[Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

par energy_isere » 08 sept. 2019, 11:28

Trump voudrait relancer l'industrie minière de l'uranium aux USA.
White House considering direct purchases of US mined uranium

Bloomberg News | September 6, 2019

The White House is considering a plan that would have the government directly purchase uranium from U.S. producers as it contemplates ways to revive the flagging domestic mining industry.

A group set up by President Donald Trump to study the issue is considering a request by the nuclear industry to use the Defense Production Act, a 68-year-old Cold War-era statute once invoked by President Harry Truman to help the steel industry. The plan calls for requiring the government to buy American uranium to replenish their stockpiles and for other purposes, Paul Goranson, chief operating officer for Energy Fuels Inc., said in an interview.

Energy Fuels and Ur-Energy Inc. unsuccessfully petitioned the White House to put quotas on foreign imports of uranium. The concept of direct government purchases of U.S. uranium was among ideas discussed during a roundtable with administration staff and the nuclear industry at the Old Executive Office Building earlier this week, Goranson said.

“They seem receptive to direct purchasing of material,” Goranson said. “The president intends to take bold action on this. It’s got his attention now.”

The White House didn’t immediately respond to a request for comment.

Share rise
Shares in U.S. uranium producers rose on the report. Energy Fuels jumped as much as 11% while Ur-Energy climbed as much as 10%. Cameco Corp. increased about 2%.

Trump in July rejected the Commerce Department’s recommendation that he impose quotas on uranium imports using a trade law tied to national security concerns that he invoked to impose tariffs on steel, solar panels and hundreds of billions of dollars of Chinese goods. Instead, Trump said a fuller analysis was needed and he directed his administration to identify other options. He created a nuclear fuel working group comprised of six cabinet secretaries and several other top White House officials.

The Uranium Producers of America, which represents miners including Cameco, is requesting “federal actions facilitating domestic uranium production” of at least 7.5 million pounds per year by 2025 and 10 million pounds per year by 2030, according to a letter the Santa Fe, New Mexico, trade group sent to the working group last month. That includes millions of pounds via contracts with the Department of Defense, requirements that government-owned utilities buy domestic uranium, and the creation of a new “Federal Uranium Security Stockpile.”

“We may not be able to continue any operations without immediate relief from the impact of state-backed entities, which have distorted global prices and made it more difficult for free market mines in the U.S. to compete,” the group wrote in the letter, which included a request to direct payments to domestic uranium companies.

In a separate letter, the Nuclear Energy Institute, which represents nuclear reactor operators, also recommended the working group use the Defense Production Act to “accelerate the procurement” of domestic uranium as well as “incentivize” the annual purchase of domestic uranium through a tax credit for nuclear utilities.

In addition, the trade group urged expanding an Energy Department loan program to include domestic uranium projects and to ”modernize the Nuclear Regulatory Commission’s regulatory regime to be more safety focused, risk-informed, timely, consistent, cost-contained, and transparent.”
https://www.mining.com/web/white-house- ... d-uranium/

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

par energy_isere » 10 août 2019, 23:59

Première exploitation d'uranium par dissolution in-situ aux USA, dans le Wyoming.
Wyoming approves first use of low pH ISL uranium production

05 August 2019

Peninsula Energy Ltd has completed the regulatory process for the use of low pH in-situ uranium recovery at the Lance uranium projects in Wyoming, becoming the only operator authorised to use the technique in the USA.
........
http://www.world-nuclear-news.org/Artic ... -uranium-p

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

par energy_isere » 09 juin 2019, 00:20

L'origine de l'uranium aux États Unis :
US 2018 uranium purchase figures released
03 June 2019


Owners and operators of US civilian nuclear power reactors purchased a total of 40 million pounds U3O8 equivalent (U3O8e) (15,386 tU) of deliveries during 2018, according to the latest uranium marketing report from the US Energy Information Administration (EIA). Nearly 10% of that was US-origin uranium.

