Nucléaire Russe

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64281
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par energy_isere » 01 janv. 2017, 18:13

Feu Krolik, nous à bien sur parlé de Kychtym.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12506
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Nucléaire Russe

Message par mobar » 01 janv. 2017, 18:17

energy_isere a écrit :Feu Krolik, nous à bien sur parlé de Kychtym.
Rien trouvé sur le forum de la part de krolik, si ce n'est une réponse ou il qualifiait l'accident de "Kyshtim" d'accident militaire!!

C'est sur que du point de vue d'un ancien de Sodeteg avant d'être civil le nuke est militaire, je plussoie!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64281
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par energy_isere » 01 janv. 2017, 18:31


Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9796
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par Remundo » 01 janv. 2017, 18:37

GillesH38 a écrit :
Remundo a écrit : je ne cautionne pas tellement cette démarche, mais sans doute l'idée est purement économique (préserver le gaz pour mieux l'exporter); faire localement de l'énergie dangereuse, mais très bon marché.
ben dans une logique " purement économique" , le gaz est sans doute moins dangereux et meilleur marché, non ?
à court terme, pas sûr.

moins dangereux, oui.

Economiquement, à long terme, si les cours du gaz montent....

Surtout qu'ils valorisent bien leur combustible par la cogénération. ça peut être rentable très vite moyennant de se foutre des déchets/risques..

c'est sans doute le calcul des Russes, qui ont un territoire immense (une poubelle nucléaire par ci par là ne les empêchent pas de dormir).

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12506
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Nucléaire Russe

Message par mobar » 01 janv. 2017, 18:51

Remundo a écrit : c'est sans doute le calcul des Russes, qui ont un territoire immense (une poubelle nucléaire par ci par là ne les empêchent pas de dormir).
D'autant que, comme disait krolik, dans certaines région leur espérance de vie est déjà de moins de 59 ans pour cause de vodka sans modération, alors quelques millisieverts de plus ou de moins ...

Ce qui est d'ailleurs faux (http://sante.lefigaro.fr/actualite/2014 ... buee-vodka)
http://perspective.usherbrooke.ca/bilan ... 00.IN.html
et n'a été vrai que pour la seule année 1994 pour les hommes

http://perspective.usherbrooke.ca/bilan ... 00.IN.html
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64281
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par energy_isere » 01 janv. 2017, 19:09

ah, l'espérance de vie s'est grandement améliorée ces 10 dernières années en Russie (mais ptét pas pour les journalistes). Ils verront Poutine au pouvoir d'autant plus.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12506
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Nucléaire Russe

Message par mobar » 01 janv. 2017, 19:16

Remundo a écrit :
Surtout qu'ils valorisent bien leur combustible par la cogénération. ça peut être rentable très vite moyennant de se foutre des déchets/risques..

c'est sans doute le calcul des Russes, qui ont un territoire immense (une poubelle nucléaire par ci par là ne les empêchent pas de dormir).
Outre que le fait de trouver une justification à qui que se soit de transformer un territoire en poubelle nucléaire pour des millénaires est déjà en soi une aberration (que seront devenus les Russes dans 10 000 ans?) la rentabilité intégre bien évidement la gestion des déchets, les risques et la sureté

Du point de vue strictement économique, le nuke donc, même avec la cogénération ne sera jamais rentable

transiger sur les fondamentaux n'est pas un compromis mais une compromission!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9796
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par Remundo » 01 janv. 2017, 20:20

encore une fois, je ne cherche pas à promouvoir leur démarche.

D'ailleurs en expliquant les ressorts probables de leur projet, on comprend que ça n'est pas une très bonne affaire globalement.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12506
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Nucléaire Russe

Message par mobar » 01 janv. 2017, 21:53

Remundo a écrit :encore une fois, je ne cherche pas à promouvoir leur démarche.
Ce n'est pas un procès d'intention ;-)
Par contre, les conneries qu'elles soient faites par des amis ou par des ennemis restent des conneries

Et ce n'est pas une connerie que de le dénoncer ... que ces conneries soient explicables ou pas!

