Démographie, naissances...

Discussions libres mais portant sur le thème général de la déplétion.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12542
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Démographie, naissances...

Message par mobar » 03 déc. 2019, 10:54

La question de la maitrise de la démographie est centrale
Que ce soit celle des riches (qui impacte fortement à court terme) que celle des pauvres (qui finira par impacter autant sinon plus à moyen et long terme)
Tant que les discours focaliseront sur les conséquences réelles (pollutions, dégradation des sols, perte de biodiversité...) ou fantasmées (RCA, émissions de CO2, acidification des océans ...) et que l'on ne se préoccupera pas de traiter les causes réelles (capitalisme décomplexé, recherche du profit à tout prix, démographie galopante, poursuite de la croissance, exploitation de tout et n'importe quoi ...) on continuera à s'enferrer dans des impasses sans pouvoir entrevoir de solution
25 COP se sont succédées sans aucun résultat tangible, la population mondiale continue d'augmenter, comme le PIB, comme les destructions d'écosystèmes, comme les budgets militaires ...
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64957
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Démographie, naissances...

Message par energy_isere » 05 déc. 2019, 23:43

L’espérance de vie aux États-Unis chute pour la troisième année consécutive

par Brice Louvet, 5 décembre 2019

L’espérance de vie des Américains à la naissance a diminué pour la troisième année consécutive, alimentée par une augmentation du taux de mortalité dû aux overdoses et aux suicides.

Entre 1959 et 2014, l’espérance de vie des Américains était à la hausse. Le pays avait tout de même essuyé deux années de recul en 1962 et 1963, époque où la grippe était venue à bout de nombreuses personnes. L’année 1993 fut également catastrophique, suite notamment à une épidémie du virus du sida. Néanmoins, ces trois années restèrent “exceptionnelles”. Depuis 2014 en revanche, l’espérance de vie outre-atlantique tend à diminuer régulièrement. Un constat alarmant pour un pays aussi riche.

« Les Américains ont de nombreuses idées fausses sur leur supériorité dans de nombreuses facettes de leur vie, explique Steven Woolf, principal auteur de cette étude publiée dans le Journal de l’Association médicale américaine. Nous pouvons penser que nous avons les meilleurs soins médicaux au monde et que notre espérance de vie est la plus longue… mais ce n’est pas le cas ».

Pour ces travaux, les chercheurs ont examiné plus de 50 années d’informations sur l’espérance de vie aux États-Unis extraites de la base de données américaine WONDER. Les résultats ont alors montré qu’entre les années 1960 et les années 1990, celle-ci avait tendance à augmenter. Puis elle s’est mise à stagner jusqu’en 2014. Depuis, elle ne cesse de diminuer. Entre 1959 et 2013, l’espérance de vie serait passée de 69,9 ans à 78,9 ans. Elle est aujourd’hui tombée à 78,6 ans.

Les chercheurs ont également isolé 35 causes de décès différentes, mais quelques-unes semblent ressortir plus que les autres. Citons principalement les overdoses d’opiacés, l’obésité, les maladies de foie et le suicide.

À titre d’exemple, le taux de suicide a augmenté de près de 40% chez les 25 à 64 ans entre 1959 et 2013. Les maladies de foie liées à l’alcool, de leur côté, ont augmenté de près de 160% chez les 25 à 34 ans. Les taux de mortalité liés à l’obésité ont également augmenté de 114% dans ce même groupe d’âge. Il est également ressorti que les hommes mourraient plus prématurément que les femmes.

Ces causes de décès, pour les chercheurs, révèlent un important sentiment de désespoir chez les Américains. Les États du Midwest, qui semblent les plus affectés, ont par exemple été durement touchés par les pertes d’emplois dans les aciéries et les mines de charbon. Ceci pourrait notamment expliquer pourquoi de nombreuses personnes en difficulté financière se sont tournées vers l’alcool ou la drogue.