Image
US uranium purchases by origin, 2013-2018 (Image: EIA)

Total deliveries were 6% lower than 2017's figure of 43 million pounds U3O8e, the EIA's Uranium Marketing Annual Report found. Canada, at 9.6 million pounds, was the largest single country supplier to the USA in 2018, followed by Kazakhstan at 8.2 million pounds and Australia, at 7.2 million pounds. The remainder came from Russia (5.4 million pounds), Uzbekistan (2.5 million pounds) and Namibia (2.2 million pounds). US-origin purchases were 3.9 million pounds.
.......
http://www.world-nuclear-news.org/Artic ... s-released

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

par energy_isere » 03 mai 2019, 14:13

Le réacteur de Fort Calhoun 478 MWe arrêté en 2016 va être dementelé.
EnergySolutions to decommission Fort Calhoun

30 April 2019

EnergySolutions is to decommission the Fort Calhoun nuclear power plant in Nebraska - which was permanently shut down in October 2016 - under a contract signed yesterday with owner Omaha Public Power District (OPPD).

Image
......
http://www.world-nuclear-news.org/Artic ... rt-Calhoun

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

par energy_isere » 23 mars 2019, 21:50

Du financement pour la construction de la centrale de Vogtle en Géorgie :
U.S finalizes $3.7 bln loan for Vogtle nuclear power plant
The financing for Vogtle, the first new nuclear power plant to be licensed and begin construction in the United States in more than three decades, was first announced in 2017.


REUTERS | March 23, 2019

The U.S. Energy Department on Friday finalized up to $3.7 billion in loan guarantees to finance the construction of two reactors at the delayed Vogtle nuclear power plant in Georgia, tapping a program zeroed out in President Donald Trump's latest budget.

The financing for Vogtle, the first new nuclear power plant to be licensed and begin construction in the United States in more than three decades, was first announced in 2017. The decision brings the federal government's total in loan guarantees for Vogtle to $12 billion, some of which was provided in 2014 and 2015, during the administration of President Barack Obama.

Up to $1.67 billion will go to Georgia Power Co, a subsidiary of Southern Co; up to $1.6 billion will go to Oglethorpe Power Corp; and up to $415 million will go to three subsidiaries of the Municipal Electric Authority of Georgia.

"This is the real new green deal, that's what we're looking at here folks," Energy Secretary Rick Perry told workers and politicians at a ceremony at the plant. Perry was apparently referencing the Green New Deal, a non-binding resolution in Congress introduced by Democrats that aims to spark ways to cut greenhouse gas emissions and boost investments in renewable energy, but leaves the door open for nuclear power.

Perry conceded that the U.S. nuclear industry has suffered recent challenges, but declared that nuclear power was back and said the world would be looking to the United States for nuclear technology and workers for the supply chain.

U.S. nuclear power has struggled amid rising costs for safety upgrades and in the face of competition from solar and wind power and plants that burn cheap and abundant natural gas. In 2017 utilities abandoned two unfinished reactors called V.C. Summer in South Carolina that were once hailed as the start of a U.S. nuclear power renaissance.

The reactors at Vogtle are years behind schedule, and the construction cost has soared to $20 billion or more.

Trump's budgets, including the one submitted earlier this month to Congress, have called for axing the Department of Energy's loan guarantee program that has supported numerous renewable energy and energy efficiency projects. But the previous requests never became law and this one has less of a chance with the takeover of the House of Representatives by Democrats in last year's elections.
https://energy.economictimes.indiatimes ... t/68531397

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

par energy_isere » 10 mars 2019, 10:26

Démentelement en cours de ce qui fut la seule installation de retraitement de déchets radioactifs des USA.
Cover marks milestone for US vitrification plant demolition

07 March 2019

Installation of a final cover has marked the end of physical work associated with the demolition of a former vitrification plant at the US Department of Energy (DOE) Office of Environmental Management's West Valley Demonstration Project (WVDP), the only commercial nuclear fuel reprocessing plant to have operated in the USA.

Work to demolish the three-storey, 10,700 square foot (994 square metre) structure was completed in September. The multi-phase demolition process involved the removal of the least-contaminated exterior parts of the facility; dismantling the heavily reinforced concrete process cell and remaining in-cell equipment; and the demolition of the crane maintenance room and transfer tunnel. Some 10,000 cubic feet of material, including a 195-ton melter and two tanks weighing over 150 tons each, had to be removed from the facility before demolition could begin. The weather-shielding cover which has now been installed over the remaining concrete slab will prevent water from infiltrating into the portion of the facility that is below ground-level.

........