D'ailleurs dans le nuke tout est explicable et très peu de ses développements sont excusables
C'est une chose d'inventer ou de découvrir une connerie, s'en est une autre de l'industrialiser, et encore une autre de continuer à déployer ce qui s'avère être la plus grosse connerie de tous les temps !
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64281
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par energy_isere » 05 mars 2017, 20:40

Le premier réacteur VVER-1200 entre en service commercial. Celui la fait exactement 1114 MWe de puissance nominale
Russia's first new VVER-1200 reactor is officially in commercial operation

March 02, 2017 nextbigfuture

Russia has announced the start of commercial operation of its first VVER-1200 reactor, unit 1 of the Novovoronezh II nuclear power plant.

Also known as Novovoronezh 6, the unit was connected to the network in early August last year, but Rosatom said this week that it had officially started commercial operation on 27 February. This followed approval to include power generated by the unit in the country's wholesale electricity market, the state nuclear corporation said.

Novovoronezh 6 is a VVER 1200/392M pressurised water reactor unit with a design net capacity of 1114 MWe. It is the first of two such units at Novovoronezh II - the lead project for the deployment of the AES-2006 design incorporating a Gidropress-designed PWR, an evolutionary development from the VVER-1000. Construction of Novovoronezh II units 1 and 2 - or Novovoronezh units 6 and 7 - began in June 2008 and July 2009, respectively. The original Novovoronezh site nearby already hosts three operating reactors and two that are being decommissioned.
..........................
The unit fully complies with the International Atomic Energy Agency's post-Fukushima requirements, Rosatom said. The main feature of the technology is the use of additional passive safety systems that do not require the intervention of nuclear power plant personnel. The design includes passive heat removal from the reactor, hydrogen recombiners and a core melt trap, or core catcher.
..........................
http://www.nextbigfuture.com/2017/03/ru ... or-is.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64281
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par energy_isere » 07 mai 2017, 21:07

Un autre réacteur VVER-1200 est en fin de construction prés de St Petersbourg.
Russia starts hermetic tests at Leningrad plant

04 May 2017

Testing of the hermetic enclosure system of the reactor containment building has started at unit 1 of the Leningrad Phase II nuclear power plant under construction in western Russia, the Rosatom subsidiary managing the project announced today. The work is one of the main stages of pre-commissioning a new reactor unit.

Image
The interior of the containment building of Leningrad II unit 1 (Image: Rosatom)

The system consists of a double - internal and external - protective shell to prevent the release of radioactivity into the environment, and will serve as physical protection of the reactor from external influences, the company said.
"Our task is to test the internal protective shell of the reactor building for strength and tightness and to confirm its suitability for operation," Oleg Ivanov, chief engineer at the plant, said in the company statement.

Rosenergoatom, Rosatom's nuclear power plant operator subsidiary, said on 12 April it had started cold and hot function testing at unit 1. The procedure at the VVER-1200 unit will take 72 days to complete, it said, and will include more than 100 pre-operational tests of reactor equipment and systems.

The existing Leningrad plant site has four operating RMBK-1000 units, while Leningrad II will have four VVER-1200 units.
No start date has yet been announced for the new units.
http://www.world-nuclear-news.org/NN-Ru ... 51701.html

https://en.wikipedia.org/wiki/Leningrad ... ower_Plant
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64281
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par energy_isere » 03 juin 2017, 20:07

La Russie comemnce le développement du site d' Uranium de Vershinnoye en Sibérie
Russia starts developing Uranium Vershinnoye deposit

29 March 2017

ARMZ, the uranium mining subsidiary of Russia's Rosatom, has started developing the Vershinnoye uranium deposit in the Republic of Buryatia, in southern Siberia. ARMZ said in a statement on Rosatom's website the deposit has 4577 tonnes of uranium (tU) reserves and that the first production by in situ leaching (ISL) would be next year by its subsidiary JSC Khiagda.

The Vershinnoye deposit is one of eight in the Khiagda Ore Field. The others are Dybrynskoye, Istochnoye, Khiagdinskoye, Kolichikanskoye, Koretkondinskoye, Namaruskoye and Tetrakhskoye. These are located in the middle of Vitimsky Uranium Region.

