Ce que nous perdons (biodiversité)

Discussions concernant les conséquences sur l'environnement de la course aux ressources.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60045
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par energy_isere » 25 oct. 2016, 11:58

Atlantique: la création d'un sanctuaire pour baleines rejetée

AFP le 25/10/2016

La création d'un sanctuaire pour baleines dans l'Atlantique sud, proposée par plusieurs pays de l'hémisphère sud, a été une nouvelle fois rejetée mardi lors d'une réunion de la Commission baleinière internationale (CBI).

La proposition, à laquelle s'opposaient le Japon, la Norvège et l'Islande, des pays pratiquant la chasse à la baleine, n'a recueilli que 38 voix favorables sur un total de 64 voix, n'atteignant pas ainsi les 75% requis pour être adoptée, lors de la 66e réunion de la CBI à Portoroz (Slovénie).

La proposition "a échoué", a déclaré Simon Brockington, du secrétariat de la CBI, après le décompte des votes.

Cette proposition, déjà rejetée en 2014 et en 2012, avait été faite par plusieurs nations sud-américaines - Argentine, Brésil, Uruguay - ainsi que par l'Afrique du Sud et le Gabon, avec l'espoir de développer le tourisme d'observation des baleines.

Elle prévoit la création d'un sanctuaire de 20 millions de kilomètres carrés où les populations de baleines pourraient se reconstituer, après avoir frôlé l'extinction au XXe siècle, victimes de la chasse pour leur chair et leur graisse.

Les partisans de la création de ce sanctuaire font valoir qu'environ 71% des quelque trois millions de baleines tuées dans le monde entre 1900 et 1999 ont été capturées dans l'hémisphère sud.

Le sanctuaire devait promouvoir "la biodiversité, la protection et l'utilisation non létale des ressources baleinières dans l'océan Atlantique sud", selon une proposition soumise à la Commission.

Deux sanctuaires existent actuellement, l'un dans l'océan Indien, l'autre dans l'océan Austral ou Antarctique, où chasse le Japon.
http://www.boursorama.com/actualites/at ... 1ef872032f

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60045
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par energy_isere » 30 oct. 2016, 12:58

Le plus grand sanctuaire marin du monde va être créé en Antarctique

Le 28.10.2016

Après de longues discussions, un accord vient enfin d’être signé le 28 octobre 2016 pour la création du plus grand sanctuaire marin du monde, dans la mer de Ross en Antarctique.

HISTORIQUE. Les négociations sont enfin terminées. Les 25 membres de la Commission pour la conservation de la faune et de la flore marines de l'Antarctique (CCAMLR) se sont mis d'accord sur la création du plus grand sanctuaire marin au monde ce 28 octobre 2016 dans la Mer de Ross, en Australie. Ce projet, présenté par la Nouvelle-Zélande et les États-Unis, avait été freiné par le véto de la Russie, réticente vis-à-vis des restrictions liées à la pêche.

La mer de Ross : « le dernier océan »

L’Océan Antarctique représente 15% de la surface des océans mondiaux et accueille des écosystèmes exceptionnels, regroupant plus de 10.000 espèces uniques. Le sanctuaire, d’une surface de 1,55 million de kilomètres carrés, sera créé au niveau de la Mer de Ross, dans une baie du côté du Pacifique (dont 1,12 million de kilomètres carrés seront interdits de pêche). Cette mer, parfois appelée « le dernier océan », est considérée comme le dernier écosystème marin intact, ou quasi-intact, de la planète, c’est-à-dire non touché par la surpêche, la pollution et les espèces invasives. Elle fournit en effet les trois-quarts des nutriments nécessaires au maintien de la vie du reste des océans du monde. On y retrouve de nombreuses espèces animales, comme la légine, qui est fortement impactée par la surpêche à d’autres endroits du globe, ou encore les baleines de Minke, les phoques de Weddell, les manchots empereurs, etc. 40% de la population mondiale de manchots Adélie y est également présente.