On note cependant que tous les États américains ne sont pas concernés par cette incroyable tendance à la baisse. L’espérance de vie entre 2010 et 2017 a notamment augmenté chez les habitants de Hawaï, de Californie, et dans certaines régions du nord-ouest du Pacifique.
https://sciencepost.fr/lesperance-de-vi ... nsecutive/

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12542
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Démographie, naissances...

Message par mobar » 06 déc. 2019, 06:43

Trop forts les américains, ils ont trouvé le moyen d'équilibrer les comptes de l'assurance retraite en faisant diminuer l'espérance de vie :-D
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

alain2908
Condensat
Condensat
Messages : 686
Inscription : 13 nov. 2005, 09:58

Re: Démographie, naissances...

Message par alain2908 » 06 déc. 2019, 07:13

mobar a écrit :
06 déc. 2019, 06:43
Trop forts les américains, ils ont trouvé le moyen d'équilibrer les comptes de l'assurance retraite en faisant diminuer l'espérance de vie :-D
Ca serait une conclusion tentante.
mais la réalité est plus tragique.
l'espérance de vie stagne et diminue car en parallèle de l'allongement de la vie des riches retraités, des actifs sont poussés au desespoir par les conditions de travail que leur impose les fonds de pension et finissent par en mourir.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12542
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Démographie, naissances...

Message par mobar » 06 déc. 2019, 07:54

Ce serait le capitalisme décomplexé qui serait responsable?
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

nemo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4771
Inscription : 11 oct. 2005, 03:46
Localisation : Limoges

Re: Démographie, naissances...

Message par nemo » 06 déc. 2019, 19:03

mobar a écrit :
06 déc. 2019, 07:54
Ce serait le capitalisme décomplexé qui serait responsable?
Pourtant ils ont pleins de pétrole \:D/ .
"Tu connaîtras la vérité et la vérité te rendra libre"
Saint Jean 8, 32

"N'est pas musulman celui dont le voisin doit craindre la nuisance"
Prophète Mohamed

"Dans le spectacle la vérité est un moment du mensonge"
Debord

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12542
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Démographie, naissances...

Message par mobar » 06 déc. 2019, 19:59

Les articles sur le sujets mettent plutôt en cause les suicides et les overdoses de drogue
Des causes qui plus ont a voir avec la dégradation des conditions de vie et la perte de lien social
Le rêve américain commence à avoir du plomb dans l'aile!
Les soviétiques ont eu leur période suicides + vodka, on a vu comment ça c'est terminé, l'oncle Sam file du mauvais coton!
On va pas le plaindre, hein!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64957
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Démographie, naissances...

Message par energy_isere » 06 déc. 2019, 20:20

Pour détailler au sujet des suicides aux USA :
Inquiétante hausse des suicides aux Etats-Unis
Dans plus de la moitié des Etats américains, le nombre de personnes se donnant la mort a augmenté de 30% entre 1999 et 2016


27 juin 2018 letemps.ch

Deux suicides par pendaison ont récemment fait les gros titres aux Etats-Unis: ceux du chef Anthony Bourdain et de la designer Kate Spade. Deux drames fortement médiatisés qui ne sont que la triste pointe d'un iceberg. Une récente étude du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) vient de confirmer un chiffre affolant: depuis 1999, le taux de suicides a augmenté de 25%. Chaque année un peu plus. En 2016, 45 000 Américains de plus de 10 ans ont mis fin à leur vie, plus de la moitié avec des armes à feu. Ce chiffre est deux fois plus élevé que le nombre d'homicides commis cette même année.

Le facteur économique

Selon le centre de santé publique, 25 Etats connaissent même une augmentation de plus de 30%. C'est le Dakota du Nord qui détient le triste record, avec une hausse de 58% entre 1999 et 2016. L'Etat du Nevada est le seul à connaître un recul. Mais il n'est que de 1%. En moyenne nationale, le nombre de suicides est de 15,4 pour 100 000 habitants. En Suisse et en Europe, en revanche, la dynamique est inverse. En Suisse, ce chiffre est de 13. En trente ans, le taux de suicides a diminué d'un tiers dans les pays de l'OCDE.