The vitrification facility was constructed in the 1980s to solidify the wastes. Pre-treatment of waste began in 1988 with vitrification activities taking place from 1996 to 2002 during which 24 million curies of radioactivity were solidified in 600 tons of glass contained in 275 stainless steel canisters. The canisters - plus three canisters of decontamination waste - have been loaded into on-site storage casks until a permanent repository is available.

.......
http://www.world-nuclear-news.org/Artic ... on-plant-d

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

par energy_isere » 04 nov. 2018, 11:39

Suite de ce post du 22 Mai 2018 http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 3#p2269373

La cour suprême des états Unis doit décider de l'avenir du plus gros gisement d'uranium inexploité du pays.
Le gisement d'uranium est valorisé pour 6 milliards de dollars.
US Supreme Court to decide fate of Virginia's uranium mining ban

Mining. Com 2 nov 2018

The US Supreme Court will hear on Monday why a group of Virginia miners believe states should not have the right to ban uranium mining for public health reasons, part of a long dispute over a moratorium the state put in place on the radioactive metal in 1982.

The bid by a Virginia Energy Resources’ subsidiary and other owners of the largest US uranium deposit seeks to revive a lawsuit thrown out by a lower court that sought to invalidate Virginia’s ban because it conflicted with a federal law that regulates nuclear power generation.

President Donald Trump’s administration has backed the companies in the case.

What the US top court will have to decide is whether the state has the right to regulate uranium mining or whether it should be done by the federal government.
.......

The plaintiffs, Virginia Uranium Inc, a subsidiary of Vancouver, B.C.-based Virginia Energy Resources, Cole Hill LLC and Bowen Minerals LLC, value the southern Virginia uranium deposit at up to $6 billion, according to court documents. Mining it could inject billions of dollars into the local economy, the plaintiffs said.
......
http://www.mining.com/us-top-court-deci ... ining-ban/

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

par energy_isere » 18 juil. 2018, 19:40

Les USA ouvrent une enquête sur leurs importations d'uranium
REUTERS | LE 18 juillet 2018

Le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, a annoncé mercredi l'ouverture d'une nouvelle enquête sur des motifs de sécurité nationale, cette fois au sujet des importations d'uranium, qui pourrait déboucher sur des droits de douane ou des quotas.

Cette enquête dans le cadre de la "section 232" a été déclenchée à la suite d'un recours déposé par deux entreprises minières américaines spécialisées dans l'extraction d'uranium, Ur-Energy et Energy Fuels. Ces dernières affirment avoir été contraintes de réduire leurs capacités de production et leurs effectifs en raison d'une concurrence étrangère subventionnée.

Wilbur Ross a précisé que l'enquête couvrirait l'ensemble du secteur américain de l'uranium, de l'extraction à l'enrichissement et aux usages industriels et militaires.

L'uranium est un composant de l'arsenal nucléaire des Etats-Unis, il sert à propulser les porte-avions et les sous-marins nucléaires de la Navy et il alimente 99 centrales nucléaires américaines fournissant 20% de l'électricité consommée dans le pays.

Wilbur Ross a souligné que la production américaine d'uranium ne couvrait plus que 5% des besoins du pays contre 49% en 1987.

Il s'agit de la quatrième enquête lancée par l'administration Trump dans le cadre de la section 232 du Trade Expansion Act de 1962, une législation auparavant seulement utilisée du temps de la Guerre froide.

L'une d'elles a entraîné l'instauration de droits de douane sur l'acier et l'aluminium, auxquels d'importants partenaires commerciaux des Etats-Unis comme l'Union européenne, le Canada et le Mexique ont riposté. Le département du Commerce conduit une autre enquête dans ce cadre sur les importations automobiles des Etats-Unis. (David Lawder Bertrand Boucey pour le service français)
https://m.investir.lesechos.fr/actualit ... 80362.html

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

par energy_isere » 23 mai 2018, 20:58

L'uranium nouveau cheval de bataille de l'America First de Donald Trump?

Par Claire Fages RFI 23 mai 2018

Il s'appelle Coles Hill, c'est le plus gros gisement américain d'uranium non exploité à ce jour, du fait d'un moratoire de l'Etat de Virginie. Mais son sort est désormais entre les mains de la Cour suprême des Etats-Unis. Une première victoire pour les compagnies minières qui souhaitent relancer l'exploitation de l'uranium aux Etats-Unis, avec le soutien de l'administration Trump.