Des compromis pour finaliser l’accord

Quelques modifications ont été effectuées au niveau des termes de l’accord pour que celui-ci soit signé. "L’accord final tient en l’équilibre de la protection marine, de la pêche durable et des intérêts scientifiques", explique Murren McCully, ministre des affaires étrangères de Nouvelle-Zélande. La pêche a été autorisée dans certaines zones du sanctuaire, pour satisfaire aux demandes de la Russie, mais d’autres sont totalement fermées et réservées à la recherche scientifique, sur le krill notamment. Cependant, les frontières maritimes restent inchangées. "Cette décision est historique, car c’est la première fois que des nations acceptent de protéger une gigantesque portion d’océan au-delà des juridictions nationales", souligne Andréa Kavanagh, directrice de Pew Charitable Trusts, une ONG visant à informer le public sur les actualités environnementales. Cet accord sera valable pendant 35 ans.
http://www.sciencesetavenir.fr/animaux/ ... que_107781

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60045
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par energy_isere » 18 nov. 2016, 21:55

:cry:
Les baleiniers japonais entament leur saison en Antarctique

Publié le 18/11/2016 lemarin.fr

Très controversée, la chasse à la baleine par le Japon en Antarctique va bientôt commencer. Deux navires baleiniers japonais ont appareillés ce vendredi 18 novembre, toujours sous couvert de programme scientifique.

Image
Le « Yushin Maru » est reparti pour sa saison de chasse à la baleine. (Photo : Greenpeace)
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... ntarctique

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5197
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par Raminagrobis » 31 déc. 2016, 16:51

Lien

Bonne nouvelle pour les éléphants : la Chine interdit le commerce de l'Ivoire :-)
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60045
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par energy_isere » 15 janv. 2017, 18:42

Un baleinier japonais pris sur le fait en Antarctique

le 15 janvier 2017

Un moratoire international en vigueur depuis 1986 interdit la chasse à la baleine. Les Japonais, qui ont signé le moratoire, ont constamment tenté de le contourner.

Un bateau-usine japonais qui venait de tuer une baleine, dont la chasse est interdite, a été pris sur le fait dans la partie australienne de l'Antarctique par l'association australienne Sea Sheperd, a annoncé dimanche celle-ci.

"Cela montre bien qu'ils savent que ce qu'ils font est interdit". L'association a réussi à prendre des photos d'une baleine morte sur le pont du bateau, précisant qu'en les voyant arriver, l'équipage s'était empressé de déployer une bâche pour couvrir la baleine et les harpons. "Cela montre bien qu'ils savent que ce qu'ils font est interdit", a précisé un responsable de l'association, Wyanda Lublink, dans un communiqué. Le navire se trouvait alors dans le Australian whale sanctuary, région des eaux australiennes où toute chasse à la baleine est interdite.

Le Japon ne respecte pas les textes. Un moratoire international en vigueur depuis 1986 interdit la chasse à la baleine. Les Japonais, qui ont signé le moratoire, ont constamment tenté de le contourner sous prétexte d'une pêche à visées scientifiques - laquelle est officiellement autorisée. En 2014, la Cour internationale de Justice a ordonné à Tokyo de cesser ses chasses à la baleine dans l'Antarctique, estimant que les permis délivrés par le gouvernement japonais aux baleiniers n'étaient "pas à visées scientifiques".

A la suite de cette décision, le Japon avait annulé la campagne de pêche de 2014-2015, mais a repris cette année en ayant diminué des deux tiers le nombre d'autorisations, et affirmant que cette fois la chasse est vraiment scientifique.
http://www.europe1.fr/international/un- ... ue-2950979


Image

L'association Sea Sheperd a réussi à prendre des photos d'une baleine morte sur le pont du bateau, précisant qu'en les voyant arriver, l'équipage s'était empressé de déployer une bâche pour couvrir la baleine et les harpons.

http://www.leparisien.fr/environnement/ ... 570810.php

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 639
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par williams » 28 janv. 2017, 18:09

Ségolène Royal autorise la chasse aux oies après la date de fermeture officielle !

En pleine période de froid, et à quelques jours seulement de la fin de la saison cynégétique, la Ministre Ségolène Royal a déclaré à l’Assemblée nationale le 25 janvier que les oies pourront être chassées… dix jours de plus après la fermeture du 31 janvier !

