy, une filiale d’Engie. Cofely, une autre filiale de groupe français spécialisée dans les services énergétiques, prendra en charge quant à elle la gestion et la maintenance du réseau.

Ce projet représentera un budget global de 43 millions d’euros, destinés à la construction de la centrale de production avec des matériaux durables et des 25 km de réseau. Il créera 38 emplois directs ou indirects dont 10 en insertion, et permettra d’alimenter en chaleur près de 28.000 logements dans les quartiers de Brazza, Niel, Benauge et Garonne-Eiffel, situé sur la rive droite de la Garonne.
https://lenergeek.com/2017/01/20/engie- ... -bordeaux/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64005
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La géothermie en France

Message par energy_isere » 24 févr. 2017, 18:25

La station géothermique de Clichy-Batignolles, maillon du plan climat de Paris

Cédric Soares Usine Nouvelle le 24/02/2017

Reportage
Eau de Paris et la Compagnie parisienne de chauffage urbain ont inauguré, jeudi 23 février, la centrale géothermique de l'éco-quartier Clichy-Batignolles dans le XVIIème arrondissement de Paris. Ces installations vont permettre de produire 83% des besoins en chaleur des 7 500 habitants attendus d’ici 2020.

............
Inauguré jeudi 23 février, la station géothermique du nouvel éco-quartier Clichy-Batignolles doit permettre de couvrir 83% des besoins en chaleur des 7 500 habitants prévus d’ici 2020.
............

CPCU et Eau de Paris opére la station. Le cout du chantier s’est élevé à 12 millions d’euros, l'Agence de l'eau Seine Normandie a apporté une subvention de 880 000 euros et le fonds chaleur opéré par l'Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie Ademe) et la région Ile-de-France 1,4 million d’euros. "On est vraiment dans une approche intégrée, globalisante et exemplaire", souligne Joëlle Colosio, présidente de l’antenne francilienne de l’agence environnementale.

Un chantier au cœur du quartier

L’utilisation de l’énergie géothermique est rendue possible par la nappe phréatique de l’Albien. Sa surface de 100 00 Km² située à 650 mètres sous le sol parisien offre 700 milliards de m3 d’eau protégés des pollutions de la surface. Le forage a débuté en 2014. Les travaux de mise en service des deux puits de la station ont couru sur 2016 : juillet pour le premier et décembre pour le second. L’extraction des premiers kilowatts énergétiques a commencé en février 2017.

Le projet géothermique a eu un impact sur la conception et le génie civil de l’ensemble du quartier. A l’inverse, les travaux du pont et de la passerelle en lisière du quartier ont causé plusieurs mois de retards dans la construction de la station.

..............

Image
Circuit de chaleur de la centrale géothermique de l'éco-quartier de Clichy-Batignolles

...................
http://www.usinenouvelle.com/article/la ... is.N506424

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64005
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La géothermie en France

Message par energy_isere » 22 avr. 2017, 13:28

LA GÉOTHERMIE PROFONDE FAIT L’OBJET D’UN PROJET INÉDIT À STRASBOURG

mer 19 avr 2017

Strasbourg a inauguré à la fin du mois de mars 2017 le chantier de Reichstett. Sur le site de cette ancienne raffinerie en pleine démolition, la ville va construire la première station de géothermie profonde en milieu urbain. Une première française alors que la géothermie commence de plus en plus à être exploitée dans l’hexagone. Le projet alsacien attire tous les regards car il pourrait bien être annonciateur d’un déploiement plus large de cette nouvelle solution énergétique. En effet, plusieurs régions françaises comptent elles aussi développer des centrales de géothermie afin de proposer une alternative énergétique locale aux consommateurs.

Image
......................

............on trouve dans son sous-sol de l’eau à très hautes températures, à des profondeurs relativement basses (moins de cinq kilomètres de fond). Un puits d’exploration a été installé en octobre 2015 afin de s’assurer du potentiel du site, et ce sont les résultats de l’étude préparatoire qui ont permis de porter le choix définitif de la ville sur cette zone industrielle.

Concrètement, l’eau chaude sera puisée à une profondeur de 4 500 mètres et sa température monde à 185°C. Du fait de la profondeur et de l’intense chaleur de l’eau, le forage des puits d’exploitation et la construction de la centrale sont plus complexes pour une centrale thermique habituelle. Afin de tirer le meilleur parti de cette installation, la centrale fonctionnera en cogénération, c’est-à-dire qu’elle permettra à la fois de fournir de l’électricité et du chauffage. Pour les responsables de la mairie de Strasbourg, c’est l’assurance de disposer d’une énergie locale et disponible tout le temps.