Le CDC juge les résultats américains perturbants. Avec la maladie d'Alzheimer et les overdoses liées surtout aux opioïdes, le suicide fait partie des trois causes de mortalité qui prennent l'ascenseur aux Etats-Unis. Chez les 15-34 ans, il représente même la deuxième cause de mortalité; la dixième, sur le plan national. Si les raisons qui mènent à un suicide sont souvent multiples (rupture, isolement social, perte d'emploi, dépression...) , les facteurs économiques peuvent jouer un rôle et augmenter le risque. «Le rôle de la grande récession à la fin des années 2000, les difficultés financières subséquentes et les préoccupations concernant l'instabilité économique ont pu contribuer à l'augmentation du risque de suicide», confirme Alex Crosby, un des spécialistes du CDC. «Nous savons que les suicides augmentent en période de turbulences économiques et que le stress financier subi par les parents peut se répercuter sur les jeunes, vulnérables.»

Il cite également la crise des opioïdes, le rôle des médias sociaux – «Ils peuvent exacerber le harcèlement (bullying), idéaliser le suicide et fournir un contenu nuisible sur les méthodes pour se tuer» –, ou encore l'accès difficile aux soins et services spécialisés dans les zones rurales. Le nombre de suicides par voie médicamenteuse ou surdose d'opioïdes a presque doublé entre 1999 et 2016.
..................
https://www.letemps.ch/monde/inquietant ... -etatsunis

A noter qu'en France le taux de suicide par 100 000 habitants est un peu plus élevé qu' aux USA, à 17.7
selon https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des ... de_suicide

Au Danemark pays réputé ''le plus heureux du monde en 2016'' le taux est de 12.6 pour 100 000 en 2016.
https://www.loptimisme.com/on-plus-heur ... t-de-lonu/

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12542
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Démographie, naissances...

Message par mobar » 06 déc. 2019, 20:47

Même le Bhoutan n'est pas épargné!
https://www.courrierinternational.com/a ... du-bonheur
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Jeuf
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1443
Inscription : 01 janv. 2005, 18:08
Localisation : Poitou

Re: Démographie, naissances...

Message par Jeuf » 09 déc. 2019, 13:02

mobar a écrit :
06 déc. 2019, 06:43
Trop forts les américains, ils ont trouvé le moyen d'équilibrer les comptes de l'assurance retraite en faisant diminuer l'espérance de vie :-D
Le problème de retraites dans beaucoup de pays industrialisés va se régler comme ça : une baisse de l'espérance de vie (c'est du moins le moins pire qui peut se produire, par rapport à un effondrement brutal). La situation au US est particulière puisque là on parle de gens morts dans la force de l'age, ce qui nous touche moins je pense. (au contraire, la bonne affaire pour les assurances retraites, c'est l'avc ou le cancer rapide qui tombe un peu avant ou après l'age de la retraite)

Présentement, les syndicats ralent contre une baisse de pension à prévoir. Mais ils ne voient que la surface des choses : la situation économique se dégrade pour tout le monde par baisse des ressources naturelles facilement accessibles.
à l'inverse, les gourvernants projetent une hausse de l'espèrance de vie dans les années à venir, il y a erreur aussi de ce côté là.
Les uns comme les autres ignorent le mur écologique.

Les causes de mortalité ont été résolus une à une (famines d'abord, puis travaux pénibles, maladies, accident) augmentant progressivement l'espérance de vie, par des moyens techniques, donc des machines alimentées par de l'énergie. Si on peut entretenir moins de machines qui préservent la vie, il y aura baisse de l'espérance de vie.
Pas forcément de façon symétrique (parce qu'on peut décider de mieux utiliser l'énergie), mais ces problèmes énergétique/économiques se répercuteront en partie sous forme de baisse d'espérance de vie.