Alors que plusieurs pays européens ont déjà fermé la chasse, la France continue à chasser des oiseaux affaiblis et affamés dans de nombreux départements. Et ce, au mépris de la règlementation.

Cette invitation au non-respect du droit est également synonyme de mépris de la Cour Européenne de Justice qui poursuit déjà la France pour le braconnage constant des bruants ortolans !

Source : https://www.lpo.fr/actualites/segolene- ... officielle

Ségolène Royal est-elle vraiment la ministre de l'environnement quand on voit toutes ses actions qui sont allé contre la faune :wtf:

Williams

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10484
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par mobar » 28 janv. 2017, 20:04

williams a écrit :Ségolène Royal autorise la chasse aux oies après la date de fermeture officielle !

En pleine période de froid, et à quelques jours seulement de la fin de la saison cynégétique, la Ministre Ségolène Royal a déclaré à l’Assemblée nationale le 25 janvier que les oies pourront être chassées… dix jours de plus après la fermeture du 31 janvier !

Alors que plusieurs pays européens ont déjà fermé la chasse, la France continue à chasser des oiseaux affaiblis et affamés dans de nombreux départements. Et ce, au mépris de la règlementation.

Cette invitation au non-respect du droit est également synonyme de mépris de la Cour Européenne de Justice qui poursuit déjà la France pour le braconnage constant des bruants ortolans !

Source : https://www.lpo.fr/actualites/segolene- ... officielle

Ségolène Royal est-elle vraiment la ministre de l'environnement quand on voit toutes ses actions qui sont allé contre la faune :wtf:

Williams
Décryptage :

Les oies cendrées, dont la date de fermeture de la chasse est prolongée de dix jours (dans des conditions restrictives : poste fixe matérialisé de la main de l'homme, chasse au hutteau interdite, appelant exclusivement oies ...), fait suite à une demande des Néerlandais pour limiter des populations qui explosent et font que chaque année de dizaines de milliers d'oies sont gazées aux Pays-bas

En cela Ségoulène suit une demande de Xavier Bertrand d'avril 2015 qui avait lancé la réflexion sur le sujet
M. Xavier Bertrand attire l'attention de Mme la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie sur la date de clôture pour la chasse aux oies sauvages alors qu'une recommandation d'information aux chasseurs a été accordée pour chasser, jusqu'au 8 février 2015, les oies. Aucune solution définitive n'a été apportée à ce dossier. Environ 130 000 oies sont détruites, dont une grosse partie dans les Pays-Bas qui seront gazées au printemps, en pleine période de nidification, dans le but de protéger les cultures agricoles et d'assurer la sécurité du trafic aérien. Au-delà de la demande légitime et récurrente des chasseurs de repousser de 10 jours la période de chasse des oies cendrées, c'est bien une réflexion européenne qu'il convient de privilégier afin d'harmoniser les différentes politiques en matière de gestion de la population de ces migrateurs et de placer les chasseurs au cœur de la régulation de ces espèces et de réaffirmer le rôle écologique de la chasse. C'est pourquoi il lui demande quelles mesures concrètes elle entend proposer lors du prochain Conseil de l'Union européenne de l'environnement.
https://www.politique-animaux.fr/chasse ... s-sauvages

Encore un totem que les écolobobos parisiens vont s'attacher à défendre contre vents en marées et contre les les chasseurs dont ils sont incapables de reconnaitre l'utilité
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 639
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par williams » 29 janv. 2017, 21:29

Si c'est ainsi alors pourquoi l'homme fait rien pour diminuer sa propre population vu ces effets (pollutions,...) :-k

Si Ségolène a lancé ceci, c'est pour la ème fois c'est par ce que la chasse rapporte bp d'argent à l'état, puis permet d'avoir plus de voix... Et oui l'argent contrôle tout. Car pour l'Ours, Ségolène Royal ne c'est pas du tout bougé malgré qu'elle est ministre de l'écologie alors que cela va mal. Idem contre les pesticides qui sont très dangereux pour tout êtres vivants, dont l'homme compris, mais cela rapport bp d'argent et il faut voir que ce dernier a priorité à la santé de l'homme et faune/flore :roll:

Les ministres de l'écologie ne se bougent pas tellement pour la nature mais plutôt pour l'argent !