On ne sait pas encore si la Cour suprême américaine autorisera ou non l'exploitation de l'uranium de Coles Hill. L’affaire ne sera pas tranchée avant l’automne prochain. Mais que l'affaire passe au niveau fédéral est déjà une revanche pour le propriétaire du gisement Virginia Energy Resources. Il plaidait l'incompétence de l'Etat de Virginie à statuer sur les seuils de radioactivité des déchets de la mine.

« Intérêts nationaux américains »

Plus largement c'est une petite victoire pour tous les producteurs américains d'uranium. Ils se plaignent de voir leur activité décliner, à cause prétendent-ils des importations d'uranium de l'étranger. Un discours soutenu par l'administration Trump.

Après le charbon, l'acier, l'aluminium, l'uranium semble être devenu le nouveau cheval de bataille de l'«America First». En tout cas le lobby de l'uranium a lancé en janvier dernier une pétition pour limiter les importations étrangères d'uranium en vertu de la section 232 sur les intérêts nationaux américains qui a déjà justifié des tarifs contre l'acier et l'aluminium étrangers importés aux Etats-Unis.

94% d’importations et menaces russes

Il est vrai que les Etats-Unis importent 94% de leur uranium, contre 50% il y a trente ans. La pétition des groupes miniers demande qu'elles soient limitées à 75%.

Le Département américain au Commerce semble soutenir ce discours, il estimait le mois dernier qu' « une industrie américaine de l'uranium solide [était] indispensable, pour assurer les besoins futurs de la défense américaine et pour ne pas dépendre des fournisseurs d'uranium russes ou alliés des Russes ».

Des propos à remettre dans le contexte des menaces de Moscou de priver les Etats-Unis de combustible russe après les nouvelles sanctions de Washington, menaces qui ne se sont pas concrétisées.

Quelle rentabilité ?

Mais est-il rentable de relancer l'extraction de l'uranium aux Etats-Unis ? C'est loin d'être le cas pour le moment. Le combustible ne vaut plus que 22 dollars la livre sur le marché de gré à gré, on est presque revenu aux abîmes de 2016. Même le Kazakhstan qui a des coûts imbattables a réduit la voilure de sa production pour ne pas produire à perte.

Mais il est bon pour l'administration Trump à quelques mois des élections de mi-mandat aux Etats-Unis de faire miroiter de nouveaux emplois dans les mines américaines.
http://www.rfi.fr/emission/20180523-ura ... nald-trump

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

par energy_isere » 22 mai 2018, 22:24

Le plus gros gisement d'uranium américain bientôt à la Cour suprême

Par Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 21/05/2018

La Cour suprême à Washington a annoncé lundi qu'elle allait examiner la légalité d'une interdiction d'exploiter le plus gros gisement d'uranium connu aux Etats-Unis. La haute cour a ainsi entendu l'appel lancé par le gouvernement de Donald Trump, qui souhaite annuler cette interdiction prise par l'Etat de Virginie, où se trouve ce gisement.

En se justifiant par les inquiétudes sur le danger de pollution radioactive de ses cours d'eau, la Virginie avait prohibé en 1982 l'exploitation minière de ce grand gisement, découvert peu avant à proximité de sa frontière avec la Caroline du Nord. Mais les sociétés minières, propriétaires du gisement qu'elles estiment valoir 6 milliards de dollars, ont lancé une longue action judiciaire contre cette prohibition d'exploitation.

Elles affirment qu'à lui seul, l'uranium de ce site permettrait d'alimenter toutes les centrales nucléaires des Etats-Unis. Leur principal argument est que la décision d'exploiter une mine dépend selon elles des lois fédérales, notamment de l'Atomic Energy Act (AEA), et non des Etats. Le gouvernement de Donald Trump, qui a promis de dynamiser les mines en faillite du pays, a dans ce dossier épousé la cause des sociétés minières.
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/0 ... upreme.php

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

par energy_isere » 13 mai 2018, 20:04

L' administration Trump c'est à dire le Department of Energy veux stopper une usine de reconversion de Plutonium militaire en combustible MOX qui était en construction en Caroline du Sud. Un gâchis à plus de 10 milliards de $
Billions of dollars later, Energy Department pulls plug on partly built nuclear fuel plant

Image
The Energy Department's Savannah River site, which the Trump administration has decided not to complete, shown in January. (Reuters)

The Trump administration is pulling the plug on a South Carolina facility designed to convert weapons-grade plutonium into nuclear reactor fuel that the U.S. government has already spent billions to partially build.

