ERDF devient Enedis

Discussions traitant des diverses sources d'énergie ainsi que de leur efficacité.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 61450
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

ERDF devient Enedis

Message par energy_isere » 30 mai 2016, 19:34

ERDF va devenir Enedis, polémique sur le coût de l'opération

AFP le 30/05/2016

Le gestionnaire du réseau français de distribution d'électricité ERDF va se rebaptiser Enedis pour se démarquer de sa maison mère EDF, selon la CGT, dénonçant un changement de nom à 300 millions d'euros, tandis qu'ERDF évoque 20 à 25 millions d'euros.

Interrogé lundi par l'AFP, un porte-parole d'ERDF n'a pas confirmé le nouveau nom, renvoyant à l'annonce officielle mardi de la nouvelle identité visuelle du groupe. Une source proche du dossier avait toutefois transmis à l'AFP ce même nom d'Enedis.

ERDF a en revanche vivement réagi lundi à l'accusation de la fédération CGT-Mines-Energie selon laquelle ce changement de nom coûterait "300 millions d'euros aux usagers".

Ce chiffre est "erroné et totalement fantaisiste" et "n'a rien à voir" avec le changement de nom: il correspond à la valeur financière théorique de la marque ERDF, selon le groupe.

Le changement de nom et de logo coûtera au total "entre 20 et 25 millions d'euros", bien loin d'autres sociétés qui consacrent "près de 100 millions d'euros pour le changement de leur marque", a fait valoir ERDF.

Pour respecter son budget, ERDF prévoit de déployer progressivement sa nouvelle identité visuelle, sur 18 à 24 mois, pour en lisser le coût. De nombreux supports (véhicules, vêtements...) "ne seront modifiés qu'au moment de leur renouvellement naturel", ajoute le groupe, qui compte par ailleurs sur ses partenariats, comme le Tour de France cycliste, pour promouvoir son nouveau nom.

La filiale à 100% d'EDF avait déjà modifié son logo en juin 2015, pour répondre à une exigence de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), qui estimait qu'avec un sigle et une prononciation trop proches, les deux entreprises entretenaient une confusion dans l'esprit des consommateurs. Mais selon le régulateur, les évolutions présentées alors par ERDF étaient insuffisantes pour écarter tout risque de confusion.

L'entreprise avait finalement annoncé mi-janvier qu'elle allait changer de nom. "Cette nouvelle dénomination traduira l'engagement fort de l'entreprise dans la transition énergétique au lendemain de la COP21", avait précisé ERDF, créée en 2008 dans le cadre de l'ouverture du marché de l'électricité à la concurrence.

Pour la FNME-CGT, l'argent dépensé pour les changements de logo et de nom "pourrait servir à ne pas augmenter les factures, à combattre la précarité énergétique (11 millions de Français dans cette situation aujourd'hui), à investir dans l'appareil industriel, à créer des emplois et augmenter les salaires".

"Ce n'est pas avec ce type de politique de gaspillage financier que l'économie se portera mieux et que le chômage sera résorbé", poursuit la fédération. "Inversons la hiérarchie des décisions, et donnons plus de pouvoir aux salariés, aux citoyens, aux élus en mettant en place un Pôle Public de l'Energie", ajoute-t-elle.

FO Energie et Mines avait déjà dénoncé en janvier le coût de cette mesure, parlant aussi de "300 millions d'euros", qui vont "partir en fumée" à un moment où la maison mère EDF "est bien mal en point
http://www.boursorama.com/actualites/er ... c82b63a033

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 61450
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: ERDF devient Enedis

Message par energy_isere » 13 sept. 2017, 21:43

Enedis se mobilise pour rétablir le réseau électrique après le passage d'Irma

Par Xavier Boivinet le 13/09/2017

Dévasté par l'ouragan Irma, le reseau électrique des îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy est en cours de rétablissement en urgence. Les dégâts causés sont tels qu'ils nécessitent l'envoi de renforts matériels depuis la métropole. Enedis a déjà envoyé des groupes électrogènes, des moyens de pompage et de nettoyage ainsi que plusieurs kilomètres de câbles.