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10484
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par mobar » 30 janv. 2017, 00:08

williams a écrit :Si c'est ainsi alors pourquoi l'homme fait rien pour diminuer sa propre population vu ces effets (pollutions,...) :-k

Si Ségolène a lancé ceci, c'est pour la ème fois c'est par ce que la chasse rapporte bp d'argent à l'état, puis permet d'avoir plus de voix... Et oui l'argent contrôle tout. Car pour l'Ours, Ségolène Royal ne c'est pas du tout bougé malgré qu'elle est ministre de l'écologie alors que cela va mal. Idem contre les pesticides qui sont très dangereux pour tout êtres vivants, dont l'homme compris, mais cela rapport bp d'argent et il faut voir que ce dernier a priorité à la santé de l'homme et faune/flore :roll:

Les ministres de l'écologie ne se bougent pas tellement pour la nature mais plutôt pour l'argent !
Tu ne peux pas vivre comme un humain du XXIeme siècle avec 7 milliards et demi d'humains sur la planète et avoir une biodiversité et des conditions de vie animale de l'an 1000

Impossible, les ours et les oies ne sont qu'un exemple de notre schizophrénie, des détails comparés aux milliards de volailles, de lapins, de moutons, de bœufs, de porcs, de poissons exécutés pour être mangés chaque années par les humains

A moins que tu ne sois végétarien, que tu ne te vêtisse que de fibres végétales, tu es aussi coupable que Ségolène, les tueurs des abattoirs et les chasseurs d'oies qui eux au moins ont le courage de tuer les animaux qu'il mangent
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60045
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par energy_isere » 07 févr. 2017, 19:55

Chasse aux oies: le «braconnage légal» suspendu par le Conseil d’État

Ni autorisé, ni verbalisée au-delà du 12 février… cette position d’entre-deux ordonné par la ministre de l’Environnement sur la chasse aux oies vient d’être cassée par le Conseil d’État. Colère des chasseurs. Victoire du droit, répond la Ligue de protection des oiseaux (LPO).
http://www.courrier-picard.fr/9524/arti ... seil-detat

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60045
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par energy_isere » 31 mars 2017, 22:37

Le Japon a fini sa saison à la baleine, avec 333 cétacés tués

Publié le 31/03/2017

Après plus de quatre mois de pêche dans l’Antarctique, la flotte japonaise constituée de cinq bateaux est rentrée vendredi au port de Shimonoseki, dans l’ouest du pays. 333 cétacés ont été tués au nom de la « recherche destinée à étudier le système écologique de l’Antarctique », a déclaré l’agence japonaise de la pêche.

Image
Le « Nisshin Maru » à son retour à Shimonoseki. (Photo : mainichi.jp)

http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... taces-tues

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60045
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par energy_isere » 01 août 2017, 19:50

À cause de la déforestation, éléphants et tigres tuent une personne par jour en Inde

01/08/2017

Les éléphants et les tigres, deux espèces en danger, tuent chaque jour une personne en Inde, à cause de la pression humaine croissante sur leur habitat, selon de nouveaux chiffres gouvernementaux. Dans cette concurrence croissante entre l'homme et l'animal pour l'habitat, un léopard trouve aussi chaque jour la mort aux mains des humains.

1144 personnes tuées en 1143 jours

Ces dernières décennies, l'Inde a perdu de vastes espaces forestiers au profit de l'urbanisation, contraignant la faune à habiter dans des zones occupées par les humains. D'après le ministère de l'Environnement, 1144 personnes ont été tuées à travers le pays en 1143 jours, entre avril 2014 et mai 2017.

Pendant la même période, 345 tigres et 84 éléphants ont été abattus, pour la plupart par des braconniers. Siddhanta Das, directeur général des forêts au ministère, a déclaré que l'empiètement humain sur l'habitat de la faune était la cause de ces décès. "Nous sommes en train de mener une campagne de sensibilisation pour limiter le nombre de victimes", a-t-il déclaré.

Les éléphants ont provoqué la mort de 1052 personnes et les tigres 92, selon ces données transmises au Parlement cette semaine. Plus d'un quart des victimes ont péri au Bengale occidental, État de l'est de l'Inde.