The start of work was commemorated with the laying of a memorial stone by the director-general of ARMZ, Vladimir Verkhovtsev, and the acting head of the Republic of Buryatia, Alexey Tsydenov.
.................
http://www.world-nuclear-news.org/UF-Ru ... 31701.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64281
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par energy_isere » 25 nov. 2017, 13:44

Pollution au ruthénium 106 : l'accident nucléaire de Maïak resurgit soixante ans après

Par Blandine Le Cain Mis à jour le 23/11/2017 Le Figaro

Le complexe nucléaire de Maïak a été touché en 1957 par le pire accident nucléaire après ceux de Tchernobyl et Fukushima. C'est à proximité de ce site, servant aujourd'hui au retraitement de combustible nucléaire usé, que la Russie a relevé des niveaux de ruthénium 106 « extrêmement élevés » en septembre.

Lorsque l'on parle d'accident nucléaire, les noms évoqués sont Tchernobyl, Fukushima, parfois Three Miles Island. Rares sont ceux qui évoqueront la catastrophe de Kychtym ayant touché le complexe nucléaire de Maïak. Il s'agit pourtant de l'une des pires catastrophes du genre. Cet accident, survenu en 1957 mais révélé au grand public seulement vingt ans plus tard, refait surface aujourd'hui: le lieu d'origine d'une pollution au ruthénium 106 en Europe semble se trouver tout près du site sinistré, dans le sud de la Russie.

Par de nombreux aspects, l'histoire prend des airs de roman d'espionnage. Le complexe nucléaire de Maïak, premier de l'URSS, voit secrètement le jour en 1948, au milieu de la forêt sibérienne, au tout début de la Guerre froide. Ce site sensible n'apparaît sur aucune carte. Les villes qui l'entourent non plus, comme Ozersk, connue alors sous l'appellation Tcheliabinsk-65 et qui abrite 80.000 personnes. Tout est fait pour conserver le secret du lieu, dont la ville référencée la plus proche est Kychtym. Une ancienne habitante racontait il y a peu au journal Le Parisien la mise en garde de ses parents à l'époque: «Si tu le dis à qui que ce soit, nous serons arrêtés.»

Ces familles sont celles d'employés sur le site de Maïak, dédié à la fabrication de plutonium. La substance est essentielle au développement de l'arme nucléaire et l'URSS met tout en œuvre pour que cette production soit la plus rapide et massive possible. Quitte à laisser de côté les questions environnementales et sanitaires, par négligence et méconnaissance des conséquences du nucléaire. Au départ, les déchets liquides radioactifs issus de la fabrication du combustible nucléaire sont ainsi directement déversés dans la rivière Techa, sur laquelle le site est construit. Les conséquences sanitaires et environnementales, évidemment catastrophiques, poussent les autorités à chercher une autre solution.

Près de 300.000 habitants exposés à un nuage radioactif

Ces déchets sont ensuite stockés un temps dans des silos entreposés dans le petit lac Karachaï, à proximité, devenu l'un des lieux les plus pollués de la planète. Pour limiter cette pollution de l'eau, en 1953, des réservoirs sont construits pour conserver les déchets hors du lac, racontait en septembre le magazine Sciences et Vie . Enterrés dans du béton, ces bassins de stockage sont équipés d'un circuit de refroidissement pour limiter la montée en température des liquides, qui rejettent de la chaleur. Mais l'entretien de l'installation est laborieux et les réparations nécessaires ne sont pas réalisées.

Image
Le tracé blanc indique le complexe nucléaire de Mayak, à l'intérieur duquel se trouve le petit lac Karachaï, également appelé V-9 et indiqué sur cette carte anglophone réalisée à partir d'une photo satellite de la Nasa. NASA World Wind screenshot / Jan Rieke / Wikimedia Commons

Ce défaut d'entretien entraîne un grave accident. Les détails précis ne sont pas pleinement connus, souligne Sciences et Vie, mais le scénario global est clair: une défaillance du système de refroidissement non repérée déclenche une augmentation de la température à plus de 300°C, engendrant une évaporation des liquides. Les cuves, mises sous pression, finissent par exploser le 29 septembre 1957.
«C'était un dimanche. Il était aux environs de cinq heures. J'allais chez mon frère. J'ai entendu une explosion et j'ai vu un nuage», racontait en 1990 à L'Humanité l'ancien chef du laboratoire de dosimétrie du site de Maïak. La déflagration projette 70 à 80 tonnes de déchets. La plupart retombent sur place mais une partie reste en suspension et forme un nuage radioactif qui se déplace vers le nord-est. Environ 270.000 habitants y sont exposés, sur une zone de plusieurs milliers de kilomètres carrés. Une surface de 1000 km² est particulièrement contaminée. Cette zone survolée par le nuage est aujourd'hui souvent appelée «Trace radioactive Est-Oural».