Even though construction will end, the Trump administration wants to spend billions more to wind down the project and retrofit the plant for a new mission, namely, the production of triggers for nuclear weapons.

The decision marks the culmination of a years-long effort by both the Trump and Obama administrations to end construction of the plant, actions that the South Carolina delegation in Congress blocked, preserving a source of jobs and federal funding in their districts.

The original idea behind the facility near the Savannah River in Aiken, S.C., was to take tons of excess plutonium that the United States produced during the Cold War for nuclear weapons and convert the dangerous material into mixed-oxide, or MOX, fuel for commercial reactors. The United States signed a pact with Russia in 2000 agreeing to dispose of a certain amount of the Cold War-era fissile material from both countries, a deal that was seen as an arms-control milestone.


But since construction of the South Carolina facility began, the project has become mired in lawsuits, delays and budget overruns, emerging as a prime example of waste and mismanagement by the Energy Department’s National Nuclear Security Administration (NNSA). Meanwhile, relations between the United States and Russia soured, and Moscow pulled out of the pact in 2016, citing Washington’s noncompliance.
https://www.washingtonpost.com/world/na ... b7b3659b59

en Français ça donne ceci : https://www.boursorama.com/actualite-ec ... c6c2ef789b

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

par energy_isere » 21 janv. 2018, 20:14

Les tazus reprennent les opérations de stockage de déchets nucléaires en mine de sel dans le WIPP au Nouveau Mexique, suites aux accidents qu' ils y avait eu en 2014.

http://www.world-nuclear-news.org/WR-Mi ... 01187.html

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

par energy_isere » 04 janv. 2018, 17:49

Westinghouse Electric racheté pour 4,6 milliards de dollars par Brookfield Business Partners

AFP parue le 04 janv. 2018

Le fabricant de centrales nucléaires Westinghouse Electric, jusqu'ici propriété du japonais Toshiba, a annoncé jeudi avoir été racheté par Brookfield Business Partners pour 4,6 milliards de dollars.

Westinghouse Electric s'était placé sous la protection de la loi des faillites en mars. Brookfield est une société américaine spécialisée dans la gestion immobilière et les services à l'industrie. Toshiba avait annoncé auparavant jeudi avoir bouclé son augmentation de capital devant lui permettre de limiter considérablement son exposition à la débâcle de Westinghouse, en lui permettant de payer les garanties sur les énormes dettes de son ex-filiale.

La cession à Brookfield met donc fin au chapitre ouvert par son acquisition de Westinghouse en 2006 et qui a volé de déboires en déboires. La catastrophe nucléaire de Fukushima au Japon en 2011 avait également porté un coup d'arrêt au développement des activités nucléaires dans l'archipel nippon.

"L'acquisition de Westinghouse par Brookfield réaffirme notre position de leader mondial dans l'industrie nucléaire mondiale", a affirmé le PDG de Westinghouse José Emeterio Gutiérrez, cité dans le communiqué. "Notre transformation et le processus de restructuration stratégique va permettre de créer une entreprise plus forte, plus efficace et plus agile pour le bénéfice de nos clients et de nos employés", a-t-il poursuivi.

L'opération devrait être finalisée au 3e trimestre de cette année après approbation du tribunal des faillites, indique Westinghouse.
https://www.connaissancedesenergies.org ... s-180104-0

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

par energy_isere » 30 déc. 2017, 20:57

USA: coup de pouce pour une industrie nucléaire en perte de vitesse

AFP parue le 22 déc. 2017

L'industrie nucléaire américaine vient de recevoir un coup de pouce avec la décision de poursuivre la construction de deux réacteurs en Georgie (sud-est) mais elle reste néanmoins en perte de vitesse.

La Commission des services publics de Georgie a donné jeudi son accord pour poursuivre la construction des réacteurs Vogtle 3 et 4, le dernier chantier de ce type en cours aux Etats-Unis. Un autre, dans l'Etat voisin de Caroline du sud, avait été arrêté l'été dernier.

Les deux nouveaux réacteurs de la centrale de Vogtle doivent en principe entrer en service d'ici la fin 2022.