Des attaques qui ont lieu dans les "corridors des éléphants"

L'année dernière, un troupeau d'éléphants s'était déchaîné pendant plusieurs heures dans cet État, tuant cinq personnes et endommageant des véhicules, avant que les animaux ne soient neutralisés par des flèches tranquillisantes. Dans l'État du Tamil Nadu, dans le sud de l'Inde, quatre personnes, dont une fillette de 12 ans, ont été piétinées à mort par des éléphants.

La plupart des attaques surviennent dans les "corridors des éléphants", des passages utilisés par ces animaux depuis des siècles mais qui sont désormais occupés par des humains. L'Inde abrite près de 30.000 éléphants ainsi que la moitié de la population mondiale de tigres, avec 2226 individus. Deux espèces qui sont menacées.

"L'abattage sauvage de la faune se poursuit en Inde. Des centaines de léopards, de tigres et d'éléphants sont tués pour leurs organes", a regretté Tito Joseph, de la Société indienne de protection de la faune sauvage.

Quant aux léopards, entre 12.000 et 14.000 spécimens vivent à l'état sauvage en Inde. Plus de 1436 de ces animaux ont été tués depuis 2014.
http://www.bfmtv.com/international/a-ca ... 28338.html

Image

https://www.sciencesetavenir.fr/animaux ... gre_115242

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60045
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par energy_isere » 03 août 2017, 19:06

Incendies dans le Var : 90% des tortues d'Hermann décimées

Jeudi 03/08/2017

En quelques jours, plusieurs centaines d'hectares de pinède sont partis en fumée dans le Var, entre les massifs des Maures et de l'Esterel, au sud de Saint-Tropez. Une catastrophe naturelle aussi bien sur la flore que sur la faune. Selon un communiqué du conservatoire régional d'espaces naturels (Cen) de la région Paca, moins de 10% des tortues trouvées après les feux étaient vivantes. Selon les chiffres avancés par Antoine Catard, responsable du pôle Var du Cen, une centaine de tortues vivaient sur la zone. Il a indiqué au site 20 Minutes, que "25 cadavres ont été retrouvés sur 27".

Le Cen ajoute dans le communiqué que "la tortue d'Hermann est actuellement un des reptiles les plus menacés de France. Elle est classée en tant que vulnérable sur la liste rouge des espèces menacées françaises et en danger en Paca". Dans les colonnes de Var Matin, un responsable scientifique de l'Association de protection des tortues d'Hermann a demandé aux promeneurs de ne pas ramasser les tortues sauf si elles sont blessées.
http://www.laprovence.com/actu/en-direc ... imees.html

Avatar de l’utilisateur
williams
Condensat
Condensat
Messages : 639
Inscription : 03 janv. 2010, 15:45
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par williams » 05 août 2017, 20:48

Voici ce qui montre comment des personnes abusent dans ce qu'ils disent en profitant de la faune ou... pour trouver des excuses. Car le maire d’Artigues (Var) n'y va pas par quatre chemins en mettant le problème de l'incendie sur le dos des loups en disant à Le Parisien : «à cause des attaques de loups, les bergers ont abandonné leur métier. Aujourd'hui, il n'y a plus de pâturage dans les forêts. L'herbe n'est plus broutée».

Source : http://www.leparisien.fr/faits-divers/i ... 160463.php

C'est pas croyable tout ce qu'on peut entendre comme bêtises :wtf:

Williams

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60045
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Ce que nous perdons (biodiversité)

Message par energy_isere » 22 août 2017, 17:49

Le Canada réduit la vitesse des navires dans ses eaux pour protéger les baleines

Publié le 14/08/2017

Le Canada a décidé de temporairement limiter la vitesse des navires de 20 mètres de long et plus à dix nœuds maximum dans la partie occidentale du golfe du Saint-Laurent depuis la côte nord du Québec jusqu’à la côte nord de l’île de Prince Edward. Une mesure décidée après plusieurs décès de baleines franches (ou baleines noires) de l’Atlantique Nord, une espèce menacée, dans cette zone.
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... -eaux-pour

Répondre