Image
Carte montrant le tracé de la contamination engendrée par la catastrophe. Wikimedia Commons

Les premières évacuations n'interviendront que six à dix jours après l'accident. Un temps largement suffisant pour exposer ces habitants à une dose de radiation importante. Sciences et Vie évoque une zone de 20 km² autour du lieu de l'explosion où tous les pins meurent. D'autres évacuations suivront plusieurs mois après et concerneront, au total, une vingtaine de villages, soit environ 10.000 personnes. Des chiffres évoquent 200 décès directement liés aux radiations dans les mois qui ont suivi. Mais impossible, comme souvent, de donner des estimations précises. Les effets sur l'environnement et les habitants se prolongent dans le temps et se mêlent aux effets de la pollution dramatique liée aux rejets dans la rivière.

Secret absolu

La catastrophe se déroule néanmoins dans le plus grand secret. Dans les années 1960, la CIA a bien entendu parler du site et de l'accident. Le pilote d'un avion-espion, Gary Powers, y laissera son avion et sera fait prisonnier en survolant le lieu. Mais l'affaire est tue, notamment pour ne pas accentuer la défiance grandissante, en Amérique du Nord et en Europe, vis-à-vis du nucléaire, quelques mois après un accident en Grande-Bretagne.

.............
............
la suite : http://www.lefigaro.fr/sciences/2017/11 ... -apres.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64281
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par energy_isere » 09 déc. 2017, 13:39

Mise en route du réacteur de Rostov4. 1011 MWe
Russia starts up Rostov 4 reactor

07 December 2017

Russia's newest reactor, Rostov 4, has started up for the first time. It is the third reactor to start at the site in just seven years, state nuclear corporation Rosatom noted.

The new reactor unit achieved criticality yesterday, moving to the next stage of commissioning, a 25-day programme of checks during which operator Rosenergoatom will confirm the characteristics of the reactor core.

Image
The Rostov plant is "the basis of energy security in southern Russia", said Rosatom (Image: Rosatom)

The reactor is a 1011 MWe VVER-1000 unit designed by Gidropress and built by ASE. The Rostov site, in Russia's southern Rostov region, has been known in the past as Volgodonsk, the town around 13 km away. The plant provides 46% of electricity in the wider region, Rosatom said, and is "the basis of energy security for southern Russia".

Rostov 4 represents the last in Russia's series build of VVER-1000 units, which make up 13 of Russia's fleet of 23 operable power reactors. Together the fleet provides about 18% of electricity for the country.
.........................
http://www.world-nuclear-news.org/NN-Ru ... 12171.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64281
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par energy_isere » 20 janv. 2018, 14:29

Nuage radioactif au ruthénium : enquête internationale attendue en Russie fin janvier

Par Journaliste Figaro Marc Cherki le 19/01/2018

L'«Ebdo» et «Envoyé Spécial» ont rapporté des échantillons de terre, prélevés à côté de l'installation nucléaire Maïak, au pied de l'Oural. Ils contiennent du ruthénium, le radioélément retrouvé en France début octobre.

Depuis l'alerte au nuage radioactif au-dessus de l'Europe lancé au début de l'automne 2017 par l'IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire), puis confirmé par d'autres agences européennes de sûreté, le mystère semble s'épaissir sur l'origine et la présence de ce radioélément dans l'environnement. Coup sur coup, le nouvel hebdomadaire baptisé l'«Ebdo» et le magazine «Envoyé spécial», sur France 2, ont diffusé des enquêtes sur ce mystérieux nuage radioactif, dont les retombées ont été détectées jusqu'en France.
.....................
la suite : http://www.lefigaro.fr/sciences/2018/01 ... anvier.php

Répondre