"Montrer que nous sommes capables de construire et d'achever des nouvelles centrales nucléaires ici en Amérique va nous aider à garder notre leadership dans une technologie que nous avons inventée", a souligné Maria Korsnick, présidente du Nuclear Energy Institute à Washington.

"La prééminence de l'Amérique dans le secteur de l'énergie nucléaire rend notre pays plus sûr car cela nous permet d'influencer et de contrôler comment cette technologie est utilisée dans le monde", a-t-elle ajouté.

Il y a actuellement 99 réacteurs nucléaires aux Etats-Unis qui génèrent environ 20% de l'électricité produite dans le pays. Mais en dehors du projet Vogtle, aucun autre n'est en construction et la dernière mise en service d'un réacteur neuf remonte à 2016.

L'administration Trump se montre beaucoup plus préoccupée de relancer le charbon que le nucléaire même si le secrétaire à l'Energie, Rick Perry, a estimé que la décision concernant Vogtle "est une étape importante pour l'avenir d'une industrie nucléaire américaine propre et fiable".

L'industrie nucléaire américaine vient aussi de recevoir un mauvais coup avec la suppression dans la réforme fiscale de crédits d'impôts pour la mise en service de nouveaux réacteurs.

Pourtant, le nucléaire fait partie des énergies considérées comme propres car il ne contribue pas au réchauffement climatique. Mais son développement aux Etats-Unis a souffert de l'accident de la centrale de Three Mile Island en Pennsylvanie (est) en 1979. Aucun réacteur n'a été mis en service entre 1996 et 2016, l'essentiel des investissements remontant aux années 1970 et 1980.
...................
https://www.connaissancedesenergies.org ... sse-171222

Re: [Nucléaire] Relance du nucléaire aux USA.... ou pas ?

par energy_isere » 09 sept. 2017, 11:55

Irma file droit sur deux centrales nucléaires

PAR MARIE MERDRIGNAC

Image

« C’est un ouragan extrêmement dangereux », a indiqué Rob Gould, chargé de la communication de la compagnie Florida Power and Light (FPL), qui gère les centrales de Turkey Point et Ste Lucie, en Floride. Ces deux centrales sont piles dans la trajectoire que suit pour le moment l’ouragan Irma, particulièrement dévastateur jusqu’à maintenant. Par précaution, elles vont être mises à l’arrêt.

Un long procédé ? Normalement non, indique en France, EDF. Comme il s’agit de centrales équipées de réacteurs à eau pressurisée (REP), cela peut se faire très vite, « en moins de deux secondes ». Car, en réalité, à aucun moment le réacteur ne va être arrêté totalement.

Mode « îloté »

Turkey Point et Ste Lucie vont fonctionner en mode « îloté » c’est-à-dire en mode isolé afin de se mettre en sécurité. La quantité et la puissance d’électricité produite vont seulement être diminuées pour ne servir qu’à faire fonctionner les centrales (autrement dit alimenter les pompes qui servent à refroidir le réacteur), et non plus à envoyer de l’électricité vers l’extérieur.

Surtout que les lignes à haute tension qui partent des centrales vont être balayées par des vents pouvant souffler entre 211 à 251 km/h (correspondant à la catégorie 4 de l’échelle de Saffir-Simpson, l’outil de classification de l’intensité des cyclones), et pourront être endommagées.

Le procédé n’a rien d’exceptionnel, il a lieu régulièrement en France. Certaines centrales nucléaires fonctionnent ainsi durant les week-ends et notamment lorsqu’il faut changer le combustible du réacteur.

La mise à l’arrêt de Turkey Point interviendra vendredi, dans la nuit. Ste Lucie devrait subir le même sort douze heures après, si l’ouragan Irma n’a pas changé de direction. Les centrales ne devraient pas être totalement désertées malgré cette mise à l’arrêt. Il restera toujours des salariés dans des unités bunkerisées.

Les deux centrales sont les deux seules à être exploitées dans l’État de Floride. Elles fournissent de l’électricité à près de 2 millions de foyers. Les deux sites font partie des plus solides du pays, « voire du monde », assure le responsable de la communication interrogé par le quotidien américain The Miami Herald. Mais même les meilleures des installations ne sont pas complètement à l’épreuve des ouragans, ajoute la compagnie FPL qui prévoit déjà d’importantes coupures de courant pour ses clients.
.....................
http://www.ouest-france.fr/leditionduso ... 729/page/5

Haut