De toute façon, le progrès n'a fait que reculer la mort, sans l'abolir. Que l'espèrance de vie se réduise, ce n'est pas la fin du monde, juste une dégradation.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12542
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Démographie, naissances...

Message par mobar » 09 déc. 2019, 13:15

Si l'espérance de vie qui se dégrade aux US est principalement due aux drogues, overdoses et autres cochonneries ingurgitées massivement par les américains, ce n'est pas forcément ce qui se passera partout même si un effondrement de la société thermo-industrielle se produit

Les populations qui vivent le plus longtemps en bonne santé sont souvent des populations qui sont dans des pays développés disposant de systèmes de santé évolués, ce n'est pas ce qui est le plus difficile à maintenir

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des ... nce_de_vie

On a aussi peut être atteint un plafond qui sera difficile à dépasser, surtout si on intègre bonne sante et longévité!
https://www.gurumed.org/2016/10/06/la-l ... la-dpasse/
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12542
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Démographie, naissances...

Message par mobar » 16 déc. 2019, 07:42

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles ... ls-pensent
Rappelons que le taux de mortalité est assez élevé au début de la petite enfance. Par la suite, il diminue au cours des premières années de la vie, grimpe de nouveau dans la trentaine, pour finalement atteindre son maximum entre 70 et 80 ans. Mais alors qu’on aurait pu penser que le taux de mortalité continue à progresser chez les personnes qui prennent de plus en plus d’âge, ce n’est pas ce qu’Elisabetta Barbi et ses collègues ont constaté. A partir de 105 ans, le taux de mortalité cesse d’augmenter, pour diminuer de nouveau. En d’autres termes, les personnes qui atteignent 105 ans ont plus de chances de continuer à vivre que celles qui ont 70 ou 80 ans.

Pour expliquer ce phénomène surprenant, les chercheurs avancent que les personnes très âgées vivent à un rythme cellulaire beaucoup plus lent, comme lorsque que les animaux hibernent. Ils accumuleraient donc moins de dommages cellulaires. Une étude néerlandaise publiée en 2017 affirmait que le "plafond de verre" de la durée de vie humaine était de 115,7 ans pour les femmes et à 114,1 ans pour les hommes.
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12542
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Démographie, naissances...

Message par mobar » 18 déc. 2019, 18:35

Image
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12542
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Démographie, naissances...

Message par mobar » 06 janv. 2020, 17:01

Pourtant, si demain la natalité était réduite à une naissance par femme, la population mondiale chuterait d’un milliard en 2050, de moitié en 2075 et, en 2100, nous serions seulement 1,6 milliard d’êtres humains… La plupart de nos problèmes seraient résolus mais cela ne peut se faire : personne ne parle de contrôle des naissances parce que la natalité est un sujet-tabou qui répond à une pulsion biologique, à un instinct de reproduction comme chez n’importe quelle espèce.
https://www.passerelleco.info/article.p ... ticle=2199
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 15596
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Démographie, naissances...

Message par GillesH38 » 06 janv. 2020, 17:17

mobar a écrit :
06 janv. 2020, 17:01
Pourtant, si demain la natalité était réduite à une naissance par femme, la population mondiale chuterait d’un milliard en 2050, de moitié en 2075 et, en 2100, nous serions seulement 1,6 milliard d’êtres humains… La plupart de nos problèmes seraient résolus mais cela ne peut se faire : personne ne parle de contrôle des naissances parce que la natalité est un sujet-tabou qui répond à une pulsion biologique, à un instinct de reproduction comme chez n’importe quelle espèce.
https://www.passerelleco.info/article.p ... ticle=2199
avec une pyramide des âges complètement inversée et bien plus de vieux que de jeunes, pas sûr que "la plupart de nos problèmes seraient résolus".
"Ce ne sont plus les faits contrôlés, les choses examinées avec soin qui forment la conviction ; c'est la conviction souveraine, irrésistible, qui déforme les faits et les choses." Joseph Reinach, à propos de l'affaire Dreyfus.

Répondre