A terme, le reste du site de la raffinerie de Reichstett accueillera un EcoParc avec à la fois des logements, des bureaux et une activité agricole. Là aussi, c’est une première en France : aucune autre station de géothermie n’avait jusqu’à présent été utilisée dans un but industriel. Le circuit de chauffage de la centrale devra alimenter des serres agricoles à une température constante de 30°C.
......................

Au final, le coût de l’installation de Reichstett est estimé à plus de 40 millions d’euros (l’ADEME en finance 20 millions) et il semble assez peu compétitif par rapport au prix des installations des énergies renouvelables comme le solaire ou l’éolien. Pour Fonroche, l’entreprise responsable des travaux, le prix élevé du départ doit être mis en balance avec le coût avantageux sur le long terme. La station devrait être mise en service en 2019 et elle est appelée à fournir de l’énergie et du chauffage pendant plus de 50 ans. Avec des coûts d’exploitation faibles et une régularité des prix garantie, la station de géothermie profonde espère donc séduire les sceptiques.
https://lenergeek.com/2017/04/19/geothe ... trasbourg/

oleotax
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 903
Inscription : 11 janv. 2007, 15:22

Re: La géothermie en France

Message par oleotax » 23 avr. 2017, 17:50

energy_isere a écrit :
LA GÉOTHERMIE PROFONDE FAIT L’OBJET D’UN PROJET INÉDIT À STRASBOURG

mer 19 avr 2017

Strasbourg a inauguré à la fin du mois de mars 2017 le chantier de Reichstett. Sur le site de cette ancienne raffinerie en pleine démolition, la ville va construire la première station de géothermie profonde en milieu urbain. Une première française alors que la géothermie commence de plus en plus à être exploitée dans l’hexagone. Le projet alsacien attire tous les regards car il pourrait bien être annonciateur d’un déploiement plus large de cette nouvelle solution énergétique. En effet, plusieurs régions françaises comptent elles aussi développer des centrales de géothermie afin de proposer une alternative énergétique locale aux consommateurs.

Image
......................

............on trouve dans son sous-sol de l’eau à très hautes températures, à des profondeurs relativement basses (moins de cinq kilomètres de fond). Un puits d’exploration a été installé en octobre 2015 afin de s’assurer du potentiel du site, et ce sont les résultats de l’étude préparatoire qui ont permis de porter le choix définitif de la ville sur cette zone industrielle.

Concrètement, l’eau chaude sera puisée à une profondeur de 4 500 mètres et sa température monde à 185°C. Du fait de la profondeur et de l’intense chaleur de l’eau, le forage des puits d’exploitation et la construction de la centrale sont plus complexes pour une centrale thermique habituelle. Afin de tirer le meilleur parti de cette installation, la centrale fonctionnera en cogénération, c’est-à-dire qu’elle permettra à la fois de fournir de l’électricité et du chauffage. Pour les responsables de la mairie de Strasbourg, c’est l’assurance de disposer d’une énergie locale et disponible tout le temps.

A terme, le reste du site de la raffinerie de Reichstett accueillera un EcoParc avec à la fois des logements, des bureaux et une activité agricole. Là aussi, c’est une première en France : aucune autre station de géothermie n’avait jusqu’à présent été utilisée dans un but industriel. Le circuit de chauffage de la centrale devra alimenter des serres agricoles à une température constante de 30°C.
......................

Au final, le coût de l’installation de Reichstett est estimé à plus de 40 millions d’euros (l’ADEME en finance 20 millions) et il semble assez peu compétitif par rapport au prix des installations des énergies renouvelables comme le solaire ou l’éolien. Pour Fonroche, l’entreprise responsable des travaux, le prix élevé du départ doit être mis en balance avec le coût avantageux sur le long terme. La station devrait être mise en service en 2019 et elle est appelée à fournir de l’énergie et du chauffage pendant plus de 50 ans. Avec des coûts d’exploitation faibles et une régularité des prix garantie, la station de géothermie profonde espère donc séduire les sceptiques.
https://lenergeek.com/2017/04/19/geothe ... trasbourg/
Merde alors ; Est-ce qu'ils vont fracturer ?

Répondre