Image
Chargement de 95 groupes électrogènes dans un gros porteur à destination de la Guadeloupe. Enedis

Après le passage dévastateur de l’ouragan Irma sur les îles de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, l'heure est à la reconstruction en urgence du réseau électrique. Pour faire face, les solidarités matérielle et humaine s’organisent. Depuis la Guyane, la Martinique et la Guadeloupe, mais aussi depuis la Métropole. « Nous livrons du matériel à EDF Guadeloupe qui se charge ensuite de la répartition », précise Bruno Perrin, directeur adjoint du Service d’approvisionnement logistique d’Enedis qui rejoindra ce vendredi les Antilles pour superviser les opérations.

Groupes électrogènes et pompage

Le matériel est destiné en priorité à la réalimentation provisoire en électricité. « Samedi, nous avons envoyé 45 groupes électrogènes d’une puissance de 60 à 160 kW, soit environ 4 500 kW de puissance totale, depuis la base militaire de Châteauroux, indique Bruno Perrin. Cinquante petits groupes de 3,5 kW sont également partis depuis Orly pour des points de réalimentation individuels choisis par les élus locaux en fonction des priorités. »

Des moyens de pompage et de nettoyage ont également été envoyés : deux remorques motopompes 150 m³/h, cinq kits inondations avec des pompes de 30 m³/h et cinq kits de nettoyage pour assécher les postes de transformation. « Ils sont complètement inondés, assure M. Perrin. Avant de remettre l’électricité, il faut s’assurer qu’il n’y ait plus d’eau ni de sel. Donc il faut les laver, aspirer l’eau et les sécher. »

La basse-tension aérienne gravement touchée

Enfin, Enedis commence à envoyer du câble et de la connectique pour rétablir les lignes aériennes. « Aujourd’hui nous en avons envoyé environ 50 km », précise M. Perrin. Il s’agit essentiellement de câble basse-tension pour la partie aérienne du réseau. Majoritairement souterrain, le réseau haute-tension a quant à lui été relativement épargné. « Mais nous avons quand même envoyé quelques câbles haute-tension pour les lignes aériennes endommagées. »

A Saint-Martin et Saint-Barthélemy, l’électricité est transportée depuis les centrales thermiques vers des postes de transformation via des lignes haute-tension de 20 kV. La redistribution du courant depuis ces postes vers les habitations est assurée par des lignes basse-tension de 230 V. « Les postes de transformation publics ont été non seulement inondés, mais aussi endommagés voire arrachés, affirme M. Perrin. C’est là que l’on voit la puissance des vents. Il ne reste parfois que les têtes de câble à l’endroit où les lignes partent sous terre. »

Les deux centrales thermiques redémarrent péniblement

Sur les deux îles dévastées, l’électricité est produite par deux centrales thermiques au fioul : 56 MW à Saint-Martin et 34 MW à Saint-Barthélemy selon un communiqué d’EDF. Les deux ont été endommagées et mises à l’arrêt suite à l’ouragan Irma. Toutefois, EDF affirmait le 8 septembre avoir redémarré un moteur de celle de Saint-Martin et deux dans celle de Saint-Barthélemy. « Ces alimentations électriques d’urgence permettent actuellement de fournir en électricité les hôpitaux des deux îles ainsi que l’aéroport de Saint-Barthélemy », affirme le fournisseur d’électricité dans un second communiqué.
https://www.industrie-techno.com/enedis ... irma.50572

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 61450
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: ERDF devient Enedis

Message par energy_isere » 14 janv. 2020, 21:55

Enedis veut utiliser un drone autonome et fonctionnant à l' énergie solaire qui pourrait avoir 12h d'autonomie, pour surveiller les lignes électriques.

le drone fera 4,60 mètres d'envergure et moins de 25 kg.

lire : https://www.usinenouvelle.com/article/f ... ol.N919469.

Image

Répondre